Will Smith et Clive Owen dans le prochain film de Ang Lee

Posté par vincy, le 14 janvier 2018

Ang Lee a choisi Clive Owen pour s'opposer à Will Smith dans son prochain film Gemini Man. Il reste à trouver l'actrice principale. Selon la presse professionnelle américaine, le réalisateur a trois options: Tatiana Maslany (Stronger), Mary Elizabeth Winstead (Swiss Army Man), et Elizabeth Debicki (Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2).

Ce film, qui est développement depuis plus de 20 ans, à l'époque chez Disney et avec Tony Scott à la réalisation, a enfin obtenu son feu vert l'an dernier, avec Skydance et Jerry Bruckheimer à la production. Jusqu'aux récentes versions du script, Gemini Man racontait l'histoire d'un agent de la NSA qui part à la retraite. Mais, avec tout ce qu'il sait, la NSA décide d'engager un tueur à gages pour le tuer. Il découvre que l'assassin n'est autre qu'un clone de lui-même, plus jeune.

La sortie est datée au 4 octobre 2019 par la Paramount. Le tournage doit commencer au printemps.

Deux fois Oscarisé en tant que réalisateur, Ang Lee sort d'un fiasco au box office, Un jour dans la vie de Billy Lynn, qui a été, malgré tout, loué comme l'un des meilleurs films de l'année.

Will Smith est actuellement à l'affiche de Bright, qui remporte un énorme succès sur Netflix, et dont une suite est déjà en chantier. Il tourne actuellement la version en prises de vues réelles d'Aladdin, où il incarne le Génie, en attendant qu'un script valable soit validé pour Suicide Squad 2.

Clive Owen, qui jouait le méchant dans Valérian et la Cité des Mille Planètes, a terminé un autre film de SF, Anon, d'Andrew Niccol. Il présentera à Sundance ce mois-ci Ophelia de Claire McCarthy, une version revisitée d'Hamlet,

Ang Lee va dédoubler Will Smith

Posté par vincy, le 7 juillet 2017

Gemini Man est un long serpent de mer. Pensez que le projet a 20 ans! A l'origine Tony Scott devait le réaliser. Puis 12 ans plus tard, Curtis Hanson, avec un autre scénariste, étaient repartis à l'attaque. On s'inquiéterait à la place d'Ang Lee, qui a repris le projet: les deux réalisateurs sont morts.

Jusqu'aux récentes versions du script, Gemini Man racontait l'histoire d'un agent de la NSA qui part à la retraite. Mais, avec tout ce qu'il sait, la NSA décide d'engager un tueur à gages pour le tuer. Il découvre que l'assassin n'est autre qu'un clone de lui-même, plus jeune.

Cette fois-ci, cependant, ça semble la bonne. Paramount a daté le film au 4 octobre 2019. Will Smith en sera l'acteur principal.

Gemini Man est un film d'action SF, une première pour le cinéaste doublement oscarisé (Brokeback Mountain, L'Odyssée de Pi). Son dernier film, sorti en février, Un jour dans la vie de Billy Lynn, malgré sa prouesse technique, a été son pire échec en France (11000 entrées), et l'un de ses pires box office aux Etats Unis (1,7M$). Un sacré revers de fortune, 5 ans après L'odyssée de Pi (610M$ dans le monde).

Will Smith a tourné Bright, thriller SF de David Ayer pour une diffusion sur Netflix à la fin de l'année. Il a toujours en projet un Bad Boys 4 et la version "live" d'Aladdin. Gemini Man serait donc son prochain projet cinématographique.

Cannes 2015: Carte postale de Taïwan

Posté par vincy, le 21 mai 2015

C'est une drôle d'histoire que celle de Taïwan et de Cannes. Une histoire de grand amour qui n'a jamais conduit à la récompense suprême, la Palme d'or. Ce n'est pas faute de grands films ou d'immenses cinéastes. Cette petite île aux confins de l'Orient, toujours revendiquée par la Chine depuis qu'elle a pris son indépendance, n'a jamais manqué à l'appel des grands festivals: quatre Lions d'or à Venise et un Ours d'or à Berlin, notamment grâce à Ang Lee (trois de ces cinq prix). Les deux autres réalisateurs sacrés à Venise sont Tsai Ming-liang et Hou Hsiao-hsien (8 sélections officielles), deux habitués de Cannes: chacun n'est reparti qu'avec un prix, et ont même "partagé" le prix du jury en 2001 pour leur ingénieur du son, Tu Duu-Chih, qui avait travaillé sur Et là-bas quelle heure est-il du premier et Millennium mambo du second.

