Amir Naderi et le cinéma moderne iranien au Centre Pompidou

Posté par vincy, le 21 mars 2018

Alors que le nouveau film de Jafar Panahi est attendu à Cannes dans quelques semaines, les Cinémas du Centre Pompidou vont braquer les projecteurs sur Amir Naderi et le cinéma moderne iranien du 5 avril au 17 juin.

Après feu Abbas Kiarostami et Jafar Panahi, le Centre Pompidou rend hommage à Amir Naderi, né en 1946, et "figure phare de la modernité iranienne avec la première rétrospective intégrale française de l’auteur". La rétrospective comprendra aussi bien ses longs métrages primés en festival (de Turin à Nantes en passant par Venise) que ses nombreux inédits. Le cinéaste viendra présenter en personne dix de ses films.

En parallèle, le Centre Pompidou offre un panorama du cinéma moderne iranien (1962-1992), à travers la projection de 20 films de 14 cinéastes : Abbas Kiarostami, Mohsen Makhmalbaf, Sohrab Shahid Saless, Bahman Farmanara, Ebrahim Golestan, Bahram Beyza’i, Naser Taqva’i… "Certains de leurs films sortent pour la première fois d’Iran et représentent un cinéma dont la puissance créatrice, la singularité et l’ancrage moderne sont encore très méconnus" précise l'institution.

Alors que l'Iran continue de restreindre la liberté de filmer avec une censure toujours très présente et des condamnations ou sanctions visant des cinéastes (le dernier en date étant Mohammad Rasoulof), découvrir (ou revoir) ces témoignages fictifs ou documentaires sur un pays et son peuple à travers le regard de réalisateurs parfois méconnus.

Un Airbnb pour se croire chez Wes Anderson

Posté par vincy, le 14 octobre 2017

Sur la route de Montréal à Toronto, il y a la (méconnue) presqu'île du Prince Edouard, un peu perdue au bord du Lac Ontario. Là, à Picton, Dayna a imaginé une maison à louer avec un décor qui sera familier aux fans de Wes Anderson. "J'ai toujours voulu être Tenenbaum. Chaque pièce de cette maison est inspirée d'un film du répertoire du réalisateur Wes Anderson, certaines plus subtilement que d'autres" explique la propriétaire.

Dans cette vieille résidence centenaire, on reconnaîtra ainsi l'univers du cinéaste: tableaux, objets, lits, meubles, livres, ... toute la décoration vous rappelle Moonrise Kingdom (beaucoup), La Vie aquatique, La Famille Tenenbaum, Fantastic Mr. Fox et A bord du Darjeeling Limited.

Toutes les infos et plus de photos sur la page Airbnb de Mr. Anderson's House.

Notons sinon que le prochain film du réalisateur, le film d’animation Isle of Dogs, avec les voix américaines de F. Murray Abraham, Bryan Cranston, Greta Gerwig, Jeff Goldblum, Akira Ito, Scarlett Johansson, Harvey Keitel, Bill Murray, Kunichi Nomura, Edward Norton, Yoko Ono, Liev Schreiber, Tilda Swinton et Akira Takayama, sera sur les écrans le 11 avril 2018. Il s'agit de l’histoire d’un enfant au Japon qui part à la recherche de son chien.

Venise 2017 : Darren Aronofsky accouche de Mother!

Posté par kristofy, le 5 septembre 2017

Certains films sont attendus parce qu’on se doute qu’ils vont être bien, d’autres sont attendus parce qu’on doute de ce que ça va être. Mother! dont la première mondiale a eu lieu à Venise, est de cette deuxième catégorie. Pour l’occasion Darren Aronofsky, accompagné de ses acteurs, Jennifer Lawrence, Javier Bardem et Michelle Pfeiffer, avait fait le déplacement en Italie. Rappelons qu'Aronofsky a reçu sa plus prestigieuse récompense sur le Lido avec un Lion d'or en 2008 pour The Wrestler.

"Fraichement" reçu - dans le tableau des étoiles de la presse, Mother! est l'un des films le moins aimé -, cette œuvre étrange est bien faite mais le rebondissement vers la fin du récit rend le film plutôt vain. Tout ça pour ça? Chacun sera libre d'interpréter cet épilogue énigmatique.

