La Géode: 30 films pour célébrer ses 30 ans

Posté par redaction, le 5 avril 2015

A l’occasion de son 30e anniversaire, La Géode organise, du 7 avril au 5 juillet 2015, un festival dédié aux productions inédites internationales grand format et aux films qui ont marqué l’histoire de cette salle unique en France, royaume des films IMAX et 3D relief. Mais l'anniversaire a commencé dès hier avec la visite de George Lucas, en personne. Un joli cadeau, en attendant de voir un jour Star Wars sur cet écran unique en France.

Pendant 3 mois, le public est invité à découvrir ou redécouvrir les films en relief qui ont fait le succès de la Géode depuis 30 ans et aussi 9 films inédits: Pandas 3D, Géants des profondeurs 3D, Requins blancs 3D, Titans de l'âge de glace, D-Day Normandie 1944, Le dernier récif, L'océan secret de Jean-Michel CousteauLa légende de l'Etalon noir, Océanosaures 3D, Samsara, Muse, U2 3D...
Ce sera aussi l'occasion de découvrir des films Imax comme Arctique; Baleines, Dinosaures... Vivants, Les mystères de l'invisibles, Rolling Stones at The Max, Under the Sea, Grand Canyon, Le grand voyage d'Ibn Battuta, de Tanger à La Mecque, Bestioles ou encore Madagascar, L'île des Lémuriens, Stomp, Odyssée des rythmes du monde, Moi Van Gogh et L'Odyssée des papillons. Sans oublier Everest, le plus grand succès mondial du genre.

Au total, la programmation compte 30 films. Le public sera invité à voter pour son film préféré. Le lauréat recevra le Prix du public, que la Géode diffusera dès octobre.

3 week-ends thématiques - “spécial Dinosaures” (18/19 avril), “spécial Bestioles” (30/31 mai), “spécial Océans” (6/7 juin) - sont également planifiés.

Le festival de la Géode est une manifestation unique au monde. Initié en 1994 et interrompu depuis 2009, il s'agit du seul festival international de cinéma grand format à être ouvert au grand public et à faire voter ses spectateurs. Il accueille plus de 30 000 visiteurs à chaque édition.

20 millions de spectateurs en 30 ans

Inaugurée en mai 1985 dans la Cité des sciences et de l'industrie, la salle de la Géode comprend 400 places et dispose d'un écran hémisphérique géant de 26 mètres de diamètre et de 1 000 m2 de superficie. La Géode a ravi 20 millions de spectateurs au cours de ces trente années.

En s'orientant uniquement sur une ligne éditoriale ludo-éducative, la Géode, contrairement à ses homologues internationaux qui projettent des blockbusters adaptés en format Imax, a toujours été fragile financièrement. Depuis le milieu des années 2000, de moins en moins de films créés pour la Géode, c'est-à-dire avec des caméras Imax, sont produits. Pourtant, grâce aux concerts - classiques ou rocks - et de nouvelles thématiques (histoire, voyage, religion), la salle offre de nouvelles possibilités de divertissement et une programmation bien plus variée.

Et d'ailleurs, saviez-vous que La Géode a servi pour être le “capitole” dans la franchise hollywoodienne à succès Hunger Games? Cette boule type dôme géodésique, proche d'une sphère, reste un bâtiment emblématique pour une salle de cinéma indépendante dont tous les films sont régulièrement classés dans le Top 40 du box office parisien. Certains "hits" dépassent largement les 100 000 entrées. Pas mal pour une petite salle...

… et Charlotte Gainsbourg chez Wim Wenders

Posté par vincy, le 13 août 2013

Tandis que Jeff Nichols enrôle Kirsten Dunst (lire notre actualité), la deuxième comédienne de Melancholia, Charlotte Gainsbourg, enrichit sa filmographie internationale. Après Von Ttrier, David Bailey, Alejandro Gonzalez Inarritu, Todd Haynes, Emanuele Crialese, James Ivory, l'actrice-chanteuse sera dans le prochain film de Wim Wenders. Le tournage d'Every Thing Will Be Fine débute aujourd'hui (lire aussi notre actualité). Le film sera en 3D et devrait être en salles fin 2014.

James Franco et Marie-Josée Croze ainsi que Sarah Polley font partie de la distribution. Le scénario est signé du Norvégien Bjørn Olaf Johannessen (Nowhere Man). Wenders racontera l'histoire d'un écrivain dont la vie est radicalement transformée après un accident de voiture.

