[On va tous au cinéma] Milla (2 décembre)

Posté par redaction, le 29 juin 2020

Le pitch: Milla n’est pas une adolescente comme les autres. Pour la première fois, elle tombe amoureuse, mais d'un jeune dealer. C’est toute sa vie et celle de son entourage qui s’en retrouvent bouleversées. Le pire cauchemar pour ses parents survient.

Le cast: Réalisé par Shannon Murphy, avec Toby Wallace, Eliza Scanlen, Michelle Lotters et Ben Mendelsohn.

L'atout: Meilleur espoir au festival de Venise et meilleur acteur à celui de Marrakech pour Toby Wallace, mention spéciale à Zurich, prix de la jeunesse à Luxembourg, et prix du meilleur premier film à Palm Springs et à Sao Paulo, Milla (Babyteeth à l'origine) a conquis la planète festivalière. Ce premier film bénéficie non seulement d'un bon buzz mais aussi d'une esthétique qui le distingue des films du genre, porté par des comédiens qu'il faudra suivre. A commencer par Eliza Scanlen, remarquée dans les filles du Docteur March et qu'on retrouvera chez M. Night Shyamalan ou encore dans un thriller avec Robert Pattinson.

[On va tous au cinéma] Kaamelott – Premier volet (25 novembre)

Posté par redaction, le 28 juin 2020

Le pitch: La suite de la série (6 saisons), où le Roi Arthur, entouré de chevaliers de la Table ronde passablement incompétents, est confronté à la chute de l’Empire romain et aux incessantes incursions barbares...

Le cast: Réalisé par Alexandre Astier, avec lui-même, Lionnel Astier, Jean-Christophe Hembert, Franck Pitiot, Thomas Cousseau, Jacques Chambon, Anne Girouard, Audrey Fleurot, Christian Clavier, François Morel, Antoine de Caunes, Clovis Cornillac, Guillaume Gallienne, Sting et Alain Chabat.

L'atout: Les fans du feuilleton devraient être très nombreux tant la série est culte. La myriade de stars va en plus intriguer (surtout la présence de Sting). Cette locomotive de la comédie française, à moins d'un gros rate, pourrait finir très haut au box office annuel. Car même si la série s'est arrêtée il y a 11 ans, les rediffs continuent de cartonner. A cela il faut ajouter qu'Astier a co-réalisé entre temps deux des meilleurs Astérix en version animée (Astérix : Le Domaine des dieux et Astérix : Le Secret de la potion magique), qui ont cartonné en Europe. Le réalisateur promet une version pleinement cinématographique...

[On va tous au cinéma] Aline! (18 novembre)

Posté par redaction, le 27 juin 2020

Le pitch: Où l'on revisite la vie – de 5 à 55 ans - et la carrière de la star québécoise Céline Dion...

Le cast: Réalisé et avec Valérie Lemercier, mais aussi Sylvain Marcel, Arnaud Préchac et Denis Lefrançois.

L'atout: Pari risqué pour Gaumont avec cette comédie où tout repose sur Valérie Lemercier. Tout sera question d'écriture (ses deux derniers films étaient moyennement convaincants). Mais hormis le dernier, 100% Cachemire, elle n'a jamais fait un flop (Palais Royal cumulant même 2,7 millions d'entrées en France). L'effet de curiosité devrait aussi jouer en sa faveur : Céline Dion, c'est du patrimoine (la chanteuse francophone la plus vendue dans le monde) et un sujet infini de moqueries et de dérision. Enfin, Lemercier a un talent indéniable pour pasticher les personnages les plus singuliers.

[pas de bande annonce pour le moment]

[On va tous au cinéma] Mourir peut attendre (11 novembre)

Posté par redaction, le 26 juin 2020

Le pitch: James Bond a quitté les services secrets et coule des jours heureux en Jamaïque. Mais sa tranquillité est de courte durée car son vieil ami Felix Leiter de la CIA débarque pour solliciter son aide : il s'agit de sauver un scientifique qui vient d'être kidnappé. Mais la mission se révèle bien plus dangereuse que prévu et Bond se retrouve aux trousses d'un mystérieux ennemi détenant de redoutables armes technologiques…

Le cast: Réalisé par Cary Joji Fukunaga, avec Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Lashana Lynch, Ben Wishaw, Naomie Harris, Ralph Fiennes, Christoph Waltz, Jeffrey Wright, Ana de Armas.

L'atout: On l'aura attendu ce James Bond. Tournage reporté, réalisateur changé sur le fil, scénario modifié (Craig voulait mourir sans attendre), sortie plusieurs fois décalée: le dernier tour de piste de Daniel Craig en 007 a finalement été le premier blockbuster à se retirer du jeu au printemps pour viser l'automne pour cause de coronavirus. Vu le faible nombre de films d'action cette année, ce devrait être un carton, surtout avec la promesse des adieux de Craig. Nul ne doute que ce sera le carton de fin d'année.

[On va tous au cinéma] Black Widow (28 octobre)

Posté par redaction, le 25 juin 2020

Le pitch: Natasha Romanoff, alias Black Widow, voit resurgir la part la plus sombre de son passé pour faire face à une redoutable conspiration liée à sa vie d’autrefois. Poursuivie par une force qui ne reculera devant rien pour l’abattre, Natasha doit renouer avec ses activités d’espionne et avec des liens qui furent brisés, bien avant qu’elle ne rejoigne les Avengers.

