Une année 2020 sous le signe de Ghibli

Posté par vincy, le 20 janvier 2020

Alors que Netflix a annoncé vouloir investir cette année 17 milliards de dollars dans les contenus, la plateforme a frappé un beau coup ce matin en dévoilant un partenariat avec les Studios Ghibli.

Les chefs-d'œuvres d'Hayao Miyazaki et d'Isao Takahata, disparu il y a près de deux ans, pourront donc être redécouverts, du studio japonais seront disponibles sur Netflix en Europe, Afrique, Asie (sauf au Japon) et Amérique latine dès le 1er février.

21 films du studio seront diffusés en japonais sous-titrés dans 28 langues et doublés dans 20 langues. Pour les USA, Ghibli avait déjà signé en octobre dernier les droits de diffusion en SVàD avec HBO Max (Warner Bros) alors que la distribution en salles est assurée par le groupe Disney.

Cela se fera par étapes: sept films - Mon voisin Totoro (1988), Porco Rosso (1992), Kiki la petite sorcière (1989), Souvenirs goutte à goutte (1991), Je peux entendre l’océan (1993), Les Contes de Terremer (2006) et Le Château dans le ciel (1986) - le 1er février, 7 autres - Princesse Mononoké (1997), Voyage de Chihiro (2001), Nausicaä de la vallée du vent (1984), Mes voisins les Yamada (1999), Le Royaume des chats (2002), Arrietty, le petit monde des chapardeurs (2010) et Le Conte de la princesse Kaguya (2013) - le 1er mars, et les 7 derniers à partir du 1er avril - Pompoko (1994), Si tu tends l'oreille (1995), Le Château ambulant (2004), Ponyo sur la falaise (2008), La Colline aux coquelicots (2011), Le vent se lève (2013) et Souvenirs de Marnie (2014).
L'offre ne comprendra pas les courts métrages diffusés au Musée Ghibli, qui resteront ainsi une exclusivité pour les visiteurs.

Cette annonce tombe alors que Ghibli avait marqué une longue pause dans la production, se concentrant essentiellement sur la publicité pour maintenir l'activité.

2020 signe le retour à la production de longs métrages. Avec celui d'Hayao Miyazaki, 6 ans après son dernier film, qui travaille actuellement sur son nouveau (et sans doute dernier) long métrage, Kimi-tachi wa D? Ikiru ka ? (How Do I Live?). Aucune date de sortie n'est prévue mais ce ne sera sûrement pas avant le printemps 2021.

Son fils Gor? Miyazaki s'est lui aussi remis à l'ouvrage en s'attelant à la production d'un autre long métrage, son premier depuis 8 ans, que devait réaliser Hayao.

D'ici là, en mai la construction d'un parc d'attraction près de Nagoya sera lancée, avec comme principales attractions et décors les univers des films d'animation du studio. Ouverture en 2022.

Charlotte Gainsbourg chez Benoît Jacquot

Posté par vincy, le 18 janvier 2020

Charlotte Gainsbourg a terminé en fin d'année le court tournage de Suzanna Andler, le nouveau film de Benoît Jacquot. Il s'agit de l'adaptation d'une pièce de Marguerite Duras, écrite en 1968.

L'action de la pièce se situe dans les années 1960. Suzanna Andler a 40 ans. Elle se sent vieille, piégée dans un mariage aisé, et doit visiter une villa pour passer l'été avec son époux et ses enfants. Elle est venue là avec son amant. C'est la première fois qu'elle a un amant, Michel. Ce n'est pas de l'amour, a priori.

L'amant sera incarné par Niels Schneider.

Le tournage a eu lieu en décembre, avec un budget très modeste d'1,2 million d'euros. Les Films du Lendemain l'ont produit et Les Films du Losange le distribueront. On peut imaginer le film à Cannes, à la Quinzaine ou Un certain regard.

Amazon contre-attaque avec une série de projets

Posté par vincy, le 16 janvier 2020

STRATÉGIE

Netflix a le vent en poupe. Disney + a été brillamment lancé. On en oublierait presque qu'Amazon Studios et Amazon Prime video dans cette concurrence exacerbée des plateformes.

