Spike Lee, Riz Ahmed, M.I.A. : des clips musicaux pour lutter contre les « murs »

Posté par kristofy, le 17 janvier 2019

Spike Lee est l'un des cinéaste américain qui aura marqué 2018 avec BlackKklansman, Grand Prix du jury à Cannes, en revisitant le passé raciste des Etats-Unis en écho d'ailleurs avec le présent. Les dernières images étaient celles des manifestations de Charlottesville de 2017 qui avaient été suivies d'une déclaration polémique du président Trump.

Voici le nouveau film de Spike Lee qui est un commentaire en direct de l'actualité: un clip pour illustrer The land of the free, nouvelle chanson du groupe The Killers. Les images ont été filmées fin 2018 à proximité de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis avec le passage de plusieurs familles de migrants. Depuis le 22 décembre, les Etats-Unis sont dans une période de 'shutdown', un blocage économique pour de nombreuses activités gouvernementales consécutif à un budget non-voté  pour le financement d'un mur à cette frontière voulu par Trump.

Les paroles de la chansons évoquent divers problèmes américains comme le racisme ("the wrong color skin"), les multiples condamnations à la prison ("incarceration's become big business"), les armes à feu ("we got a problem with guns"), l'éventuel mur ("down at the border, they're gonna put up a wall"). Les images de Spike Lee sont surtout à propos des migrants d'Amérique centrale comme la fameuse caravane partie du Honduras qui traversent le Mexique pour aller vers les Etats-Unis et repoussés par notamment des gaz lacrymogènes.

A noter que Spike Lee n'est bien entendu pas le premier à livrer un clip aux accents anti-Trump. En 2017 c'était l'acteur Riz Ahmed qui s'engageait pour une chanson à charge, tout en étant enrôlé dans les hollywoodiens Rogue One: A Star Wars Story et Venom. Le clip The Hamilton Mixtape: Immigrants (We Get The Job Done) démontrait justement une volonté d'intégration des immigrés. Riz Ahmed a co-écrit la chanson qui fait entendre "it's really astonishing that in a country founded by immigrants "Immigrant" has somehow become a bad word... I got one job, two job, three when I need them".

Le sujet des migrants et des frontières est bien entendu aussi une problématique actuelle de l'Europe. Et déjà en 2016, avant les gros titres des médias de l'année dernière pour les bateaux en Méditerranée, le sujet était illustré par le clip de M.I.A. Borders.

Venise 2017 : John Landis fait revivre Michael Jackson en 3D

Posté par kristofy, le 5 septembre 2017

Qui n’a jamais vu le clip de ThrillerMichael Jackson se transforme en loup-garou pendant que des zombies sortent de terre ? Il est considéré que la première superproduction de clip musical ayant bénéficié d’un budget et de conditions de tournage dignes d'un film de cinéma. Il y avait une raison à cela : dès l’origine Thriller a été conçu pour être un court-métrage diffusé en salle de cinéma. Son réalisateur John Landis propose de revivre une projection comme en 1983 : le making-of du clip (45 minutes) et donc une nouvelle version (avec sa durée de 14 minutes) du clip en 3D !

C’est Michael Jackson lui-même qui a souhaité que Thriller soit réalisé par John Landis, parce qu’il voulait se métamorphoser en créature tout comme dans le film Le Loup-garou de Londres de John Landis. C’est son deuxième très gros succès au cinéma juste après The Blues Brothers (que Jackson n’avait pas vu, pas plus que ses films précédents).

John Landis explique comment cette nouvelle version Thriller 3D est une belle manière de se souvenir du meilleur de Michael Jackson : "Je suis toujours fier du clip Thriller, je n’aime pas trop le voir comme il est sur Youtube, et comme j’avais accès aux négatifs c’était le moment de le montrer comme moi et Michael Jackson on voulait qu’il soit vu. C’est à dire dans une salle de cinéma, et dans sa meilleure version longue. On a fait une restauration des images en 4K, une conversion en 3D, et aussi un remix audio en Dolby Atmos. Michael Jackson avait 24 ans à l’époque, c’était déjà un pro de la musique avec plein d’années d’expériences depuis qu'il était gamin, il travaillait dur. Le Michael que j’ai rencontré était en fait plus comme un enfant de 18 ans qui s’amusait, mais il voulait le meilleur. L’idée de départ quand il m’a téléphoné c’était qu’il voulait être métamorphosé en monstre, comme dans mon film qu’il adorait. Quand je l’ai rencontré à Los Angeles j’ai vu qu’il était très fan de mon film Le Loup-garou de Londres, il m’a m’a posé plein de questions. Lui voulait faire un clip extraordinaire, il était d’ailleurs plus intéressé par ce projet que sa maison de disque. A l’époque il avait deux clips pour Billie Jean et Beat it, mais la télévision n’en voulait pas parce qu’il était noir. Au début le clip de Thriller a donc été projeté dans quelques cinémas, comme prévu. Le disque est sorti et ça marchait bien, et la maison de disque a vite compris que c’était mieux de le pousser à la télévision pour augmenter les ventes. Thriller est donc passé à la télé, et l’impact a été énorme, les ventes du disque ont monté en flèche. Michael Jackson a commencé à devenir la personne la plus célèbre du monde. Plus tard j’ai réalisé un autre de ses clips, Black or White, comme si je travaillais 'pour lui' plutôt que 'avec lui' comme c'était le cas pour Thriller. Durant la production de Thriller on est vraiment devenu ami. Revoir le making-of aujourd’hui c’est le revoir lui à son sommet, on y voit surtout Michael Jackson heureux et joyeux."