Gainsbourg sera la première compagne de Franco, qui avait convoité la belle Kirsten Dunst dans Spider-Man. La boucle est bouclée.

Cannes 2013 : la Semaine de la Critique s’achèvera en 3D

Posté par MpM, le 1 mai 2013

3x3D - Just-In-TimePour sa soirée de clôture, la Semaine de la Critique passe en 3D.

"Toujours curieuse des nouvelles expressions cinématographiques", la plus ancienne section parallèle du Festival de Cannes interroge la place et l'évolution des nouvelles technologies relief dans le monde du cinéma.

Sera ainsi présenté un triptyque réalisé par Jean-Luc Godard, Peter Greenaway et Edgar Pêra et constitué de trois courts métrages qui sont le "résultat de leurs expérimentations dans la ville millénaire de Guimarães".

"À travers 3X3D, le collectif pose des questions sur la démarche créatrice. Comment la 3D affecte-t-elle le public et ses perceptions ?", explique la Semaine de la Critique dans un communiqué.

Peter Greenaway "creuse l’idée de surimpression et de superposition des images" dans Just in Time. Jean-Luc Godard "esquisse ce que pourrait être un Histoire(s) du Cinéma en 3D, prémices de son prochain long métrage", avec Les Trois Désastres. Enfin, Edgar Pêra propose Cinesapiens, "autre histoire du cinéma sous une forme plus ludique".

BIFFF 2013 : Jurassic Park en 3D pour son vingtième anniversaire

Posté par kristofy, le 10 avril 2013

jurassic park 3dDes hommes s’agitent autour d’une immense cage, il y a des bruits inquiétants, on ne voit pas grand-chose, et un accident arrive…

Un couple de paléontologues qui fait des fouilles pour retrouver des ossements de dinosaures disparus il y a des millions d’années, est appelé avec un autre scientifique à se rendre en hélicoptère sur une île pour valider un projet de parc d’attraction extraordinaire, et c’est alors qu’on va découvrir le Jurassic Park !

C’était il y a vingt ans et depuis c’est devenu un film mythique : il a d’ailleurs été le vingtième film le plus rentable de tous les temps (et le premier à engranger plus de 900 millions de dollars). C’est aussi l’adaptation du roman de Michael Crichton, où deux passages majeurs ont été écartés : d’abord un final où des créatures préhistorique de l’île arrivent sur le continent pour attaquer (cela arrivera dans Jurassic Park 2), puis les passages du livre sur le contrôle du nombre de dinosaures avec seulement des femelles avec une surpopulation anormale qui fait l’objet de nombreuses pages (dans le film on découvre juste des œufs et l’explication génétique).

Une nouvelle version en relief Jurassic Park 3D de Steven Spielberg va sortir en salles le 1er mai.

La conversion de films en 3D de grands succès est devenu comme une mode, il y a eu Titanic 3D, Le roi lion 3D, Star Wars épisode I : la menace fantôme 3D (les autres épisodes ont été annulés)… L’intérêt est d’abord commercial puisque l’opération coûte environ 10 millions de dollars et rapporte plus de 50 millions de dollars. L’intérêt artistique est plus discutable.

Mais Jurassic Park est peut-êtrejurassic park 3d le film pour lequel cette conversion en 3D est la plus intéressante : déjà à l’époque en 1993 on ne pouvait être que soufflé devant les effets spéciaux qui montraient de manière incroyables les dinosaures (grâces aux équipes de Stan Winston pour des créatures en animatronique et les studios d'Industrial Light and Magic pour les trucages numériques).

Pour Jurassic Park 3D, c’est une équipe de plus de 700 techniciens de la palette graphique qui ont décomposé chaque image pour en faire ressortir des éléments à mettre en relief. Par ailleurs, il y a eu quelques rajouts de gouttes de pluie et d’éclats d’arbre et les effets sonores ont été redynamisés. Cette nouvelle version du film est fidèle à l’original, on y voit surtout des effets de premier plan-second plan-troisième plan et aucun objet rajouté qui vole en direction des lunettes 3D sur les yeux.
Il n’y a donc aucune retouche numérique qui dénature le film, contrairement à la nouvelle version du vingtième anniversaire de E.T. l'extraterrestre en 2002 qui avait modifié plusieurs images et dialogues du film original de 1982, nouvelle version critiquée et d’ailleurs reniée par Spielberg par la suite.

