Le film que j’attends le plus en 2018 : Cro Man de Nick Park

Posté par MpM, le 30 décembre 2017

Chaque film des studios Aardman est un événement, ne serait-ce qu'en raison du temps que prend la réalisation d'un long métrage qui anime image par image des figurines de pâte à modeler. Un travail titanesque, rempli de défis, magistralement relevés par le réalisateur Nick Park qui adore mettre en scène de longues séquences d'action déjantées et des machines alambiquées qui se jouent des relations de causes à effets (de la machine à fabriquer les tourtes de Chicken run aux folles inventions de Wallace).

Je suis donc particulièrement impatiente de découvrir Cro Man, nouvel opus qui se passe dans la préhistoire et met en scène un homme des cavernes aux prises avec un ennemi beaucoup plus puissant. On imagine la source de gags potentiels que dissimule ce scénario de départ. Et les différentes bandes-annonces qui circulent viennent immédiatement confirmer le bon feeling : un héros maladroit mais plein de bonnes intentions, un animal de compagnie qui semble plus intelligent que son maître, un méchant mégalomane... sans oublier un plaisir non dissimulé à revisiter l'Histoire.

Au-delà de l’humour propre aux films issus des studios Aardman, entre parodie de genre et scénario ultra référencé, on devine des enjeux écologiques qui ne sont pas pour nous déplaire (le héros doit se battre pour sauver sa vallée) ainsi qu’un nouvel éloge de l’action collective et de la résistance face à l’oppression. On ne sait pas trop si l’Humanité sortira grandie de ce duel entre âge de pierre et âge de bronze, mais le plaisir du spectateur, lui, c’est certain !

Cro man de Nick Park, sortie le 7 février 2018

Wallace et Gromit sont de retour avec « Coeurs à modeler »

Posté par MpM, le 8 novembre 2017

On ne se lasse pas des aventures de Wallace et Gromit, l'inventeur fanatique de fromage et son chien fidèle spécialiste en physique quantique, tout droit issus de l'imagination du réalisateur Nick Park et des formidables studios d'animation Aardman. L'an passé, Folimage avait ressorti deux courts métrages mettant en scène le duo :  Une grande excursion (1989) et Un mauvais pantalon (1993) réunis dans Wallace et Gromit : les inventuriers. Ils y allaient notamment sur la lune dans une fusée de leur fabrication.

Cette fois, le programme Cœurs à modeler réunit Rasé de près (1995) et Un sacré pétrin (2008), qui est inédit au cinéma, deux courts métrages qui ont en commun des intrigues sentimentales sur lesquelles plane un parfum de mystère. Par deux fois, Wallace tombe en effet amoureux (on ne vous en dit pas plus) et doit faire face à de grands dangers. Heureusement, Gromit est là pour mener l'enquête et tirer son maître des situations les plus périlleuses et surtout les plus rocambolesques...

Comme toujours, les ingénieuses (et complexes) inventions de Wallace s’enrayent (Ah, le canon à pudding !), et sa vie amoureuse mouvementée (même si Un sacré pétrin le montre en amant triomphant, et même coquin) achève de saboter son existence d'ordinaire bien réglée. On est évidemment bluffé par la virtuosité des scènes d'action (dans lesquelles l'effort technique ne se sent pourtant jamais) et émerveillé par l'humour des situations et des dialogues, entre sous-entendus et jeux de mots, comique burlesque et parodies de blockbusters.

Hyper référencées (James Bond, Ghost...), hilarantes et complètement débridées, ces deux aventures atteignent ainsi des sommets en termes d'animation comme de scénario, ce qui en fait le programme parfait à voir ou revoir, seul·e ou en famille, en attendant de découvrir le prochain long métrage de Nick Park, Cro man (7 février 2018) qui se passe dans la préhistoire et met en scène deux hommes des cavernes aux prises avec un ennemi puissant. De lointains ancêtres de Wallace, sans doute ?