Darren Aronofsky : "Pour certains de mes autres films comme par exemple Black Swan ou Noé le développement du projet a duré pendant de longues années. J’ai eu une idée que j’ai commencé à visualiser et à entendre, et j’ai écrit l’histoire de Mother! en cinq jours environ. J’ai proposé le rôle principal à Jennifer Lawrence, elle a voulu le jouer, la production s’est faite assez vite. Faire un film c’est pour moi avant tout une histoire que je considère pouvoir filmer d’un point de vue personnel et unique. Il ne faut surtout pas faire un film pour viser un large public, c’est une erreur. Mother! c’est comme un roller-coaster, venez si vous êtes prêt à faire plusieurs tours…"

On n’en dira pas plus maintenant, sauf trois indices pour vous mettre sur la voie de Mother! et de son mystère à découvrir en salles dès la semaine prochaine :

- la bande-annonce peut faire penser à une histoire comme celle de Rosemary's baby de Roman Polanski… Darren Aronofsky aime beaucoup les films de Polanski, comme Repulsion qu’il serait possible de rapprocher de Black Swan. Ici non, ça n’a rien à voir : Mother! raconte une toute autre histoire…

- la bande-annonce indique "du réalisateur de Requiem for a dream et de Black Swan…" Peut-être qu’il s’agit de ses films les plus connus, en plus d'être liés par un trouble de l’identité. Pour être en phase avec le contenu de Mother! ça aurait été beaucoup plus pertinent d’indiquer le titre de deux autres de ses films… En voyant Mother! on pense davantage à Noé et La Fontaine: à cause de la religion, dont le film semble une allégorie...

-Il y a plusieurs affiches du films en circulation, qui sont très différentes… Les affiches sont graphiquement assez réussies, tout en mettant en avant le personnage de Jennifer Lawrence, ou Javier Bardem. Cependant l’une des affiches est particulièrement symbolique du contenu de Mother!... Cette illustration est un gros indice sur le twist final.

Le prochain Guillermo del Toro calé au 17 janvier 2018

Posté par vincy, le 21 juillet 2017

The Shape of Water, le prochain film de Guillermo del Toro, est fortement pressenti pour faire son avant-première mondiale au prochain Festival de Venise. Prévu dans les salles américaines à temps pour les Oscars, le 8 décembre, sa sortie française a été retardée d'une semaine et est désormais calée au 17 janvier 2018. Une avant-première au Festival Lumière à Lyon est au programme.

Il faudra donc être patient. Et regarder la bande annonce, opportunément mise en ligne ces jours-ci, en attendant.

Le film mélange onirisme et politique,comme souvent chez le cinéaste mexicain. Alors que la guerre froide est à son paroxysme, en 1963, la solitaire Lisa, incarnée par la fabuleuse Sally Hawkins, vit une vie de silence, isolée dans un laboratoire cachée et ultra-sécurisé du gouvernement. Sa vie va changer quand, avec sa collègue Zelda (Octavia Spencer, souvent formidable), elles vont découvrir une expérience classée secret-défence.

On se doute que quelques monstres vont apparaître à la vue des premières images. Michael Shannon, Richard Jenkins, Michael Stuhlbarg et Doug Jones sont aussi au générique.

Rock n’ Roll de Guillaume Canet se dévoile (un peu)

Posté par vincy, le 19 décembre 2016

Tourné l'hiver dernier dans le plus grand secret, Rock'n roll, cinquième film réalisé par Guillaume Canet réunit Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Johnny Hallyday, Philippe Lefebvre, Camille Rowe, Kev Adams, Ben Foster, Maxim Nucci, Yarol Poupaud, Yvan Attal, Alain Attal et Laëticia Hallyday.

Ecrit par Guillaume Canet, Philippe Lefebvre et Rodolphe Lauga, le film devrait être dans l'esprit de Mon idole, le premier long métrage de Canet, une comédie satirique. Mais cette fois-ci, ce n'est plus la télévision qui est dans le décor mais bien le milieu du cinéma.

Le pitch: Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, qui doit apprendre le québécois pour un tournage, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Pas de photos sur le plateau et sur les réseaux, motus sur le script ou les personnages. Le culte du secret a été digne des grosses productions hollywoodiennes. Impossible de savoir quelles guests participent, même si les rumeurs en évoquent d'autres que celles mentionnées dans la fiche technique. Le film sortira le 15 février 2017.

