Uncut Gems : Adam Sandler remplace Jonah Hill chez les frères Safdie

Posté par wyzman, le 14 avril 2018

Incontournable dans les années 1990 et au début des années 2000, Adam Sandler a depuis un moment du mal à revenir sur le devant de la scène. Malgré des passages lumineux chez Jason Reitman (Men, Woman and Children) et Noah Baumbach (The Meyerowitz Stories), l'acteur de 51 ans a longtemps figuré parmi les stars les plus surpayées de Hollywood.

Comédies pour Netflix, drames pour le ciné

Pour inverser la tendance, il s'est offert un deal conséquent avec Netflix, qu'il a rallongé l'an dernier et comprend désormais 8 films. Si ses performances sur la plateforme de streaming sont remarquables, Adam Sandler n'est pas pour autant décidé à quitter les salles de cinéma. Deadline révèle ainsi qu'il interprétera le rôle-titre d'Uncut Gems, le prochain film de Joshua et Ben Safdie produit en partie par Martin Scorsese. Le projet sera leur cinquième réalisation commune tandis qu'ils co-écriront le scénario avec Ronald Bronstein, déjà présent à l'écriture de Good Time, leur dernier thriller présenté en Compétition à Cannes 2017 avec Robert Pattinson en lead. Le script d'Uncut Gems demeure certes secret mais l'on sait que le film devrait s'intéresser au milieu de la vente et revente de diamants à New York.

Uncut Gems est directement inspiré des aventures du père de Joshua et Ben Safdie alors qu'il travaillait dans le Diamond District, un quartier de New York connu pour ses nombreuses joailleries et bijouteries. Les raisons du départ de Jonah Hill du projet ne sont pas connues mais cela demeure une bonne nouvelle pour Adam Sandler. Il retrouvera prochainement Jennifer Aniston dans la comédie policière Murder Mystery et sera à l'affiche du film de Netflix The Week Of (soit Mariage à Long Island en VF) le vendredi 27 avril.

Cinquante nuances de Grey logiquement favori des Razzie Awards 2016

Posté par vincy, le 13 janvier 2016

C'est une sorte de plaisir caché mais jouissif. s Razzies nous rappellent que Hollywood nous a fait bien rire, jaune, ou bien ennuyé, avec certaines productions et des performances risibles. Le nanar élevé au rang d'honneur. Avec 6 nominations, Cinquante nuances de Grey restera même dans les annales. Pire film, pire acteur, pire actrice, pire couple à l'écran, pire réalisatrice, pire scénario. On ne peut pas faire pire. Ah si: Pixels, Paul Blart's Mall Cop 2 et Jupiter Ascending en reçoivent aussi six chacun. Tous nominés dans la catégorie meilleur film, aux côtés des Fantastic Four (seulement 5 nominations).

Côté acteurs on retrouve Johnny Depp, Channing Tatum, Adam Sandler (un habitué), Eddie Redmayne (pourtant oscarisé en février dernier) et Kevin James (dans deux catégories, un must). Côté actrices, Jennifer Lopez, Gwyneth Paltrow, Mila Kunis, Rooney Mara (dans Pan), Julianne Moore (oscarisée elle aussi) vont pouvoir engueuler leur agent.

Les Razzies flinguent aussi les remakes et autres sequels inutiles comme Alvin et les Chipmunks, Human Centipede 3, Hot Tub Machine 2. Globalement, les nominations se concentrent sur les mêmes films (même si Pan et Mortdecai s'ajoutent à la liste à cause des comédiens).

Nul ne doute que ces films ne passeront pas à la postérité. Mais pour bien en être sûr, il suffit de lire l'intitulé de la catégorie "pire duo à l'écran" de l'année pour se rappeler à quel point le producteur du film a manqué de flair ou de goût: les quatre acteurs qui forment les 4 Fantastiques (dommage, un cinquième aurait peut-être pu éviter ce désastre) ; Johnny Depp et sa moustache factice (regrettable, c'est la seule originalité du jeu de l'acteur et le running gag du film) ; Jamie Dornan et Dakota Johnson (dur dur d'être crédible dans le porno quand il n'y a aucune alchimie) ; Kevin James et sa moustache factice ou son Segway (c'est vrai qu'un mec moustachu sur un segway, ça donne pas envie d'en acheter un) ; Adam Sandler et n'importe quelle de ses paires de pompes (dans The Cobbler du réalisateur Tom McCarthy, l'un des favoris pour les Oscars avec Spotlight).