Le making-of montre qu'il s'agissait bien d'un tournage de cinéma : répétition des pas de danse avec un chorégraphe, préparation de moulage de la tête et autres prothèses pour la transformation, maquillage des figurants, le tournage dans une rue bloquée avec des fans venu l'apercevoir, le tournage en studio... On y voit un Michael Jackson en effet juvénile et rieur, à chaque étape il suit les directives de John Landis. D'ailleurs, on y voit aussi leur amitié avec Landis qui lui fait des blagues, le porter sur ses épaules ou même lui faire des chatouilles sous les pieds. De quoi avoir envie d'ailleurs de remuer les pieds avec la musique de Michael Jackson. A Venise, ce Thriller 3D a fait battre des mains avec beaucoup d'applaudissements nostalgiques.

Paradoxalement, Thriller n'a pas été numéro 1 aux Etats-Unis (son meilleur classement est la 4e place) ou au Royaume-Uni (10e), alors qu'il a été leader des ventes en France, avec un disque de platine. Mais il faut dire que le titre était le 7e single issu de l'album, sorti 18 mois plus tôt. L'album s'est vendu à 32 millions d'exemplaires aux USA et avec un total de 66 millions d'albums dans le monde, il reste le disque le plus vendu de l'histoire.

La La Land: un carton au box office mais aussi dans les ventes de disques

Posté par vincy, le 9 février 2017

Déjà 1 314 086 entrées en France pour La La Land. Forcément, après avoir vu le film, une grande partie des spectateurs veut réécouter la musique et les chansons.

En France le disque a gagné 23 places en deuxième semaine grâce à 6700 ventes. Classé troisième meilleure vente, la BOF a déjà trouvé 8400 acheteurs en France. Notons que le single "City of Stars" est entré dans le Top 50 la semaine dernière.

Il n'y a pas qu'en France que la bande originale cartonne puisqu'aux Etats-Unis, huit semaines après sa sortie, la musique est toujours dans le Top 10 après avoir atteint un sommet à la deuxième place au moment de la révélation des nominations aux Oscars. Le cap des 200 000 albums vendus est en passe d'être franchi.

Au Royaume Uni, le disque est carrément la meilleure vente cette semaine après des semaines dans le Top 10. La BOF est dans les meilleures ventes également en Allemagne et en Espagne.

Susan Sarandon et Kristen Stewart en voiture avec Justice et les Rolling Stones

Posté par kristofy, le 3 décembre 2016

A quelques jours d'intervalle deux stars du grand écran se sont laissées tenter par les petits écrans du web pour un clip musical. Ce type de 'petit boulot' offre souvent l'opportunité à la star de se montrer avec un talent différent ou avec un nouveau visage : comme par exemple le groupe Massive Attack qui a fait danser Rosamund Pike de manière possédée (voir Voodoo In My Blood) ou qui a fait se désagréger Cate Blanchett (voir The Spoils)... Il s'agit tout de même d'un 'rôle principal', c'est un peu plus rare qu'il s'agisse juste de faire un peu de 'figuration' : cette semaine Susan Sarandon puis Kristen Stewart ont joué les figurantes de luxe pour faire du buzz avec un clip musical faisant la promo des nouveaux disques respectivement de Justice et des Rolling Stones.

Le duo Justice, ambassadeurs d'une nouvelle 'french touch' à travers le monde, ont sorti leur 3ème disque en novembre et un nouveau clip est apparu il y a quelques jours : une voiture vintage est préparée pour un road-trip, et elle sera conduite par Susan Sarandon. Si celle-ci danse en jouant avec la séduction de son décolleté blanc (oui une femme est sexy à 70 ans) sa présence dans cette vidéo est bien entendu très symbolique : la revoilà au volant d'une décapotable 25 ans après son rôle culte dans Thelma et Louise.