Ghost in the shell vs La Belle et la bête: « girl power » dans les trailers

Posté par cynthia, le 15 novembre 2016

Les fêtes approchent et les studios sortent les bande annonces des grosses sorties à venir ce printemps. Il faut bien allécher le spectateur. Deux bandes annonces ont captivé notre cerveau noyé par la polituqe, la super lune et les prix littéraires: Ghost in th shell et La Belle et la bête, deux films prévus pour le mois de mars. Scarlett vs Emma, la Veuve noire contre Hermione Granger. Un manga culte face à un conte européen hors du temps.

Scarlett Johansson sexy et violente

Non il ne s'agit pas de la suite du tristement Lucy, mais bel et bien de l'adaptation du manga, devenu un jeu vidéo, Ghost in the shell. Il s'agit d'une Scarlett Johansson forte et sexy (comme dans le manga original de Masamune Shirow) qui apparaît dans une carapace de cyborg (imberbe), laissant entrevoir ses magnifiques formes. toujours plus désincarnée et robotique, l'actrice d'Under the Kin, aux côtés de Juliette Binoche, interprète le major Kusanagi, un agent spécial et hybride. Se passant dans un Japon angoissant, post-apocalyptique et entièrement dominé par des réseaux informatiques, Ghost in the Shell promet avec son trailer explosif, d'être le film coup de poing/blockbuster/fantasme de geek de 2017.

Princesse Emma Watson

Côté tremblement d'excitation, le film annonce de La Belle et la bête nous en a donné tout autant. Emma Watson étincelle avec fougue cette version en prises de vues réelles du célèbre dessin animé de Disney (donc rien à voir avec le film de Jean Cocteau), face à un Dan Stevens couvert de poils mais toujours aussi sexy.  La bande-annonce nous replongeons dans les années 90 avec cette adaptation littéralement copiée du dessin animé, de quoi raviver les fans tout en séduisant les novices.

Tout comme le Disney initial, Belle se livre à la Bête afin de sauver son père et se retrouve ainsi prisonnière d'un somptueux château. Et nous y retrouvons aussi le chandelier, la tasse à thé et sa maman, l'horloge ainsi que Gaston qui est interprété par le bandant Luke Evans.

Nous ne savons pas pour vous mais, on a hâte d'être en mars 2017! Pas vous?

La bande annonce de « La La Land » nous envoie dans les nuages

Posté par cynthia, le 13 novembre 2016

Il est très attendu. Damien Chazelle, 21 ans seulement, qui a déjà fait beaucoup parler de lui avec son Whiplash (trois nominations aux Oscars), est une fois de plus parmi les favoris pour les prochains Oscars avec La La Land . Il revient dans un autre registre, celui de la comédie romantique et musicale. A l'ancienne. Il faudra attendre le 25 janvier 2017 pour le voir en France. Autrement dit, le distributeur espère que le nombre de nominations aux Oscars, révélées le 24 janvier, sera un argument marketing pour la sortie du film.

Réunissant Ryan Gosling et Emma Stone et s'inspirant de son réalisateur favori, Jacques Tati, Damien Chazelle promet de créer une nouvelle fois l'euphorie. Euphorie qui a déjà commencé sur la toile depuis que la bande annonce, énergique, est disponible. La douce Stone (Prix d'interprétation à Venise tout de même), le charme de Gosling entouré par une ambiance jazzy et des décors dignes d'un songe d'adolescente, La La Land nous emmène dans les nuages (de L.A.).

Lors de son entrevue avec Ecran Noir, Damien Chazelle avait évoqué son projet La La Land à l'époque où Miles Teller et Emma Watson devaient tenir les rôles principaux. On a hâte.

Premiers visuels des Gardiens de la galaxie vol.2

Posté par cynthia, le 19 octobre 2016

poster les gardiens de la galaxie vol. 2Tandis que Doctor Strange (nouveau héros badass) arrive sur nos écrans la semaine prochaine, Les Gardiens de la Galaxie vol. 2 vient d'offrir une première affiche ainsi que ses premières images à travers un trailer. Ah, qu'il est bon d'être fan de Marvel ce mois-ci!

Dans le premier opus de la franchise, nous faisions connaissance avec une bande d'antihéros et un brin cinglée. Plus novateur que Les Avengers et plus séduisant que Suicide Squad, le film avait récolté plus de 770 millions de recettes au box-office mondial et s'était vu récompensé par un disque de platine pour la bande originale.