Notons que les Razzies innovent avec une catégorie de la rédemption (des acteurs souvent nommés et qui ont réussi à faire un bon film). Elizabeth Banks, gagnante d’un Razzie mais à l'affiche de deux gros hits (Hunger Games et Pitch Perfect 2) ; M. Night Shyamalan, qui cumule 9 nominations aux Razzies (et 4 gagnantes), qui s’est rattrapé avec The Visit ; Will Smith, qui a retrouvé le chemin de la respectabilité après le flop After Earth, grâce à Seul contre tous ; et Sylvester Stallone, recordman des nominations aux Razzies, et pourtant enfin vainqueur d'un Golden Globe avec Creed.

Les acteurs les mieux payés du monde en 2014/2015

Posté par MpM, le 9 août 2015

robert downey jrNouveauté dans le traditionnel classement Forbes des acteurs les mieux payés de l'année écoulée (considérée de juin à juin), il prend désormais en compte les personnalités du monde entier, ce qui explique l'entrée dans le top 10 de trois acteurs indiens et d'un acteur hongkongais.

Les femmes, elles, ont pour une raison inconnue été exclue des calculs et feront l'objet d'un classement à part. Un dollar gagné par une femme ne doit probablement pas avoir la même valeur que celui gagné par un homme... à moins qu'il ne s'agisse juste d'éviter une comparaison trop frontale entre les salaires mirobolants de ces messieurs (parfois rapportés à une rentabilité qui laisse à désirer) et les revenus éminemment plus modestes de ces dames.

Quoi qu'il en soit, on retrouve pour la 2e année consécutive Robert Downey jr très largement en tête de classement (avec 5 M$ de plus que l'an passé). Il peut pour ça remercier Avengers 2 (et ses 1,4 Md$ au box-office) et Captain America 3 : Civil War qui sortira en 2016. Autre acteur à avoir conservé sa place, Bradley Cooper, même si lui a perdu près de 5M$ dans l'opération. Derniers survivants du classement 2014, Dwayne  Johnson et Leonardo di Caprio perdent respectivement 9 (20M$) et 8 places (10 M$) par rapport à l'année passée.

Les autres sont tous des nouveaux venus ou des revenants, à commencer par les trois acteurs indiens Amitabh Bachchan, Salman Khan et Akshay Kumar. Jackie Chan, lui , se hisse carrément à la 2e place grâce notamment à Kung-Fu Panda 3 (sortie prévue le 30 mars 2016) pour lequel il double le personnage du singe.

On attend avec impatience le classement équivalent pour les actrices du monde entier, ainsi que la toujours très instructive liste des stars les plus et les moins rentables de l'année. En 2014, c'est Jennifer Lawrence qui se hissait en tête des bons élèves tandis qu'Adam Sandler (présent ici à la 5e place) figurait à la première place des cancres.

Les 13 acteurs les mieux payés de l'exercice 2014/2015
1. Robert Downey Jr - 80 M$
2. Jackie Chan - 50 M$
3. Vin Diesel - 47 M$
4. Bradley Cooper - 41.5 M$
5. Adam Sandler - 41 M$
6. Tom Cruise - 40 M$
7. Amitabh Bachchan - 33.5 M$
7. Salman Khan - 33.5 M$
9. Akshay Kumar - 32.5 M$
10. Mark Wahlberg - 32 M$
11. Dwayne Johnson - 31,5 M$
12. Johnny Depp - 30 M$
13. Leonardo diCaprio - 29 M$

Effet Netflix? Warner se retire d’un projet d’Adam Sandler

Posté par vincy, le 13 octobre 2014

adam sandlerIl n'aura pas fallu attendre longtemps pour connaître la réction d'Hollywood au "deal" entre Adam Sandler et Netflix (lire notre actualité), qui va produire quatre films de l'acteur américain. La Warner Bros a décidé d'interrompre les négociations pour The Ridiculous Six, un western-comédie de Sandler, selon une information de The Hollywood Reporter.