Le cast: Réalisé par Cate Shortland, avec Scarlett Johansson, Florence Pugh, David Harbour, Rachel Weisz, William Hurt.

L'atout: Ce sera le premier Marvel à sortir depuis la fin des Avengers. Drôle de sortie, reportée pour cause de covid, et qui a décalé l'ensemble du programme du studio. Black Widow c'est aussi un prequel très attendu par les fans du personnage incarné par Scarlett Johansson, pourtant bien morte dans Avengers: Endgame. Une manière de ressusciter l'un des super-héros les plus populaires de la franchise et de mettre en lumière la seule star qui n'avait pas eu son film en solo. Ce sera pour Scarlett un gros test de popularité perso. Et pour Disney un enjeu financier majeur.

[On va tous au cinéma] Michel-Ange (21 octobre)

Posté par redaction, le 24 juin 2020

Le pitch: La vie du pécheur Michel-Ange, aka Michelangelo Buonarroti, à travers les moments d’angoisse et d’extase de son génie créatif, tandis que deux familles nobles rivales se disputent sa loyauté.

Le cast: Réalisé par Andreï Konchalovsky, avec Alberto Testone, Jacob Diehl, Francesco Gaudiello.

L'atout: L'un des films événements du dernier festival de Rome arrive dans les salles. Ce biopicest le premier film majeur sur le créateur de David, La Pietà et le plafond de la chapelle Sixtine. Signé par un réalisateur russe vétéran, éclectique et réputé, le film profitera aussi du lancement de l'exposition au Louvre le 22 octobre, "Le Corps et l’Âme. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance."

[On va tous au cinéma] Sacrées sorcières (21 octobre)

Posté par vincy, le 23 juin 2020

Le pitch: Un jeune garçon et sa grand-mère, exilés en Angleterre, doivent lutter contre d'horribles sorcières. Contrairement aux idées reçues, les sorcières ne portent ni balai, ni verrue, ni chapeau pointu. Les démasquer représente donc une vraie difficulté pour le petit garçon, qui va devoir rivaliser d'ingéniosité pour échapper à la perfidie de ces vilaines créatures.

Le cast: Réalisé par Robert Zemeckis, avec Anne Hathaway, Octavia Spencer, Codie-Lei Eastick, Chris Rock et Stanley Tucci.

L'atout: Zemeckis a ses hauts et ses bas, mais il peut toujours être très inspiré quand il s'agit d'effets spéciaux. Le film est d'autant plus attendu que le conte de Roald Dahl est l'un des plus populaires dans la littérature jeunesse. En France, avec la transposition en BD par Pénélope Bagieu, il est même revenu à la mode cette année. Entre film familial et blockbuster fantastique, le film peut faire un carton durant la Toussaint.

[Pas de bande annonce pour le moment]

[On va tous au cinéma] Parent d’élèves (14 octobre)

Posté par redaction, le 22 juin 2020

Le pitch: Vincent, trentenaire sans enfant, infiltre une tribu aux codes et au langage mystérieux : les parents d’élèves. Se retrouver aux réunions parents-prof, aux sorties d’école et à la kermesse de fin d’année relève d’un sacré exploit ! Mais voilà, Vincent a une très bonne raison d’être là et finit même par se sentir bien dans cette communauté un peu spéciale…

Le cast: Réalisé par Noémie Saglio, avec Vincent Dedienne, Camélia Jordana, Samir Guesmi et Alix Poisson.

L'atout: Le sujet semble être celui d'une comédie pour TF1 le dimanche soir et d'ailleurs TF1 en est l'un des producteurs. Mais le générique fait davantage penser à un divertissement drôle autour d'une caste intersectionnelle: les parents d'élèves, comme il y a les copropriétaires ou les fonctionnaires. Et vu le pédigrée des deux comédiens principaux, pas forcément portés sur le potache lourdingue, on peut imaginer que le scénario se singularise un peu dans le genre.

[Pas de bande annonce pour le moment]

[On va tous au cinéma] Calamity (14 octobre)

Posté par redaction, le 21 juin 2020

Le pitch: 1863, dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

Le cast: Réalisé par Rémi Chayé, avec les voix de Salomé Boulven, Alexandra Lamy, Alexis Tomassian.

L'atout: Grand prix à Annecy hier, Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary est le film d'animation français (pour les plus de six ans) qui s'annonce idéal pour les vacances d'automne. Alors que l'animation française est reconnue comme l'une des meilleures (jusqu'à être nommée aux Oscars, sélectionnée à Cannes, etc...), il reste à retrouver un large public qui se déplace pour Astérix mais qui, depuis les films de Michel Ocelot (Kirikou), n'a pas forcément répondu présent dans les salles.

[On va tous au cinéma] Adieu les cons (21 octobre)

Posté par redaction, le 20 juin 2020

Le pitch: Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu’elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Le cast: Réalisé par Albert Dupontel, avec Dupontel, Virginie Efira, Nicolas Marié, Laurent Stocker, Bouli Lanners.

L'atout: après son César du meilleur réalisateur pour Au revoir là-haut, Dupontel revient à la comédie un brin sociale et pas mal déjantée, toujours sur fond de famille (celle de sang et celle de cœur). Il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Hormis Le créateur il y a 21 ans, les 4 autres films de Dupontel ont attiré entre 500000 et 2 millions de spectateurs. L'humour d'Albert a ses fans.

[Pas de bande annonce pour le moment]