Le seul prix majeur que le cinéma taïwanais a obtenu à Cannes date d'il y a 15 ans: le prix de la mise en scène, donné à Edward Yang pour son émouvant Yi-Yi.

Sous influence du colonisateur japonais jusqu'en 1945, le cinéma de Taïwan n'a commencé à exister qu'après la seconde guerre mondiale, largement grâce à l'exode provenant de Shanghaï après la conquête du pouvoir chinois par Mao. Il naît réellement - infrastructures, institutions... - qu'au début des années 60, même s'il reste avant tout un outil de propagande, loin du cinéma poétique et allégorique que l'on connaît aujourd'hui. Même si l'esthétisme était déjà très présent, y compris dans les oeuvres populaires (comme celles de kung-fu). A Cannes Classics, cette année, on pourra ainsi revoir le culte A Touch of Zen de King Hu, premier film taïwanais au Festival de Cannes et premier film en langue mandarin à y être présenté: c'était en 1971.

Il faut attendre les années 80 pour que des auteurs s'emparent du 7e art, à leur manière. Outre les quatre cinéastes cités auparavant, les plus connus, d'autres émergent: Chen Kun-hou qui en fut la figure de proue, I-Chen Ko, Yi Chang, Lee You-ning puis plus tard Leste Chen, Yonfan, Lin Shu-yu, Wei Te-Sheng, Stan Lai, ... Et si le nombre de salles diminue sensiblement, le nombre de films produits se maintient autour de la cinquantaine d'oeuvres par an, avec une part de marché très honorable de plus de 20% de spectateurs pour les films locaux. Parfois même, certains, commencent à faire de l'ombre aux blockbusters étrangers. Petit dragon deviendra-t-il grand?

Cannes 2013 : le jury de la compétition officielle

Posté par MpM, le 24 avril 2013

affiche cannes 2013 © agence bronxJury à la fois glamour et brillant pour cette 66e édition du festival de Cannes. Le président Steven Spielberg sera en effet entouré de quatre acteurs dont deux lauréats d'un prix d'interprétation cannois et de quatre réalisateurs dont un Palmé. A noter que la répartition est parfaite puisque la moitié du jury est constitué de femmes, dont deux réalisatrices.

Le jury chargé de décerner la Palme d'Or le 26 mai prochain sera donc composé de :

- Steven Spielberg (réalisateur américain) - le président du jury

Steven Spielberg était le seul cinéaste de sa génération (Coppola, Scorsese...) à ne pas avoir été président du jury à Cannes. Oubli désormais réparé. En tant que réalisateur, il a monté les marches bien des fois : avec Sugarland Express en 1974 (il remporte le Prix du scénario), en 1982 avec E.T. l'extra-terrestre qui est présenté en clôture, pour la dernière séance du Palais Croisette, quatre ans plus tard avec La couleur pourpre qui est sélectionné hors-compétition, et en 2008 pour l'avant-première mondiale d'Indiana Jones et le Royaume du crane de cristal, toujours hors-compétition.

- Nicole Kidman (actrice américaine)

Elle est venue plusieurs fois à Cannes, notamment en 2001 pour Moulin Rouge de Baz Luhrmann qui faisait l'ouverture. En 2003, elle aurait mérité le prix d'interprétation pour Dogville de Lars von Trier. En 2012, elle était de retour avec Paperboy de Lee Daniels et un rôle joyeusement sulfureux.

- Daniel Auteuil (acteur et réalisateur français)

Il a reçu le prix d'interprétation masculine en 1996 pour Le Huitième Jour, ex-æquo avec Pascal Duquenne. Il est revenu sur le tapis rouge en 2002 pour L'adversaire, en 2005 pour Peindre ou faire l'amour et pour Caché.

- Christoph Waltz (acteur autrichien)

Cannes est le lieu qui l'a révélé en lui remettant le prix d'interprétation masculine en 2009 pour son rôle d'officier SS dans Inglourious Basterds de Quentin Tarantino.  Depuis, il a reçu deux Oscars du meilleur second rôle pour Inglourious Basterds et Django Unchained.

- Ang Lee (réalisateur taïwanais)

Le double Oscarisé (Le secret de Brokeback Mountain et L'odyssée de Pi) n'a jamais eu de chance à Cannes, où il a présenté en compétition The ice storm et Taking woodstock qui n'ont pas séduit les jurés. Son fameux Tigre et dragon fut quant à lui montré hors compétition.