Le groupe The Rolling Stones, plus de 50 ans de carrière au compteur, toujours en tournée mondiale, viennent de sortir ce 2 décembre un nouveau disque: il s'agit de reprises de titres de blues. C'est leur premier album studio depuis 11 ans. Là aussi une voiture vintage brille, mais elle est conduite par Kristen Stewart. Elle aussi danse de manière sensuelle avec un petit tshirt blanc, elle est prête à se défendre contre un homme qui l'importune : et elle prend son pied en roulant à fond, cigarette aux lèvres et majeur dressé au final (sexe drogue et rock 'n roll ?). Pour mémoire Kristen Stewart a déjà interprété le rôle d'une icône du rock (Joan Jett dans le biopic Les Runaways), mais surtout ce clip fait écho à son rôle dans le film Sur la route avec l'expérience de la liberté en partant en voiture...

L’instant Court : Hello, Xavier Dolan filme Adèle

Posté par kristofy, le 28 octobre 2015

Elle est la voix de l'un des plus beaux génériques de la saga James Bond : Skyfall. La chanteuse britannique Adèle s’apprête à sortir son 3ème album, '25', fin novembre, après le méga-succès (23 millions de disques vendus) de son précédent disque '21'. Une nouvelle chanson est déjà à découvrir, et à voir avec un clip réalisé par Xavier Dolan. A l'image le souvenir d'une relation amoureuse qui s'est arrêtée. L'acteur est Tristan Wilds (de la série The Wire) jouant le partenaire particulier avec qui tout s'est arrêté.

On parlera beaucoup de Xavier Dolan l'année prochaine avec la sortie de 2 films : Juste la fin du monde en français avec Gaspard Ulliel, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Vincent Cassel, Nathalie Baye ; et The Death and Life of John F. Donovan avec Jessica Chastain, Susan Sarandon, Kit Harington, et Kathy Bates.

Le discours de Xavier Dolan lors de la clôture du Festival de Cannes 2014, son film Mommy avait reçu un Prix du Jury (ex-aequo avec Jean-Luc Godard) avait été largement médiatisé : « Accrochons-nous à nos rêves, car nous pouvons changer le monde par nos rêves, nous pouvons faire rire les gens, les faire pleurer. Nous pouvons changer leurs idées, leurs esprits. Et en changeant leurs esprits nous pouvons changer le monde. Ce ne sont pas que les hommes politiques et les scientifiques qui peuvent changer le monde, mais aussi les artistes. Ils le font depuis toujours. Il n’y a pas de limite à notre ambition à part celles que nous nous donnons et celles que les autres nous donnent. En bref, je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. »

Ces quelques minutes ont fait de lui le trendy-boy du moment, et il a reçu quantités de propositions pour des collaborations diverses.

Avant de réaliser ce clip pour Adèle, il avait aussi fait le mannequin pour photos publicitaires pour la marque Louis Vuitton, et aussi juré d'un concours de courts-métrages sur le thème du plaisir parrainé par Magnum. Les lauréats choisis par Xavier Dolan ont d'ailleurs été révélés il y a quelques jours, en voici un avec le court Kai, pleasure is letting go réalisé par  Andrew Cummings : une danseuse à la recherche de la perfection s’entraîne sans relâche, tout change lorsqu’elle parvient enfin à lâcher prise et à ressentir de la joie...

Tom Hanks s’amuse dans le nouveau clip de Carly Rae Jepsen

Posté par cynthia, le 8 mars 2015

tom hanks dans le clip de jepsen

Carly Rae Jepsen, qui s'est fait connaître à travers le monde avec son tube Call me maybe, s'est octroyée les services de Tom Hanks pour son nouveau tube I really like you, premier extrait de son troisième album, qui sort cet été.

Même dans nos rêves les plus tordus, nous n'aurions jamais pu imaginer la star hollywoodienne dans un clip de la chanteuse pop.
Et pourtant, dans la nouvelle vidéo de l'artiste canadienne, Tom Hanks s'exécute dans un playback loufoque, drôle et très réussit. Imitant les postures de Carly Rae Jepsen, l'acteur doublement oscarisé de 58 ans s'est prêté avec humour à ce jeu, entre selfies dans la rue et émoticônes par sms, volant littéralement la vedette à la chanteuse qui n'apparaît qu'en seconde partie du clip, après deux minutes. Le final chorégraphié avec une vingtaine de danseurs montre Hanks dansant avec la chanteuse. Malgré l'apparition tardive de la jeune fille, les deux protagonistes affiche une complicité parfaite, au point de croire à une complicité père-fille.