Selon le journal professionnel, la décision a été prise avant la confirmation du contrat entre Sandler et Netflix. Mais elle a bien été officiellement communiquée juste après, et assez rapidement. Il y a bien sûr d'autres raisons à cette interruption de négociations. Le dernier film de Sandler, Blended, a été un gros échec au box office et le western-comédie de Seth Mc Farlane, Albert à l'Ouest, a lui aussi été un fiasco au box office.

A l'origine The Ridiculous Six devait être fait chez Sony, puis par Paramount. Les studios se refilent ainsi le bébé depuis quelques année. Il ne serait pas étonnant de le retrouver chez Netflix. Les studios se défendent d'un "boycott" à l'égard de Sandler et argue plutôt de ses contreperformances au box office.

Sandler ne manque pas de cartouches pour rebondir. Il est la star de Top Five, de Chris Rock, qui a reçu un énorme buzz à Toronto, il apparaît dans le dernier Jason Reitman, Men Women & Children, il sera à l'affiche de The Cobbler, de Thomas McCarthy et tourne actuellement Pixels de Chris Columbus, qui sera l'un des blockbusters attendu de l'été prochain. Enfin, il y a, dans les tuyaux, le troisième opus de Copains pour toujours.

Les petites ambitions cinématographiques de Netflix

Posté par vincy, le 2 octobre 2014

michelle yeoh tigre et dragon

Netflix s'est fait connaître avec les séries (House of Cards). Mais la société américaine a aussi des ambitions dans le cinéma. En annonçant à deux jours d'intervalle deux partenariats exlcusifs de production cinématographique, le "leader mondial de la TV en streaming" (50 millions d'utilisateurs selon ses propres chiffres) affiche ses velléités.

Netflix proposera ainsi le 28 août 2015 la suite de Tigre et Dragon ( Crouching Tiger Hidden Dragon 2: The Green Destiny). Le film sortira en simultané dans les salles IMAX et sur le petit écran, dans tous les pays où le service est présent. Modérons le coup d'éclat : en France, avec la règlementation sur la chronologie des médias, une sortie simultanée en SVàD et sur grand écran est impossible - il ne sera donc disponible qu'en SVàD; et aux Etats-Unis, deux grands circuits de salles (Regal et Cinemark) ont déjà refusé de sortir le film dans leurs salles Imax s'il sort en même temps en SVàD.

Le film, produit par Miramax, est réalisé par Yuen Wo-ping et seule Michelle Yeoh reprend du service dans un casting où l'on retrouve Harry Shum Jr. et Donnie Yen.

Ensuite, ce matin, Netflix a envoyé un communiqué indiquant qu'elle diffusera quatre films produits et interprétés par Adam Sandler, l'un des comédiens les plus populaires aux Etats-Unis (même si son étoile pâlit au box office ces dernières années). Ils seront destinés exclusivement aux utilisateurs de Netflix. "Quand on m'a proposé de faire quatre films, j'ai tout de suite dit oui parce que Netflix c'est trop de la balle! En avant le streaming!" a lancé Adam Sandler. En dehors de Copains pour toujours et de sa suite, Sandler a surtout connu d'importantes déconvenues au box office. Son dernier film Blended n'ayant rapporté que 46M$ et Crazy Dad à peine 37M$. Pour Sandler, c'est une manière de reconquérir son public, plus apte à s'amuser de ses frasques en vidéo le samedi soir. Pour Netflix, c'est l'assurance de proposer des comédies populaires.

Mais pas de quoi faire bondir les utilisateurs français, public ingrat qui n'a jamais vraiment été séduit par l'humour de Sandler.

Loin d'être encore une menace pour ses concurrents français

Ce n'est pas encore avec ces deux premières annonces que Netflix va jouer les perturbateurs dans l'industrie du cinéma - tout comme il n'a pas encore révolutionné l'industrie des programmes pour la télé et internet. Pas de quoi faire peur non plus, en France, au contributeur historique du cinéma français, Canal +. Et quand bien même, Netflix France annoncerait de telles ambitions, il faudrait que la société se plie aux règles de la concurrence et interviennent sur plusieurs films locaux par an.