- Cristian Mungiu (réalisateur roumain)

Sa première participation à la compétition cannoise lui a valu une Palme d'Or à Cannes. C'était en 2007 pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours. Depuis, il est revenu sur la Croisette en section Un certain regard en 2009 (Contes de l'âge d'or) et en compétition en 2012 avec Au-delà des collines qui a reçu le prix du scénario et un double prix d'interprétation féminine.

- Vidya Balan (actrice indienne)

Révélée au milieu des années 2000, Vidya Balan est actuellement l'une des actrices indiennes les plus réputées en Inde. Elle a notamment reçu tous les honneurs cinématographiques pour son rôle d'une actrice prête à tout pour réussir dans The Dirty Picture de Milan Luthria en 2011. Sa présence au jury s'ajoute à la forte représentation de l'Inde à Cannes cette année, dans le cadre du centenaire du cinéma indien.

- Lynne Ramsay (réalisatrice britannique)

Lynne Ramsay est venue à Cannes dès son premier long métrage, Ratcatcher, présenté à Un Certain Regard. En 2002, Morvern Callar (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs) reçoit le prix de la jeunesse du meilleur film étranger. Neuf ans plus tard, elle est en compétition avec We need to talk about Kevin. Cette année, en plus de son rôle de jurée, elle accompagne son court-métrage Swimmer à la Quinzaine des Réalisateurs.

- Naomi Kawase (réalisatrice japonaise)

C'est une habituée du festival de Cannes où elle a remporté la Caméra d'or en 1997 avec son premier long métrage Suzaku. Depuis, elle est venue en compétition avec Shara (2003), La forêt de Mogari (Grand prix en 2007) et Hanezu, l'esprit des montagnes en 2011.

Oscars 2013 : un saupoudrage sans beaucoup de surprises

Posté par vincy, le 25 février 2013

ben affleck george clooney argo oscars

Sans trop de suspense, les Oscars (tout le palmarès) ont couronné Argo de Ben Affleck, qui repart également avec l'Oscar du meilleur scénario / adaptation et l'Oscar du meilleur montage. Le film produit par Affleck et Clooney vient de passer la barre des 130 millions de $ de recettes au box office US : il a surtout raflé la plupart des prix depuis les Golden Globes en janvier.

Argo, qui, au passage, jette un regard ironique et parodique sur Hollywood décidément narcissique, a rapidement surclassé ses concurrents au fil des cérémonies. Depuis le Million Dollar Baby d'Eastwood, la Warner n'avait jamais reçu autant d'honneurs.

Mais la seule véritable surprise de cette soirée venait d'ailleurs : L'Odyssée de Pi. Ang Lee a été sacré meilleur réalisateur, et le film a récolté 4 statuettes dont celle de la meilleure musique. Ce qui en fait le film le plus oscarisé de l'année, devant Argo et Les Misérables (3), Skyfall, Lincoln et Django Unchained (2). Les Oscars ont découvert Ang Lee il y a 19 ans avec Garçon d'honneur nommé dans la catégorie du meilleur film étranger. C'est son deuxième Oscar du meilleur réalisateur après celui pour Brokeback Mountain en 2006. Ils sont peu ces trente dernières années à avoir deux Oscars : Eastwood, Stone, Spielberg.

Spielberg apparaît du coup comme le grand perdant de l'année. Lincoln était le film le plus nommé et il devra se contenter de l'Oscar du meilleur acteur pour Daniel Day-Lewis et celui des meilleurs décors. Notons au passage que Day-Lewis devient le recordman de sa catégorie avec 3 Oscars du meilleur acteur. Encore un et il égalera Katharine Hepburn.

La jeune Jennifer Lawrence a finalement battu Jessica Chastain pour l'Oscar de la meilleure actrice. Une récompense qui arrive tôt dans la carrière de la comédienne, ce qui n'est pas sans risques pour la suite... Ce sera le seul Oscar pour Happiness Therapy. Autre actrice douée de cette génération, Anne Hathaway qui décroche l'Oscar du meilleur second-rôle féminin (Les Misérables). Les deux Oscarisées ont d'ailleurs bénéficié de leur visibilité dans deux gros blockbusters (Hunger Games pour l'une, Dark Knight Rises pour l'autre).