Le groupe a annoncé cette semaine une multitudes de deals et de projets, afin de se rappeler à nos mémoires. Les patrons affirment qu'ils ne jouent pas dans la même cour que ses concurrents. D'abord parce que Amazon a ouvert ce service de SVàD pour fidéliser les acheteurs du géant du commerce en ligne. C'est une prime de fidélisation. Il ne s'agit pas d'aller chercher des abonnés mais bien de satisfaire les consommateurs d'Amazon. Ensuite, les films produits par Amazon Studios sont aussi distribués en salles afin de valoriser la marque.

Les objectifs d'Amazon sont bien centrés sur l'acheteur en ligne. Ainsi, pour l'international, le studio favorise les productions locales où Amazon est fortement implanté, à l'instar de l'Inde, du Brésil ou de la France. Six des dix séries "originales" actuellement en productions sont destinées aux marchés étrangers.

C'est dans ce contexte, que le groupe a annoncé plusieurs projets cette semaine, et pas des moindres.

BRAD PITT ET PLAN B

La société de production de Brad Pitt, Plan B, a signé un deakl exclusif pour la télévision avec Amazon. Au programme un thriller crée par Brian Watkins, Outer Range, la série de Barry Jenkins, The Undergound Railroad, adaptation du best-seller de Colson Whitehead, avec Thuso Mbedu et Aaron Pierre, un drama inspiré de la BD de Brian K. Vaughan, Paper Girls.

LORD OF THE RINGS

La plus grosse production audiovisuelle hors cinéma a révélé ses têtes d'affiche. La série de J.D. Payne etPatrick McKay, basée sur les romans de J.R.R. Tolkien, mettra en scène Robert Aramayo, Owain Arthur, Nazanin Boniadi, Tom Budge, Morfydd Clark, Ismael Cruz Córdova, Ema Horvath, Markella Kavenagh, Joseph Mawle, Tyroe Muhafidin, Sophia Nomvete, Megan Richards, Dylan Smith et Charlie Vickers. Le tournage débutera en février.

EUROPE

STXfilms et Amazon Prime Video ont signé un pacte pluriannuel pour que les films de STX soient diffusés en France sur la plateforme d'Amazon.  Ce deal concerne aussi le Royaume-Uni et l'Italie pour la SVàD. STX a récemment produit et distribué des films comme Hustlers, Countdown, 21 Bridges ou encore The Upside, le remake d'Intouchables.

STEVE MCQUEEN

Le réalisateur de 12 Years a Slave a signé avec Amazon pour sa série en 6 épisodes, Small Axe, avec Michael Wards, Letitia Wright, John Boyega, Malachi Kirby, Shaun Parkes, Rochenda Sandall  Alex Jennings et Jack Lowden , mais aussi pour une série SF, Last Days, qui mixe intelligence artificielle, colonisation de mars et la terre en train de mourir.

JACK REACHER

Amazon a officialisé le lancement d'une série autour de Jack Reacher, personnage imaginé par l'écrivain Lee Childs et déjà incarné sur grand écran par Tom Cruise. Le feu vert a été donné à Nick Santora, qui sera scénariste et showrunner du projet. La première saison sera la transposition du premier roman de la saga littéraire, The Killing floor.

DIEGO LUNA ET GAEL GARCIA BERNAL

La nouvelle maison de production des deux acteurs/réalisateurs mexicains, La corriente del Golfo, s'était déjà engagée avec Amazon pour leur premier projet, autour de Cortès et Moctezuma. Finalement Amazon a décroché un droit de premier regard sur tous leurs projets. Ce qui ouvre Amazon au marché latino-américain, largement dominé par Netflix.

LES FRÈRES RUSSO

Priyanka Chopra Jonas et Richard Madden seront le duo sexy de Citadel, la série d'Anthony et Joe Russo. Ce thriller aura la particularité d'avoir plusieurs versions "locales", en Italie, en inde et au Mexique. Citadel est la version américaine de ce multiple récit, et servira de "flagship" à l'univers imaginé par les réalisateurs de Captain America et des deux derniers Avengers.

Sans Rire : Pierre Niney va réaliser son premier film en 2021

Posté par wyzman, le 12 janvier 2020

Selon le communiqué de presse l'agence Cartel, le premier long métrage de Pierre Niney sera tourné au premier trimestre 2021.