La bande annonce de ce deuxième opus nous donne l'eau à la bouche tant il laisse place à l'imagination. C'est bien simple, on n'y voit pas grand chose. Pourtant, nous arrivons tout de même à ricaner devant le câlin entre Chris Pratt (Star Lord) et David Bautista (Drax) et à être tout émoustillé par le baby Groot (l'arbre qui dans le premier opus avait été pulvériser avant de renaître dans un pot de fleurs). Quelque chose nous dit que Groot sera le capital humour et chou du film. Affaire à suivre en avril 2017...

Star Wars 7 : trois bandes annonces de fans étonnantes

Posté par kristofy, le 15 décembre 2015

Encore quelques heures à attendre avant de se précipiter aux premières projections du matin, de la journée, du soir et de la nuit... Ce mercredi 16 décembre est donc le jour tant "espéré" de la sortie du film le plus attendu de l'année dans cette galaxie, La force se réveille, septième épisode de la saga Star Wars. On se retrouve tous nostalgique du célèbre générique nous racontant que "il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine..." A cette époque des années 1970, pas grand-monde était vraiment passionné par ce space-opera que préparait George Lucas : une princesse qui a volé les plans de l'Etoile de la Mort, l'arme de destruction assez puissante pour détruire une planète tout entière pour le maléfique Empire Galactique ; elle va être aidée par des rebelles dont un futur chevalier Jedi, un contrebandier, deux robots et un wookiee pour contrer Dark Vador, dont le masque dissimule celui qui...

Le studio producteur n'y croit pas beaucoup et sort frileusement le film dans une trentaine de salles en 1977, et très vite La guerre des étoiles se retrouve dans tous les cinémas des Etats-Unis puis dans le monde avec un succès incroyable. Ce qui deviendra Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir sera donc suivi de deux autres épisodes en 1980 et 1983. En 1999 (et 2002, puis 2005), voila que nous arrive une nouvelle trilogie débutant une trentaine d'années avant la génération des parents de Luke et Leia. 'Every generation has a story'... L'histoire était terminée jusqu'à ce 16 décembre jour de sortie de Star Wars: Épisode VII - Le réveil de la Force avec cette fois la génération de leurs enfants, des nouvelles aventures qui sont le prélude à un nouveau film qui arrivera presque chaque année (une nouvelle trilogie alternée avec des épisodes spin-off centrés sur quelques personnages à différents périodes). Que la Force soit avec vous durant l'attente de découvrir ce tout nouveau film...

Quelques bandes-annonces se sont suivies (teaser, 2e teaser avec plus de 70 millions de vues, trailer, trailer japonais...) avec à chaque fois quelques nouvelles images. Une telle excitation a évidement inspiré plusieurs parodies de fans plus ou moins créatifs (une version "swedée" façon Gondry, une version avec les mots chantés par Adèle, une spéciale rajouts numériques George Lucas, une avec des jouets Légo...).

Nous en avons retenu trois.

- une bande-annonce 'retro-cut' : les images de 2015 recadrées avec une bande-son vieillie d'une trentaine d'années

- une bande-annonce 'un nouvel espoir' : la musique de 2015 avec les images de la première trilogie

- un trailer avec des réactions de fans en direct : on retient son souffle les larmes aux yeux, Star Wars Le Réveil de la Force le 16 décembre !!

Au-delà de l’attente : Divergente 3 dévoile sa nouvelle bande-annonce

Posté par cynthia, le 26 novembre 2015

DivergenteAlors que Hunger Games tire lentement, mais sûrement, sa révérence au cinéma, la seconde saga post-apocalyptique à succès Divergente offre aux fans une nouvelle bande-annonce ainsi qu'une affiche.

Dans cette bande-annonce explosive (et un brin La Terre Brûlée sur les bords), nous retrouvons Tris et sa bande de l'autre côté du mur, dans un environnement qui n'a pas l'air aussi paradisiaque que ce qu'ils pouvaient imaginer.

En effet, la bande-annonce nous dévoile que toute la ville de Chicago est menacée de disparition, ce qui n'est pas du goût de notre héroïne aux yeux de chat.

Prévu le 9 mars prochain, Divergente 3 : Au-delà du Mur sera l'avant-dernier épisode de la saga. Espérons qu'il plaira aux fans !

En attendant, on vous invite à vous replonger dans les deux premiers volets, pour revenir aux origines de l'histoire : Divergente et Divergente 2 : l'insurrection.