Quentin Tarantino et Christoph Waltz (Django Unchained) ont reçu chacun leur deuxième Oscar. Tarantino a été récompensé pour son scénario, 18 ans après celui de Pulp Fiction. Waltz avait déjà été oscarisé pour son second-rôle dans un autre Tarantino, Inglorious Basterds.

Et sinon? Un doublé pour Walt Disney, roi de l'animation avec Rebelle et Paperman. Un hommage à James Bond avec Shirley Bassey interprétant Goldfinger, Adèle, oscarisée pour sa sublime chanson de Skyfall et un oscar du meilleur montage sonore (ex-aequo, chose rare).

Et enfin, Amour d'Haneke. Palme d'or, Golden Globe, César, European Film Award... le film aura également raflé l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. C'est le premier Oscar pour l'Autriche dans cette catégorie, même si, techniquement, le film est français : ce qui fait un total de 13 Oscars pour la France, autant que pour l'Italie.

Finalement ce saupoudrage récompensant tous les grands succès de la fin 2012 (hormis Amour, tous ont récolté plus de 200 millions de $ dans le monde) a laissé peu de place aux films plus audacieux ou singuliers comme Les bêtes du sud sauvage ou Moonrise Kingdom. Pire, les Oscars ont été décernés à des talents souvent déjà oscarisés auparavant. Dans les catégories reines seuls les récipiendaires pour la musique, le scénario / adaptation ainsi que les deux actrices n'avaient jamais été primés.

Une suite à Tigre et Dragon, mais sans Ang Lee

Posté par vincy, le 26 janvier 2013

The Weinstein Company veut produire une suite à Tigre et Dragon. Fianncièrement, ça se comprend. Ce film d'Ang Lee sorti en 2000 a rapporté 215 millions de $ dans le monde, alors qu'il est en langue chinoise. Aux USA, il détient toujours le record pour un film en langue étrangère avec 128 millions de $ au box office. Par ailleurs, il avait récolté 4 Oscars sur dix nominations...

Dreadline.com affirme que le tournage de la suite débuterait en mai, sans son réalisateur Ang Lee. Il faut savoir que les frères Weinstein avaient négocié avec leur ancienne société, Miramax, depuis passée sous le giron de Disney, la possibilité de réaliser des suites aux films qu'ils avaient produits à l'époque. Ainsi The Weinstein Company réfléchit également à une suite pour Rounders : le poker devenant un phénomène mondial à la télévision.

La suite a été écrite par John Fusco (Hidalgo, Le royaume interdit) et pourrait être filmée par Ronny Yu, plus habitué aux séries B de genre, actuellement en négociation. L'histoire est adapté du cinquième livre de la série "Grue de fer" de Wang Du Lu (Tigre et Dragon était l'adaptation du quatrième), Silver Vase, Iron Knight (publié en 1942).

L'histoire se concentre toujours sur le personnage de Yu Shu Lien, interprété à l'origine par Michelle Yeoh. On ignore si les comédiens reprendront leurs rôles.

4 Independent Spirit Awards pour The Artist

Posté par vincy, le 26 février 2012

The Artist fera-t-il le triplé Golden Globes-Independent Spirit Awards-Oscars? Un seul film a réalisé ce brelan d'as : Platoon en 1986.  Samedi soir, 24 heures après ces 6 Césars, The Artist a remporté 4 Independent Spirit Awards : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure photo et meilleur acteur pour Jean Dujardin. C'est la première fois qu'un film français obtient cette récompense, et la seconde fois seulement qu'un film en langue étrangère la reçoit, après Tigre et Dragon en 2000. Michel Hazanavicius est aussi le premier réalisateur français primé, et le seul, toujours avec Ang Lee (qui l'a obtenu deux fois), parmi les étrangers de la liste des meilleurs cinéastes. Hazanavicius a déclaré que ce prix était important parce qu'il "est remis par des gens dont la spécificité est de prendre des risques, de faire des films qui ne sont pas formatés. Recevoir un prix de la part de ces gens-là, ça veut dire que l'âme du film ne s'est pas complètement perdue dans la perception qu'en ont certaines personnes, avec la course aux Oscars, etc..."

Toujours pour mieux se distinguer, évoquons le prix pour Jean Dujardin, absent de la cérémonie. Premier français nommé dans cette catégorie du meilleur acteur, premier à récolter ce prix, il rejoint Javier Bardem dans la courte liste des comédiens non anglophones récompensés. Et si l'on fusionne avec la catégorie de la meilleure actrice, seule l'italienne Isabella Rossellini avait été primée et aucune française nommée en 27 ans.