La consécration

Au moment d'annoncer la bonne nouvelle, l'agence qui s'occupe dès à présent de la promotion du film n'a pas manqué de partager avec la presse quelques lignes pour présenter ce projet. "Si l’Etat de Balk a limité les libertés individuelles de ses citoyens, il a surtout la particularité d’avoir banni toute forme d’humour et de comédie depuis 30 ans. Un Etat où chaque fou rire est un motif de garde à vue, chaque maladresse une « tentative d’incitation au rire », chaque jeu de mot un acte de rébellion... Alain, la soixantaine, y mène une existence monotone et solitaire depuis que sa femme a fui cette dictature.Sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec Max, jeune homme de 25 ans, qui n’a jamais connu l’émotion d’un éclat de rire mais qui est prêt à tout pour découvrir l’humour..." peut-on lire dans leur communiqué.

Co-écrit par Pierre Niney et Igor Gotesman (Five, Mon Inconnue, Family Business), Sans Rire sera sans l'ombre d'un doute le plus gros challenge de 2021 pour Pierre Niney. Cela étant dit, il sera bien entouré puisque le film sera notamment produit par Alain Attal de Trésor Films (Le Grand Bain, Le Chant du loup, Nous finirons ensemble). La société de production de Pierre Niney, Ninety Films s'occupera du reste de la production de Sans Rire. Si aucune information n'a encore fuité concernant le casting de Sans Rire, Pierre Niney devrait vraisemblablement incarner l'un des rôles principaux.

Nommé dans la catégorie meilleur espoir masculin pour J'aime regarder les filles en 2012, Pierre Niney a remporté son premier César en 2015 avec Yves Saint Laurent. Le film de Jalil Lespert lui a notamment valu un Prix Patrick Dewaere en 2014 ainsi qu'un Globe de Cristal en 2015. Il est reparti du Festival du film de Sarlat avec un Prix d'interprétation masculine pour La Promesse de l'aube en 2017. La même année, il a reçu une nomination aux César dans la catégorie meilleur acteur pour Frantz.

Nicholas Hoult rejoint Tom Cruise dans Mission : Impossible 7

Posté par wyzman, le 11 janvier 2020

C'est sur Instagram que Christopher McQuarrie, le réalisateur des deux derniers Mission : Impossible a annoncé la bonne nouvelle : Nicholas Hoult rejoint les rangs du 7e volet encore sans titre !

Vilain de choix

"Dis, @nicholashoult, ça te dit de mettre un peu le feu ?" a ainsi  écrit en légende de son cliché Christopher McQuarrie, ce à quoi Nicholas Hoult a répondu, "J'adore. Mais pourquoi s'arrêter à un peu ?" Bien que les détails concernant le rôle exact que jouera Nicholas Hoult dans le film n'ont pas fuité, il semblerait que l'acteur déjà vu dans 4 films X-MenMad Max : Fury Road et Tolkien jouera dans Mission : Impossible 7 un méchant (un "vilain" comme disent les anglophones).

Ce que l'on sait en revanche, c'est que Tom Cruise reprendra son rôle de l'agent secret Ethan Hunt dans les septième et huitième volets déjà prévus. Christopher McQuarrie écrira et réalisera les deux films qui sont censés être tournés l'un à la suite de l'autre. Hayley Atwell et Pom Klementieff ont également rejoint la distribution du 7e volet des aventures d'Ethan Hunt.

A l'origine pressenti pour le rôle du fils de Goose dans Top Gun : Maverick qui doit sortir en salle cet été, Nicholas Hoult n'a pas obtenu le rôle. Ce qui a donné lieu à une importante rencontre avec Tom Cruise qui aurait abouti sur leur désir commun de travailler ensemble à un moment donné. Les studios de production Paramount et Skydance ont d'ores et déjà annoncé que le septième volet sortira le 23 juillet 2021 aux Etats-Unis et le huitième volet le 5 août 2022.

Pour rappel, Christopher McQuarrie a déjà réalisé Rogue Nation en 2015 et Fallout en 2018. Ce sixième volet demeure le plus rentable de la franchise avec 791,1 millions de dollars amassés dans le monde. Les six films de la série ont rapporté un total de 3,57 milliards de dollars au box-office mondial. Après avoir changé de réalisateur pendant des années pour donner à chaque chapitre une nouvelle ambiance, Tom Cruise et Paramount auraient choisi Christopher McQuarrie comme réalisateur principal

Going Electric : Timothée Chalamet incarnera Bob Dylan dans un biopic signé James Mangold

Posté par wyzman, le 9 janvier 2020

Si l’on en croit les informations de Variety et Deadline, l’acteur actuellement à l’affiche des Quatre Filles du docteur March jouera prochainement une figure majeure de la culture populaire américaine.