La projection de Jurassic Park 3D au BIFFF a été une véritable célébration avec des cris et des rires, et même des spectateurs qui chantent la musique de John Williams, et une salve d'applaudissements quand à la fin apparaît sur l'image 'directed par Steven Spielberg'... Joyeux anniversaire Jurassic Park, et bienvenue à Cannes monsieur le président du jury Steven Spielberg !

Gatsby le magnifique fera l’Ouverture du Festival de Cannes

Posté par vincy, le 12 mars 2013

leonardo dicaprio carey mulligan the great gatsby le magnifique

C'est chic, glamour à souhait, classe : l'ouverture du 66e Festival de Cannes se fera avec Gatsby le magnifique, la nouvelle "folie" de Baz Luhrmann. C'est la deuxième fois que le cinéaste australien aura le droit à cet honneur, 12 ans après Moulin Rouge!

Ce n'est pas une surprise. Le distributeur Warner Bros avait changé plusieurs fois la date de sortie du film (qui devait être en salles fin 2012) pour caler une date définitive, oh coïncidence!, le 15 mai, jour d'ouverture du Festival de Cannes.

En sélection officielle, Gatsby sera présenté hors-compétition. Leonardo DiCaprio revient ainsi monter les marches. Sa première venue sur la Croisette date d'il y a 18 ans pour The Quick and The Dead, le Western de Sam Raimi. A l'époque le jeune Leonardo n'était pas encore une star... Il était aussi venu en 2007 en tant que producteur de The 11th Hour (La Onzième Heure, le dernier virafe), documentaire écologiste présenté hors-compétition. De quoi créer l'engouement des médias et du public dès le démarrage des festivités.

Gatsby le Magnifique est l'adaptation du célèbre roman de Francis Scott Fitzgerald. C'est la quatrième fois qu'il est transposé sur grand écran, la version la plus connue étant celle de Jack Clayton, avec Robert Redford (1974). Dans l’effervescence des années vingt sur la côte Est des Etats-Unis, Nick Carraway (Tobey Maguire) raconte la vie romantique et tragique de son ami Jay Gatsby (DiCaprio). Le film rassemble également Carey Mulligan, Joel Edgerton, Amitabh Bachchan et Jay-Z.

« Pour tous ceux qui ont travaillé sur Gatsby, c’est un grand honneur que de faire l’ouverture du Festival de Cannes, déclare Baz Luhrmann. Je suis très fier de revenir dans un pays et un festival qui se sont toujours montrés généreux avec moi. Et heureux de voir ce film projeté à Cannes, pas très loin de Saint-Raphaël où Scott Fitzgerald a écrit parmi les passages les plus poignants et les plus émouvants de son extraordinaire roman. »

Le film sera projeté en 3D - "ce sera la deuxième fois dans l’histoire du Festival après Up (Là-Haut) de Pete Docter, en 2009, que le film d’ouverture fera l’objet d’une projection en relief" indique le communiqué.

Baz Luhrmann avait aussi été sélectionné par le Festival de Cannes pour Strictly Ballroom (Ballroom Dancing), présenté à Un Certain Regard en 1992.

Popeye va gonfler ses biceps en 3D

Posté par vincy, le 27 juin 2012

83 ans après son apparition, d'abord en second rôle, dans la Bande dessinée américaine par Elzie Crisler Segar, le plus célèbre mangeur d'épinards, le matelot aux biceps gonflés à bloc, va revenir au cinéma. Si l'on se souvient vaguement du film de Robert Altman (1980), un relatif échec commercial (et artistique), Popeye est surtout devenu mondialement célèbre grâce aux 638 épisodes en version animée pour la télévision.

Le réalisateur russe Genndy Tartakovsky (le dessin animé Hôtel Transylvanie, qui sort en décembre, mais aussi la série Clone Wars), spécialiste de l'animation, a été choisi pour mettre en scène le scénario de David Ronn et Jay Scherick de Popeye 3D.

Sony Pictures Animation, après avoir ressuscité Les Schtroumpfs (560 millions de $ dans le monde), se lance dans le premier long métrage animé avec le marin comme vedette. Le projet remonte à mars 2010. Gros muscles oblige, il s'agira d'un film en relief. En revanche, gardera-t-il sa pipe, désormais objet offensant pour les parents?!