Outre The Artist, les Spirit Awards ont honoré Michelle Williams pour son incarnation de Marilyn Monroe dans My Week with Marilyn. Sa quatrième nomination à ce prix (et cinquième si l'on prend en compte la catégorie du meilleur second rôle féminin) fut la bonne. Christopher Plummer continue sa razzia de prix du meilleur second rôle masculin pour son personnage dans Beginners de vieil homme sur le déclin de sa vie assumant enfin son homosexualité. C'était la deuxième fois que ce comédien de 83 ans était nommé dans cette catégorie.

The Descendants repart avec deux prix : meilleur second rôle féminin pour la jeune Shailene Woodley et meilleur scénario pour le rare Alexander Payne. C'est la troisième fois que Payne reçoit ce prix, un record dans l'histoire des Spirit Awards.

Les autres films indépendants se sont partagés les autres prix : Margin Call (premier film et prix Robert Altman), 50/50 (premier scénario), Pariah (prix John Cassavetes pour un film à très petit budget), The Interrupters (documentaire), Without (espoir pour Mark Jackson), Take Shelter (producteurs), Where Soldiers Come From (prix Plus vrai que la fiction).

Enfin, Une séparation continue son parcours sans faute avec le prix du meilleur film étranger.

Tobey Maguire et Gérard Depardieu chez Ang Lee

Posté par vincy, le 9 avril 2011

L'ex-Spider-Man Tobey Maguire retrouvera Ang Lee pour l'adaptation du best-seller de Yann Martel, L'histoire de Pi (Life of Pi). L'acteur avait joué sous sa direction dans The Ice Storm et Ride with the Devil. Il y sera un écrivain qui interview Pi, adulte, incarné par Irrfan Khan (le policier dans Slumdong Millionaire), dans le but de retranscrire sa vie. Cela signifie que la narration du film se fera par des flash-backs.

Le casting est désormais bouclé avec Suraj Sharma, dans le rôle de Pi (voir actualité du 29 octobre 2010), Gérard Depardieu, Adil Hussain et l'actrice bollywoodienne Tabu, qui interprétera la mère du héros.

Ang Lee a aussi confirmé que le film, prévu dans les salles le 14 décembre 2012, sera tourné en 3D.

Par ailleurs, Tobey Maguire est prévu dans l'adaptation de Gatsby le Magnifique, de Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Australia), avec son ami Leonardo DiCaprio et Carey Mulligan.

Philippe Hellmman : le Grand Rex, UGC et Walt Disney endeuillés

Posté par vincy, le 21 novembre 2010

raiponce pleure philippe hellmannAvec 5 458 entrées mercredi dans la seule salle du Grand Rex, Raiponce est arrivée en deuxième place du box office premier jour de Paris et Banlieue, devant six films disposant d'une combinaison de 10 salles et plus.

C'est à la fois la magie du Disney de Noël mais aussi celle de la grande salle de 2 700 fauteuils du Grand Rex, classé monument historique (depuis 1981). Ce lieu mythique  accueille depuis des années le traditionnel film familial des fêtes, deux semaines avant sa sortie nationale.

Le Grand Rex est pourtant en deuil. Philippe Hellmann, son propriétaire, est mort à l'âge de 68 ans d'une maladie foudroyante, samedi 13 novembre. Il a été inhumé jeudi 18 novembre en présence de nombreuses personnalités du cinéma. Ce "Monsieur Cinéma" avait hérité de cette salle mythique à 24 ans, quand son père était décédé. Jean Hellmann gérait depuis 1939 cette salle construite sept ans plus tôt.

Le Grand Rex est un des rares grands cinémas indépendants de la capitale. Il en fut souvent le plus innovant. Pour exemple, en 1988, il inaugure son écran le Grand Large (21 x 11 mètres), à l'époque le plus grand d'Europe, avec le film de Luc Besson, Le Grand Bleu.

Hellmann a tout transformé au fil des années, jusqu'à lui annexer le Rex Club à la fois boîte de nuit et salle de concert. Au Grand Rex, on peut voir des comédies musicales familiales (Franklin) et générationnelles (Joe Dassin). Une centaine d'artistes se produisent chaque année, de Jacques Higelin à Jeff Mills. Dans les sous-sols du Rex Club ou dans la grande salle, il peut accueillir des artistes "underground" majeurs ou des vedettes du pop et du rock, et même du One Man Show. Il avait, en effet, diversifié son offre bien avant qu'on ne diffuse de l'opéra et du football dans les salles de cinéma, en 3D.  Il voulait reprendre une autre tradition, celle du Music-Hall, à quelques stations de métro de l'Olympia. "A l'origine, c'était le Théâtre Rex. Dans les années 1930, il y avait ici à demeure un orchestre de 80 musiciens et 30 girls qui donnaient un spectacle avant chaque séance", expliquait en mars dernier au journal Le Parisien ce propriétaire jamais à court d'idées.