Prochaine pluie de récompenses

A seulement 23 ans, Timothée Chalamet n’en finit plus de faire parler de lui. Selon différents médias américains, la star de Call Me By Your Name serait actuellement en pourparlers avec Fox Searchlight pour incarner Bob Dylan dans un biopic intitulé Going Electric.

Dans la lignée de Bohemian Rhapsody et Rocketman, deux films sacrés aux Golden Globes, Going Electric s’intéressera à l’ascension vers la gloire de l’interprète de « Masters of Wars ». Aux commandes, nous retrouverons James Mangold, l'auteur de Logan et Le Mans 66. Pour rappel, il a signé Walk the Line en 2005, biopic centré sur Johnny Cash.

Après Le Roi et Les Quatre Filles du docteur March pour lequel il pourrait gagner en cette saison des Oscars, Timothée Chalamet sera à l’affiche de Dune de Denis Villeneuve aux côtés de Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Josh Brolin, Stellan Skarsgård, Dave Bautista, Zendaya, Jason Momoa ainsi que Javier Bardem.

Netflix s’engage sur le prochain film de Jean-Pierre Jeunet

Posté par vincy, le 21 décembre 2019

jean pierre jeunet © ecran noirDans une interview à Deadline, David Kosse, Vice-Président cinéma à l'international pour Netflix depuis avril, a annoncé quatre nouvelles productions pour la plateforme.

Quatre films qu'on ne verra pas sur les grands écrans en France, puisqu'il confirme que la stratégie de Netflix ne changera pas, ni pour les festival, ni pour les sorties en salles.

60% des abonnés hors Amérique du nord

David Kosse a la lourde responsabilité de développer le contenu international. Car désormais, la croissance des abonnements est hors Amérique du nord. Les chiffres dévoilés cette semaine montre que la zone Asie-Pacifique compte désormais 14,49 millions d'abonnés et une croissance de 153% en deux ans. L'Europe-Afrique-Moyen-Orient est un solide marché avec 47,4 millions d'abonnés, soit une hausse de 105% en deux ans. En Amérique latine, les abonnements ont connu une augmentation moindre +61%) pour atteindre 29,4 millions d'abonnés. A l'inverse les USA et le Canada sont en stagnation.  Et même si le marché principal avec plus de 60 millions d'abonnés, on constate qu'il y a désormais plus de "netflixiens" à l'étranger.

Il faut donc remplir de contenus locaux, exportables.

Premier projet d'ampleur: le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet, Bigbug. Soit le retour derrière la caméra, après plusieurs projets avortés, du réalisateur d'Amélie Poulain. Il n'a rien tourné depuis 2013 (L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet). Pour le cinéaste, c'est l'occasion de faire le film qu'il veut et de le montrer au plus grand nombre. Le film sera tourné en français, scénarisé par Guillaume Laurant et produit par Eskwad.
Ce sera l'histoire d'un groupe de banlieusards chamailleurs qui se retrouvent coincés ensemble quand un soulèvement androïde amène leurs robots domestiques bien intentionnés à les enfermer pour leur propre sécurité.

Autre projet ambitieux, Munich, d'après le best-seller de Robert Harris, auteur et scénariste de The Ghost Writer et de J'accuse signés Roman Polanski. Ici, rein à voir avec le film éponyme de Steven Spielberg. On est en septembre 1938, lorsqu'Hitler est prêt à déclarer la guerre.Le premier ministre britannique Chamberlain veut tout faire pour sauvegarder la paix. Les deux hommes se rencontrent à Munich. Le secrétaire privé du chef de gouvernement britannique Hugh Legat et le diplomate allemand Paul Hartmann, anciens amis perdus de vue, se croisent à nouveau, prêts à trahir leur pays. Avec le français Édouard Daladier et l'italien Benito Mussolini, cela a donné les accords de Munich, démembrant la Tchécoslovaquie et ne reculant que d'une année l'entrée en guerre. Le dramaturge Ben Power est au scénario.