G.I. Joe : Conspiration, un report de 9 mois pour éviter un fiasco financier

Posté par vincy, le 31 mai 2012

On ne peut pas dire que c'était le film le plus attendu de l'été. G.I. Joe : Retaliation (G.I. Joe : Conspiration) devait sortir dans le tunnel embouteillé du week-end férié de l'Independance Day, le 29 juin.

En plein Festival de Cannes, la Paramount a annoncé que le film ne sortirait finalement que le 29 mars 2013 aux USA. 9 mois de retard! Pour la concurrence, c'est du pain béni. Le 29 juin, deux comédies, une comédie dramatique et un drame devaient rivaliser avec ce blockbuster d'action. Et dans cette catégorie, seuls deux films sont désormais en mesure de séduire les ados avides de testostérone, d'effets spéciaux et de combats : Prometheus (8 juin) et Abraham Lincoln : Vampire Hunter (22 juin). Si bien que The Amazing Spider-Man, prévu le 6 juillet, pourrait cartonner au delà des espérances de Sony si le public est à ce point sevré en "action-hero".

Mais pourquoi un tel report? A une époque où les dates de sortie sont "réservées" deux à trois ans à l'avance - c'est un peu comme un bébé à naître, sitôt connu la grossesse, on réserve la place en crèche - on pourrait même se satisfaire de voir qu'un film peut se libérer de cette pression calendaire.

Mais la prise de risque semble trop importante pour le studio. Le premier épisode avait été tout juste rentable avec un budget astronomique (175 millions de $ hors marketing) à peine compensé par ses 300 millions de $ de recettes dans le monde. Les critiques ont été exécrables. Et pourtant une suite a été lancée, certes moins coûteuse (125 millions de $).

Officiellement, le studio explique que la production a besoin de plus de temps pour convertir le film en 3D. Car finalement, le film sera proposé en 3D afin de gonfler les recettes. Mais Hollywood doute de  cette simple version des faits. On ne décale pas un film de cette ampleur, avec Bruce Willis, Dwayne Johnson et Channing Tatum, quand on a investit si lourdement dans une campagne marketing dès le Super-Bowl en février. Toutes les affiches étaient prêtes.

Certains avancent que le Spider-Man de Sony l'aurait tué dès son 2e week-end et qu'il était risqué de tout miser sur les premiers jours d'exploitation.

Paramount a donc décidé de transformer G.I. Joe 2 en film 3D, mais aussi de miser en priorité sur le marché international et, surtout, de donner davantage de présence à l'écran à Channing Tatum, plus bankable que les autres comédiens après les succès de Je te promets et 21 Jump Street. A l'origine, son personnage devait mourir dans la suite de G.I. Joe. Il pourrait finalement survivre. De nouvelles scènes sont en tournage.

Troisième blockbuster à être reporté

G.I. Joe : Conspiration n'est pas le seul film à être touché par ce genre de décisions. C'est le troisième report pour un blockbuster de Paramount. World War Z avec Brad Pitt, condamné à retourner de nombreuses scènes, a été décalé de décembre 2012 à juin 2013, et Hansel et Gretel, qui devait sortir en mars, sera finalement en salles en janvier prochain, voulant profiter de la notoriété croissante de sa star, Jeremy Renner (Avengers et le prochain film de la franchise Jason Bourne).

Le résultat de ce décalage va cependant toucher le studio de plein fouet. La Paramount est actuellement la plus petite "major" avec à peine 8% de parts de marché. Son plus gros succès cette année est la re-sortie de Titanic en 3D. The Dictator a été un flop. Et hormis Madagascar 3, il n'a plus aucune grosse sortie prévue cet été. Avant la fin de l'année, il ne pourra compter que sur un autre film d'animation de DreamWorks, un thriller avec Tom Cruise, le nouveau film de Zemeckis et le 4e Paranormal Activity pour se refaire une santé. Paramount en crise? Baisse des budgets, diminution notable du nombre de films produits : le studio apparaît de plus en plus comme fragile. Malgré Transformers, Star Trek et Mission Impossible, la major compte peu de franchises à gros potentiel. Aussi G.I. Joe est vu comme un enjeu stratégique à long terme. Si le deuxième épisode séduit plus largement que le premier, le pari sera gagné.