Seul échec majeur du propriétaire : il avait perdu la bataille de l'agrandissement de son lieu. La mairie du IIe arrondissement, seule mairie d'arrondissement dirigée par un élu Vert, lui refuse le principe d'un parking, ce qui fait sombrer le projet global : 14 salles, un jardin, trois restaurants. Une erreur majeure de la municipalité face à la désaffection des cinémas du quartier Opéra-Grands Boulevards.

Sa structure UGC Ph a financé les premiers films de Christopher Nolan et Ang Lee

Au début de sa carrière, Philippe Hellmann avait intégré UGC , touchant ainsi à tous les métiers du cinéma. À l'époque, le groupe n'avait que 52 salles, il en possède aujourd'hui 400. Puis il avait créé une structure spécifique : le distributeur/producteur UGC Ph (Philippe Hellmann) à qui l'on doit Memento (Christopher Nolan), les meilleurs films de Kenneth Branagh (Les amis de Peter, Beaucoup de bruit pour rien) et les oeuvres d'Ang Lee (de Garçon d'honneur au Secret de Brockeback Mountain). Des textes de Nolan et Lee furent d'ailleurs lus lors des funérailles. UGC Ph a aussi distribué Gilliam, Cronenberg, un documentaire de Cameron et Almodovar, entre autres.

Walt Disney n'a pas manqué de rendre hommage à celui qui a lancé de nombreux dessins animés dans sa salle, avec le triomphe que l'on sait. En plus d'une pleine page dans le journal professionnel Le Film Français où il a été demandé au superviseur de l'animation de Raiponce, Glen Keane, de dessiner l'héroïne pleurant un "ami" perdu. "Je me souviens de l'incroyable succès d'Aladdin ou du Roi Lion. Ce dernier a en effet vu défiler 130 000 spectateurs alors qu'il était seul à l'affiche du Grand Rex" déclare Jean-François Camilleri P-DG de Walt Disney Pictures France. Un record qui tient toujours.

En 2007, Philippe Hellmann avait racheté les murs du Grand Rex aux Galeries Lafayette, qui les possédaient. Depuis Le Grand Rex organise aussi des  avant-premières nationales, comme L'Arnacœur, au printemps, ou Salt, en août. Des festivals (Chéris-Chéries, Pariscience, Jules Verne) s'y déroulent.
Le Grand Rex est aujourd'hui composé de 7 salles, pouvant accueillir 4 200 spectateurs simultanément. Il est dirigé depuis plus de vingt ans par Bruno Blanckaert.

Ang Lee choisit un inconnu pour incarner Pi

Posté par vincy, le 29 octobre 2010


Ang Lee a enfin trouvé son Piscine Molitor Martel, alias Pi. Le jeune Suraj Sharma a été l'élu parmi 3 000 candidats auditionnés. À 17 ans, ce sera son premier rôle au cinéma. Sharma est un étudiant indien qui vit à New Delhi.

Life of Pi (L'histoire de Pi en français) est l'adaptation du best-seller international de Yann Martel, paru en 2004.

Le tournage, souvent retardé (désistement de cinéastes comme M.Night Shyamalan, Jean-Pierre Jeunet et Alfonso Cuaron ; problèmes de financement...) commencera au début de l'année prochaine, en Inde et à Taïwan, pour une sortie déjà planifiée le 14 décembre 2012 aux Etats-Unis. Le film sera aussi la première production en 3D pour le cinéaste de Tigre et Dragon. La Fox déboursera 50 millions de $.

Le script a été écrit par David Magee (Finding Neverland, Miss Pettigrew). Il s'agit de l'histoire d'un adolescent de 16 ans qui quitte Pondichéry (Inde) pour le Canada. Sa famille embarque sur un cargo japonais, en compagnie d'animaux du zoo familial qui a fait faillite. Le navire fait naufrage et Pi dérive durant 227 jours sur un canot de sauvetage en compagnie d'un tigre du Bengale, en plein Océan Pacifique.