En s'installant au Luxembourg, comme Apple et Amazon, Netflix y gagne fiscalement et financièrement, c'est certain, et s'enlève de nombreuses contraintes juridiques, c'est évident. Mais le groupe doit contribuer au financement de la production audiovisuelle française en devant verser 2% de son chiffre d'affaires en France au Centre national du cinéma et de l'image. Et Netflix devra payer la TVA à partir du 1er janvier sur ses recettes françaises. En revanche, il ne peut solliciter aucune aide à la production.

Pour l'instant Netflix échappe à l'impôt français sur les sociétés, à l'obligation de signalétique d'âge et aux quotas (60% de contenus européens et 40% de contenus français dans son catalogue). Il ne doit pas non plus s'assurer que 12% de ses recettes proviennent de visionnage de programmes français.

La solution pour remédier à cette distorsion de concurrence ne peut venir que de la nouvelle Commission européenne, qui doit poursuivre le travail de la précédente en obligeant tout diffuseur à respecter les règles du pays auxquels sont destinés les contenus. Si un contenu est diffusé ou consommé en France, le groupe devra respecter les lois françaises.

Même la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, s'est résolue à ce principe. Jusque là, cette spécialiste du numérique avait, diplomatiquement, chercher à ne pas de fâcher avec les multinationales du Net.

"C'est une situation qui ne doit pas se régler en vilipendant les sociétés qui font ce choix, puisque c'est un choix de rationalité économique", mais en "faisant en sorte qu'on harmonise les conditions fiscales au niveau européen", avait-elle déclaré il y a un mois. Elle va désormais plus loin : "L'avantage concurrentiel qu'ils en retirent doit par conséquent être neutralisé", désignant Netflix, débarqué en France le 15 septembre, sans jamais le citer.

En deux semaines, le réseau français compterait plus de 100 000 utilisateurs en France (Canal + en revendique près de 10 millions et son service de SVàD CanalPlay environ 500 000). Le chiffre peut paraître impressionnant : mais n'oublions pas que l'offre est gratuite pour le premier mois d'abonnement. Reste à savoir combien de téléphages paieront entre 8 et 12 euros par mois pour voir les films et séries de Netflix.

Jason Reitman va explorer les frustrations sexuelles des jeunes américains

Posté par vincy, le 10 septembre 2013

Alors qu'il présente son dernier film, Labor Day (avec Kate Winslet, Josh Brolin et Tobey Maguire), dans les Festivals de Telluride et Toronto, le réalisateur Jason Reitman a déjà écrit le scénario de son prochain film,  Men, Women & Children.

Pour Men, Women & Children, il espère convaincre Rosemarie DeWitt, Jennifer Garner et Adam Sandler pour les personnages principaux. Le tournage de son 6e long métrage est prévu en novembre.

Le scénario est l'adaptation d'un roman récent de Chad Kultgen (inédit en France) qui explore les frustrations et tension sexuelles des lycéens, de leurs relations avec leurs parents tout aussi dysfonctionnels. Avec Internet au coeur de tout ce maelstrom, le livre révèle une culture où l'on triche avec ses émotions.

Les Razzie Awards nomment 11 fois Twilight 5 (dans 10 catégories)

Posté par redaction, le 9 janvier 2013

Twilight 5 fait fort. 11 citations dans 10 catégories ! Attetion ce n'est pas encore les Oscars. Mais il s'agit des cultes Razzie Awards, soit les prix pour ce qu'Hollywood a fait de pire... au point que quelques nominés ne sortiront sans doute jamais en France. Notamment Crazy Dad (That's my Boy), comédie inédite en France avec Adam Sandler, un chouchou de la cérémonie, qui a obtenu sept citations. Autre chouchou Eddie Murphy, une nouvelle fois distingué. Mais c'est Tyler Perry qui s'offre la plus belle razzia avec 4 nominations sur son seul nom dans autant de catégorie!