Cependant l'inquiétude plane sur Hollywood et n'incite pas à l'optimisme. Quand Avengers (dont Paramount touche 8% des recettes) et Hunger Games atteignent des scores stratosphériques, La colère des Titans (301 millions de $ dans le monde), John Carter (282 millions de $), Battleship (281 millions de $), Dark Shadows (172 millions de $) et Ghost Rider 2 (133 millions de $) sont loin d'avoir couverts leurs dépenses. Dans certains cas, ce sont même de lourds fiascos financiers. Ils ont respectivement coûté 150 millions de $, 250 millions de $, 210 millions de $, 150 millions de $ et 60 millions de $ (hors frais marketing et promotionnels). Pas de quoi imaginer des suites quand on perd de l'argent. A cela s'ajoute l'incertitude de Men In Black III, film plus cher que prévu initialement et dont une grosse partie des recettes est ponctionnée par les pourcentages alloués à ses deux stars.

Un four de G.I. Joe : Conspiration entraînerait plusieurs conséquences financières pour le studio, et notamment la perte ou la diminution nette des bonus touchés par les cadres dirigeants. Le décalage de G.I. Joe est aussi une affaire de gros sous. En évitant les pertes éventuelles liées à cette sortie en 2012, Paramount va pouvoir afficher des résultats financiers plutôt bons pour l'exercice fiscal en cours. En revanche, le studio devra se blinder davantage pour 2013. Outre G.I. Joe 2, Hansel et Gretel, World War Z et la suite de Star Trek, Paramount a trois dessins animés DreamWorks et un reboot des tortues Ninja en stock pour l'année prochaine.

Paramount a peut-être médité cette phrase du P-DG de Walt Disney, Robert Iger, après l'échec de John Carter, qui avouait le manque de consistance de nombreux blockbusters de son studio.

Guillermo Del Toro s’attaque à une version animée de Pinocchio

Posté par vincy, le 11 mai 2012

Alice au pays des merveilles, Blanche Neige, Le livre de la jungle (deux projets, nous y reviendrons) et maintenant Pinocchio. Le patrimoine de Walt Disney est en voie de pillage par Hollywood. Mais là le projet est très excitant sur le papier : Guillermo Del Toro réaliserait avec Mark Gustafason (directeur de l'animation de Fantastic Mr. Fox) en 3D et en "motion capture" cette énième Pinocchio. La société Jim Henson Company (les Muppets) est aux commandes.

Le tournage débutera, selon Variety, à l'été 2013, pour une durée d'un an environ. Ce sera le premier film d'animation de Del Toro mais il a déjà produit plusieurs dessins animés (Le chat potté, Kung Fu Panda 2, Rise of the Guardians). L'histoire, scénarisée par son collaborateur habituel Mattew Robbins, sera transposée dans l'Italie entre les deux guerres mondiales.

Cela fait quatre ans que Guillermo Del Toro travaille sur ce film.  Entre temps, il a réalisé Pacific Rim, actuellement en post-production.

L'annonce se fait évidemment juste avant le Festival de Cannes où le projet sera présenté aux distributeurs du monde entier. Il devrait, d'ici là confirmer le casting auquel il pense : Donald Sutherland dans le rôle du renard, Tom Waits dans celui du père de la marionnette.

Pinocchio est un livre du 19e siècle de Carlo Collodi, Le avventure di Pinocchio. Storia di un burattino. La plus célèbre version est celle de Walt Disney en 1940 (voir nos archives). Il reste le 7e plus gros succès en fréquentation de l'histoire du studio. En 2002, Roberto Benigni s'est aventuré dans une production ambitieuse, la plus chère pour un film italien à l'époque. Le film a reçu 6 Razzie Awards (Oscars des pires films) et n'a pas couvert un quart de son budget!

Titanic 3D, cachez ce sein que la Chine ne saurait voir !

Posté par matthieu, le 14 avril 2012

Si en Inde, Titanic est enfin projeté en version originale depuis sa ressortie en 3D, mettant fin à la censure de la scène de nudité qui sévissait depuis sa sortie en 1997, et bien c'est la chemin inverse qui s'opère aujourd'hui en Chine.

Pourquoi une telle censure en 2012 ? Les autorités locales craignent tout simplement que les spectateurs tendent les mains afin d'essayer, dans un élan pulsionnel, de mettre le doigt sur l'objet convoité. En résulte un recadrage de la scène afin d'éviter que l'opulente poitrine de Kate Winslet n'apparaisse à l'écran. On ne savait pas que des rondeurs en relief pouvaient intéresser la censure chinoise et menacer à ce point tant de citoyens...