Transatlantic 473 (anciennement Blood Red Sky) sera une production en allemand et en anglais, réalisée par Peter Thorwarth. Le récit prend place à bord d'un vol de nuit entre Berlin et New York. Mais l'avion se fait pirater. Mais, ça se corse, une mère désespérée, aux pouvoirs surnaturels et aux réflexes inimaginables, ne cherche qu'à protéger son fils...

The Last est une autre adaptation, celle du livre d'Hanna Jameson, inédit en France. Le film sera tourné en quatre langues - français, allemand, anglais et japonais. Un thriller post-apocalyptique à suspens où des survivants à une guerre nucléaire globale découvrent dans un ho^tel suisse le corps assassiné d'une jeune fille.

Les Arcs 2019: un virage écolo et des projets primés

Posté par vincy, le 19 décembre 2019

Le 11e Arcs Films Festival bat son plein depuis le 14 décembre. Il s'achèvera le 21 décembre après avoir projeté 120 films européens. Le festival rend hommage cette année aux actrices Isabelle Huppert, ambassadrice du Talent Village, et Barbara Sukowa. Son focus annuel met la Finlande et les pays baltes à l'honneur.

Le jury présidé par Guillaume Nicloux, entouré de Santiago H. Amigorena, Ildikó Enyedi, Nina Hoss et d'Atiq Rahimi, choisir l'un des dix films de la compétition pour lui décerner la Flèche de Cristal.

La compétition

A Thief’s Daughter de Belén Funes (Espagne)
Atlantis de Valentyn Vasyanovych (Ukraine)
Benni de Nora Fingscheidt (Allemagne)
Echo de Rúnar Rúnarsson (Islande, France, Suisse)
Instinct de Halina Reijn (Pays-Bas)
Invisible de Ignas Jonynas (Lituanie, Lettonie, Ukraine)
Lara Jenkins de Jan-Ole Gerster (Allemagne)
Lynn + Lucy de Fyzal Boulifa (Royaume-Uni, France)
O Fim Do Mundo de Basil Da Cunha (Suisse)
Rocks de Sarah Gavron (Royaume-Uni)

Les Arcs présente également deux autres sélections et une série d'AP.

La section Playtime

Disco de Jorunn Myklebust Syversen (Norvège)
La communion de Jan Komasa (Pologne)
Notre-Dame du Nil d’Atiq Rahimi (France)
Patrick de Tim Mielants (Belgique)
Pelican Blood de Katrin Gebbe (Allemagne)
Romulus & Remus – The First King de Matteo Rovere
Sanctuary de Álvaro Longoria (Espagne)
Sing me a Song de Thomas Balmès (France, Suisse, Allemagne)

La sélection Hauteur

Aga’s House de Lendita Zeqiraj (Kosovo, Croatie, France, albanie)
Kongo de Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav (France)
Let there be Light de Marko Skop (Slovaquie, république Tchèque)
Nocturnal de Nathalie Biancheri (Royaume-Uni)
Stitches de Miroslav Terzic (Serbie, Slovénie, Croatie)
Douze mille de Nadège Trebal (France)
Tommaso d’Abel Ferrara (Italie)

Les avant-premières

Les traducteurs de Régis Roinsard (ouverture)
La Sainte famille de Louis-Do de Lencquesaing
Deux de Filippo Meneghetti
Mes jours de gloire d’Antoine de Bary
Play d’Anthony Marciano
Revenir de Jessica Palud
Selfie de Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Tristan Aurouet, Cyril Gelblat et Vianney Lebasque
Un fils de Mehdi M. Barsaoui
Voir le jour de Marion Laine
Woman de Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand

Le Festival a déjà décerné des prix, mais il a aussi initié un nouveau volet pour accompagner les films de manière engagée. Un virage écolo qui a commencé hier soir avec la remise du Prix "cinéma et engagement environnemental", en partenariat avec TV5 Monde au film français Au nom de la terre et à son équipe, Guillaume Canet, Édouard Bergeon et Christophe Rossignon .

Cette année, Les Arcs a lancé le Cinema Green Lab avec la création d’un nouveau prix et celle d’un fonds dédié dans le cadre de son volet professionnel, pour l’édition 2020. Ce nouvel angle répond à un constat, la rareté des projets traitant de l'écologie, hors documentaires. Un comble alors que la littérature en a fait un genre entier, le Cli-fi. Le Festival alimentera ce fonds d'encouragement avec sa compensation carbone.