Pour ces 33es Razzies, Twilight : Révélations (2e partie) conclut en "beauté" la saga. Il est même nommé deux fois dans la catégorie pire couple à l'écran!

Pire film : Battleship ; The Oogieloves in Big Balloon Adventure ; That’s My Boy ; A Thousand Words ; The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II

Pire réalisateur : Sean Anders (That’s My Boy) ; Peter Berg (Battleship) ;  Bill Condon (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II) ; Tyler Perry (Good Deeds et Madea’s Witness Protection) ; John Putch (Atlas Shrugged: Part II)

Pire actrice : Katherine Heigl (One for the Money) ; Milla Jovovich (Resident Evil: Retribution) ; Tyler Perry (Madea’s Witness Protection) ;
Kristen Stewart (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II et Snow White and the Huntsman) ; Barbra Streisand (The Guilt Trip)

Pire acteur : Nicolas Cage (Ghost Rider 2: Spirit of Vengeance et Seeking Justice) ; Eddie Murphy (A Thousand Words) ; Robert Pattinson (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II) ; Tyler Perry (Alex Cross et Good Deeds) ; Adam Sandler (That’s My Boy)

Pire second rôle féminin : Jessica Biel (Playing For Keeps et Total Recall) ; Brooklyn Decker (Battleship et What to Expect When You’re Expecting) ; Ashley Greene (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II) ; Jennifer Lopez (What to Expect When You’re Expecting) ; Rihanna (Battleship)

Pire second rôle masculin : David Hasselhoff (Pirannha 3-DD) ; Taylor Lautner (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II) ; Liam Neeson (Battleship et Wrath of the Titans) ; Nick Swardson (That’s My Boy) ; Vanilla Ice (That’s My Boy)

Pire ensemble à l'écran : Battleship ; The Oogieloves in Big Balloon Adventure ; That’s My Boy ; The Twilight Saga: Eclipsed Part II ; Madea’s Witness Protection

Pire scénario : Atlas Shrugged Part II ; Battleship ; That’s My Boy ; A Thousand Words ; The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II

Pire remake, rip-Off, ou suite : Ghost Rider 2: Spirit of Vengeance ; Pirannha 3-DD ; Red Dawn ; The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II ; Madea’s Witness Protection

Pire couple à l'écran : tous les duos de “Jersey Shore” (The Three Stooges) ; Mackenzie Foy et Taylor Lautner (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II) ; Robert Pattinson et Kristen Stewart (The Twilight Saga: Breaking Dawn Part II) ; Tyler Perry et son double travesti  (Madea’s Witness Protection) ; Adam Sandler et Andy Samberg, Leighton Meester ou Susan Sarandon (That’s My Boy)

Et la star hollywoodienne la plus rentable de l’année est…

Posté par vincy, le 26 décembre 2012

Natalie Portman dans Black Swan

Le magazine Forbes a réservé quelques surprises dans son classement des stars les plus "bankables". Natalie Portman domine ainsi la liste des acteurs et actrices les plus rentables pour un studio puisqu'elle a rapporté 42,7$ pour un dollar d'investissement grâce, notamment, au succès de Black Swan.
A l'inverse, l'acteur le plus surpayé, Eddie Murphy, ne rapporte que 2,3$ pour chaque dollar misé sur lui. Il surclasse une longue liste de stars dont les films ont rapporté moins de 7 dollars par dollar investit, tous ayant plus de 40 ans, et la plupart ayant commencé leur carrière dans la comédie. Parmi ces losers, notons la présence de quatre oscarisés.

Reste que Portman est une exception. L'actrice oscarisée n'est ni à l'affiche d'un blockbuster ou ni la vedette d'une franchise. C'est avec un film indépendant, à petit budget, qu'elle a pu briller.

Et le suivant est aussi une femme. Hollywood, souvent accusé de ne pas valoriser ses comédiennes en leur donnant peu de premiers rôles, devrait méditer sur son modèle économique. Derrière Portman, Kristen Stewart, star de Twilight mais aussi de Blanche Neige et le chasseur, a rapporté 40,6$ pour un dollar d'investi.