Le film de 3 minutes et des poussières a été filmé il y a trois semaines, en grande partie autour du palace Mondrian Hotel dans SoHo, à Manhattan (New York).

Ajoutez à cela une musique entraînante et ce clip vidéo produit la petite bonne humeur de la semaine.

L’instant Court : The Stars (are out tonight), clip de David Bowie avec Tilda Swinton

Posté par kristofy, le 2 mars 2013

Comme à Ecran Noir on aime vous faire partager nos découvertes, alors après le court-métrage Paperman qui, depuis, a gagné l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation 2013, voici l’instant Court n° 102.

Son nouveau disque était espéré depuis dix ans (le dernier remonte à 2003), il est maintenant attendu pour ce 11 mars : The next day en est le titre. La nouvelle a été officialisée le 8 janvier, jour anniversaire de ses 66 ans, avec une première vidéo. Un second titre est à découvrir en ce moment avec un clip dans lequel David Bowie apparaît en compagnie de l’actrice Tilda Swinton. Ils ont d’ailleurs comme point commun d’avoir tout les deux joué dans des films avec des personnalités du cinéma français : David Bowie a été le vampire partenaire de jeu de Catherine Deneuve dans Les Prédateurs, et Tilda Swinton s’est transformée en alcoolique pour le réalisateur Erick Zonca dans Julia. Avec ces nouvelles chansons et nouvelles vidéos, David Bowie n’essaye plus d’être à l’avant-garde comme par le passé, il jette plutôt un regard en arrière sur son parcours.

Cette nouvelle chanson The Stars (are out tonight) a été mise en image par Floria Sigismondi, une habituée des clips de la scène rock en général. Elle avait déjà clippé il y a environ 15 ans deux autres chansons de David Bowie : Dead Man Walking et Little Wonder en 1997. Cette fois Bowie et Swinton forment un couple dont le quotidien va être perturbé par l’intrusion de deux jeunes stars idolisées par les médias, ceux-ci ayant des ressemblances avec le physique de Bowie jeune… L’actrice Tilda Swinton montre d’ailleurs un mimétisme physique proche de l’androgynie de David Bowie.

Voici donc The Stars (are out tonight), le clip réalisé par Floria Sigismondi avec David Bowie et Tilda Swinton.  A noter que le directeur de la photographie du clip n’est autre que Jeff Cronenweth, celui des films Fight Club et The Social Network de David Fincher, et dernièrement du film Hitchcock.

Crédit photo : image modifiée, d’après un extrait du film The Stars (are out tonight).

Shia Labeouf se met à nu pour Sigur Rós

Posté par matthieu, le 1 juillet 2012

Spectacle surprenant que celui d'une star hollywoodienne qui apparaît dans une oeuvre bien différente que celles dans lesquelles il tourne habituellement. Shia LaBeouf, qui fêtait récemment ses 26 ans, est cette star que l'on connaît tous pour son rôle peu exigeant dans la saga Transformers de Michael Bay et qui se révèle bien plus dans un clip du célèbre groupe islandais Sigur Rós, "Fjögur píanó".

Mis en ligne le 18 juin et ayant depuis fait le tour de la toile, le clip laisse LaBeouf dévoiler son talent peu aperçu jusque là au travers de sa filmographie. Regard triste et barbe christique, gestes chorégraphiés et érotisme simulé, l'acteur se fout à poil (ne cachant rien) ou en boxer (blanc, c'est mieux pour révéler les formes) et se retrouve impliqué dans un couple plongé dans l'autodestruction pendant près de 8 minutes, le tout voguant sur l'une des musiques du nouvel album "Valtari" du groupe. L'israélienne Alma Harel à l'origine de la vidéo explique : "Pour moi c'est à propos de la méconnaissance du moyen de sortir de quelque chose sans causer de la peine à quelqu'un. Pour d'autres, ça peut être à propos de bonbons ou de poissons. Ça me va."

Ce clip est d'ailleurs issu d'un projet collectif autour de l'album dont chaque titres seront illustrés par des artistes différents et ce avec les mêmes moyens (10 000 dollars), sans aucune consigne de Sigur Rós. Le groupe exprime ainsi sur la page officielle du projet : "Avec les films, nous n'avons littéralement aucune idée de ce que les réalisateurs vont nous rapporter. Aucun d'entre eux ne savent ce que les autres font, on peut donc espérer quelque chose d'intéressant." Parmi les artistes envisagés, on évoquera d'ailleurs la présence du réalisateur de Shortbus, John Cameron Mitchell, dont on attend un clip prochainement. D'autres surprises auront donc sûrement lieu au fil des vidéos.