Qu'ils se rassurent toutefois, la scène étant disponible partout sur l'Internet, l'objet désiré s'offrira à eux en une poignée de clics et n'empêchera pas le succès de ce mastodonte hollywoodien qui, projeté sur les écrans chinois en 1998, a marqué son box office en restant leader pendant près de onze années avec plus de 360 millions de yuans de recettes (soit près de 43 millions d'euros).

D'ailleurs, et rien de surprenant là dedans, Titanic en 3D bat à nouveau tous les records en se plaçant juste derrière Transformers 3 en terme de plus gros premier jour au box office (11,6 millions d'euros rapportés, contre 14,5 pour le blockbuster de Michael Bay).

Pas d'inquiétude donc, le mouchoir de la censure voilant ce sein n'enlève rien à la force du film et son pouvoir d'attraction dans les salles obscures.

18 millions de $ et 60 semaines plus tard : Titanic débarque en 3D

Posté par vincy, le 6 avril 2012

Près de 15 ans après sa sortie, le phénomène Titanic est toujours intact. Mercredi, en France, la version 3D a ramené 57 631 nostalgiques dans les 331 salles qui le diffusaient. Le même jour, aux USA, il cumulait 4 375 338 $ de recettes (sur 2 674 écrans), le plaçant juste derrière The Hunger Games et faisant miroiter la première place du week-end de Pâques.

Cette conversion en 3D par James Cameron ne semblait pourtant pas de première évidence tant il critiquait ouvertement le procédé sur d'autres films. "La 3D n'ajoute rien à l'histoire mais elle est un moyen de revaloriser la salle de cinéma" ajoutait-il. Le réalisateur canadien a malgré tout tenté l'expérience : cela lui a pris 60 semaines et coûté la bagatelle de 18 millions de $ pour transformer l'un des plus gros succès de l'histoire du cinéma ; en France, il détient toujours la première place des films les plus vus depuis 1945 et aux USA, il se classe 6e de l'histoire (si l'on prend en compte le prix du billet ajusté à l'inflation). Titanic avait rapporté 1,85 milliard de $ lors de sa première exploitation. Le budget faramineux (pour l'époque) de 200 millions de $ était un pari risqué qui s'était avéré très rentable.

Sortie dans 84 pays cette semaine, la version 3D a été supervisée par Cameron lui-même afin de contrôler la qualité artistique du projet et de rester fidèle à sa vision. Car selon le réalisateur, "le problème n'est pas technique mais créatif" dans ce genre de processus. Il a déclaré que le film se prêtait très bien à ce transfert en 3D : "quand j'ai tourné Titanic, mon style se prêtait déjà à la 3D. Je privilégiais la profondeur de champ, mes personnages s'inséraient dans un vaste décor, au point que le paquebot devenait un personnage à part entière. Or, la profondeur de champ est un élément fondamental de la 3D."  A cela s'ajoute le fait d'avoir réalisé entre temps Avatar, ce qui lui a donné une compétence que peu de cinéastes possèdent dans le domaine du cinéma en relief et lui a permis de ne pas trahir son chef d'oeuvre film visuellement.

Cameron a surtout voulu améliorer les possibilités de la 3D avec ce projet. Il a souhaité aller plus loin qu'Avatar. Soucieux que le spectateur puisse supporter 163 minutes de film dans ce format, il a augmenté de 20% la profondeur du relief par rapport à Avatar. L'implication du cinéaste et son perfectionnisme ont conduit Paramount, son distributeur américain, à sortir Titanic comme un nouveau blockbuster. A la manière de Disney avec la re-sortie du Roi Lion (3D) en septembre dernier (avec succès). La date de sortie ne doit rien au hasard. Tout juste classée par l'UNESCO, l'épave du Titanic a sombré le 15 avril 1912 : on célèbre les 100 ans du naufrage.

Mais l'échec relatif en février de Star Wars : Episode I - La menace fantôme a donné quelques sueurs au distributeur. Contrairement à la saga de George Lucas, Titanic n'est pas encore disponible en Blu-ray, ce qui peut le sauver. D'autant que Cameron a voulu une immersion totale en retravaillant notamment le son et la lumière de son film afin de rendre l'expérience de la salle unique. Ainsi la version 3D s'avère plus intimiste que spectaculaire : "en fait, tout ce que l'on estimerait hâtivement peu spectaculaire dans Titanic prend une autre dimension" explique le réalisateur.

Mais que ce soit clair, Cameron insiste : "Le meilleur moyen de réaliser un film en 3D est de le faire directement, sans passer par un transfert."