Place aux jeunes

En revanche, le classement montre qu'il ne fait pas bon d'avoir plus de 35 ans... 5 jeunes dominent le classement du magazine. Hormis Portman, aucun n'a commencé sa carrière avant les années 2000. Portman championne cette année, Stewart l'an dernier et Shia LaBeouf en 2009 et 2010 : le trio de tête de 2012 montre à quel point la rentabilité de ces acteurs est constante.

La rentabilité bénéficie évidemment à des acteurs dont les revenus sont souvent plus faibles que ceux des grosses stars (Cruise, Diaz, Pitt, Jolie ...) même si le salaire n'est pas le critère : la méthodologie est simple : on prend les recettes des trois derniers films, sortis sur plus de 2000 écrans aux USA, d'un comédien sur les trois dernières années, et on calcule le ratio entre le budget du film et les recettes au box office.

Amy Adams, actrice nommée aux Oscars, plutôt sélective dans ses choix, a profité du succès des Muppets. Kevin James, comédien star de la TV, n'a pas besoin de gros hits internationaux pour que ses pitreries rapportent sur le grand écran. Bradley Cooper (Very Bad Trip et sa suite) et Dwayne Johnson (Voyage au centre de la terre 2) sont les premiers rôles de films aux budgets moyens...

Un classement imparfait

Cependant le classement de Forbes est assez critiquable, même s'il reste une indication intéressante. D'une part, Hollywood ne compte plus sur les seules recettes nord-américaines pour faire sa liste de stars "bankables" : les recettes internationales comptent souvent plus (certains films rapportant même 70% de leurs revenus à l'extérieur des USA). De même, il faudrait comptabiliser les recettes vidéo et vidéo à la demande. D'autre part, il faudrait prendre en compte le pourcentage sur les recettes octroyé à ces mêmes stars (souvent pour compenser des cachets plus faibles qui permettent de plafonner le budget de production) puisque c'est autant de profits en moins pour le studio.

Enfin, rappelons que rentabilité et qualité ne sont pas forcément liés. Ce n'est pas le dollar qu'une star rapporte qui fera venir un spectateur dans une salle. Et heureusement...

Les 10 stars les plus rentables :

1. Natalie Portman
2. Kristen Stewart
3. Shia LaBeouf
4. Robert Pattinson
5. Daniel Radcliffe
6. Taylor Lautner
7. Bradley Cooper
8. Dwayne Johnson
9. Amy Adams
10. Kevin James

Les 10 stars les moins rentables :

1. Eddie Murphy
2. Katherine Heigl
3. Reese Witherspoon
4. Sandra Bullock
5. Jack Black
6. Nicolas Cage
7. Adam Sandler
8. Denzel Washington
9. Ben Stiller
10. Sarah Jessica Parker

Selon Forbes, Tom Cruise est l’acteur le plus riche et le plus puissant de l’année

Posté par vincy, le 5 juillet 2012

Forbes a rendu son classement annuel des acteurs et actrices les mieux payés d'Hollywood (et donc du monde, puisqu'aucun acteur international n'atteint ces niveaux de revenus).

L'étude révèle une inégalité flagrante entre les hommes et les femmes. Les 10 acteurs les mieux payés cumulent 361 millions de $ de revenus quand les 10 actrices se contentent de 200 millions de $.

Prenant en compte les salaires touchés entre mai 2011 et mai 2012, incluant les pourcentages sur les recettes des films sortis à cette période, Leonardo DiCaprio perd sa première place de 2011 (77 millions de $ grâce à Inception) au profit de Tom Cruise, qui enchaîne les tournages et bénéficie du bon box office de Mission Impossible III. Notons, cependant que DiCaprio reste celui dont le cachet par film reste le plus élevé en moyenne. On peut rester surpris, par ailleurs, des revenus d'Adam Sandler, qui aligne les flops. De même, la star de série B Dwayne Johnson étonne en partie avec son entrée directement à la 4e place.
Cette année, Tom Hanks et Robert Downey Jr sont sortis du classement. Tout comme Reese Witherspoon, Jennifer Aniston, Sarah Jessica Parker et Angelina Jolie. Ces deux dernières étaient, l'an dernier, les deux actrices les mieux payées d'Hollywood. Jolie ayant fait une pause, elle reste cependant à un haut niveau, devant Charlize Theron et Julia Roberts, qui forment le quintet des comédiennes les mieux payées cette année. Mais en 2012 c'est Kristen Stewart, la plus jeune du classement, qui progresse fortement et devient ainsi la star féminine la plus "bankable" de la planète.

A noter que Forbes réalise aussi un classement des 100 célébrités les plus influentes et puissantes de la planète (incluant leur visibilité et impact sur les réseaux sociaux). Le cinéma reste très modeste comparé à la télévision et a musique. Tom Cruise n'arrive ainsi que 9e, devant Steven Spielberg (130 millions de $ de revenus, 10e), Angelina Jolie (13e), Jennifer Aniston (22e), Brad Pitt (28e), Michale Bay (35e), George Lucas (36e), Kirsten Stewart (43e), Leonardo DiCaprio (46e), Ashton Kutcher (51e), Sandra Bullock (55e), Johnny Depp (56e), Adam Sandler (57e), Will Smith (58e), Cameron Diaz (59e), Tom Hanks (65e), Taylor Lautner (67e), Dwayne Johnson (70e), Ben Stiller (72e), Charlize Theron (75e), Alec Baldwin (78e), Julia Roberts (80e), Meryl Streep (83e), Sarah Jessica Parker (86e),  Reese Witherspoon (90e), Zooey Deschanel (96e) et Tim Allen (98e).

Les 14 acteurs et actrices les mieux payées

1 (+13). Tom Cruise : 75 millions de $
2 (-1). Leonardo DiCaprio : 37 millions de $
3 (=). Adam Sandler : 37 millions de $
4 (E). Dwayne Johnson : 36 millions de $
5 (+13). Kristen Stewart : 34.5 millions de $
6 (E). Cameron Diaz : 34 millions de $
7 (-1). Ben Stiller : 33 millions de $
8 (E). Sacha Baron Cohen : 30 millions de $
9 (-7). Johnny Depp : 30 millions de $
10 (-6). Will Smith : 30 millions de $
11 (-1). Mark Wahlberg : 27 millions de $
12 (E). Taylor Lautner : 26,5 millions de $
13 (+5). Robert Pattinson : 26,5 millions de $
14 (E). Sandra Bullock : 25 millions de $

(source Forbes, entre parenthèses : l'évolution par rapport à 2011)

Facebook : en 2011, le cinéma n’a pas créé le buzz

Posté par vincy, le 11 décembre 2011

Le cinéma n'a pas fait le poids face à la mort de Ben Laden, les frasques de Charlie Sheen, le décès de Steve Jobs, le mariage royal britannique ou la guerre en Libye. Facebook n'est pas un miroir si déformant de notre époque. Il reflète ce qui choque, marque, crée les conversations au coin de la machine à café. Mais le cinéma semble encore bien faiblard face aux événements de l'actualité, du fait divers à la guerre, en passant par la séquence émotion des "morts". A voir le classement, on se dit même que le marketing et le public adolescent dominent le plus grand réseau social du mode.

Les Schtroumpfs ont réussi à s'imposer dans le Top 10 des sujets les plus évoqués dans les statuts en France, derrière l'horrible "Secret Story". Aux USA, c'est Insidious qui créé la surprise, surclassant le trépas d'Amy Winehouse. Au Canada, il se classe même 6e, devant la guerre en Libye. En Inde, le film Rockstar semble bien seul dans un Top 10 nécrologique et politique.

Mais dans tous les autres grands pays, aucune star, aucun film ne rivalise avec l'actualité générale.

Côté popularité, Megan Fox, Vin Diesel et Adam Sandler forment le podium des comédiens et comédiennes les plus aimés. Will Smith, Taylor Lautner et Jackie Chan ne sont pas très loin.

Harry Potter domine les films présents sur Facebook, en nombre d'amis, devant Twilight, Toy Story, Avatar, Jackass, Shrek, Saw, Pirates des Caraïbes, Fast & Furious et Titanic. Le film de James Cameron ressort en 3D en avril prochain pour le centenaire du naufrage du paquebot.