Par ailleurs, un prix Les Arcs Green Project, doté de 10000 euros sera destiné à financer l'écriture d'un projet de long-métrage de fiction issu du Village des Coproductions. Les deux critères retenus sont le sujet ou la narration qui devra évoquer une problématique environnementale ou l’avenir de la planète, et le cadre qui devra se situer, partiellement ou totalement dans une région montagneuse, et de préférence de l'arc alpin.

Le projet participera à l’Industry Village.

L'Industry Village a d'ailleurs délivré son palmarès mardi dernier. Cinq prix et une mention ont été remis lors de la clôture de cette partie professionnelle du festival.

Le T-Port Award, pour le Talent Village, doté de 1500 euros: La cinéaste israélienne Dana Lerer, cinéaste israélienne, pour son projet Double Happiness.

Une mention spéciale a été attribuée à la Hollandaise Thessa Meijer pour Volcano Girl.

Le prix ArteKino International Festival, doté de 6000€ euros, pour un projet du Village des Coproductions: Rabia de Mereike Engelhardt, coproduction franco-allemande des Films Grand Huit et de Starhaus (Wasiliki Bleser).

Le prix Alphapanda Audience Engagement, nouveau prix doté de 5000 euros, (en frais promotionnels et conseil en marketing digital), dans le cadre du Work in Progress: The Hill Where Lionnesses Roar de Luana Bajrami (Kosovo), produit par Vents Contraire et OrëZanë Films.

Le Titra Film Prize, toujours dans le cadre du WIP, doté de 10000 euros (en services de post-production): To Sail Close to the Wind, documentaire grec de Gregoris Rentis.

Le prix Eurimages , doté de 50000 euros: Figures in the Urban Landscape projet de documentaire russe d’Ekaterina Selenkina.

De son vivant: Catherine Deneuve reprendra le tournage au printemps

Posté par vincy, le 14 décembre 2019

Le Parisien confirme que Catherine Deneuve est rentrée chez elle, un mois après un léger AVC, le 5 novembre, en plein tournage du nouveau film d'Emmanuelle Bercot, De son vivant. L'accident a eu lieu dans un hôpital de la banlieue parisienne où se tournait le film. Elle a été prise en charge immédiatement avant d'être transférée à la Fondation Adolphe de Rothschild, à Paris.

"De nombreux passants et commerçants l'ont vu déambuler dans son quartier, celui de Saint-Germain-des-Prés" affirme le quotidien. "L'entourage avait rassuré, expliquant que l'AVC était "très limité et donc réversible"" précise le journal.

Mais tout cela a interrompu le tournage du film, où elle retrouve Benoît Magimel avec qui elle avait tourné La tête haute, toujours d'Emmanuelle Bercot. De son vivant raconte le déni d'un fils condamné trop jeune par la maladie, et la souffrance de sa mère.

Après une interruption le 25 novembre, sans l'actrice, le tournage ne reprendra qu'au printemps. L'actrice ayant besoin de repos. Elle sera à l'affiche de la comédie familiale acide La Vérité, le 25 décembre, où elle brille en mère (et star de cinéma) monstrueuse et attachante, face à Juliette Binoche.

Kiberlain et Lindon de nouveau en couple chez Stéphane Brizé

Posté par vincy, le 13 décembre 2019

Dix ans après Mademoiselle Chambon, Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain font de nouveau équipe. Le Film Français annonce qu'ils se retrouveront devant la caméra de Stéphane Brizé pour Pour le meilleur et pour le pire. Anthony Bajon (La prière, Au nom de la terre, Tu mérites un amour) sera également au générique, recroisant ainsi Lindon, trois ans après Rodin.

Ce sera l'histoire de Philippe Lemesle, 57 ans, qui voit sa femme partir parce qu'il s'est laissé dévorer par son travail. A bout de souffle, il est cadre dirigeant dans un groupe industriel américain et ne sait plus comment répondre aux injonctions de ses supérieurs. A

Ce neuvième film de Stéphane Brizé, histoire coécrite avec son fidèle partenaire Oliver Gorce, sera produite par Nord-Ouest et distribuée par Diaphana.

Brizé a déjà tourné quatre fois avec Vincent Lindon: Mademoiselle Chambon, Quelques heures de printemps, La loi du marché (Prix d’interprétation au Festival de Cannes en 2015 et le César du meilleur acteur en 2016) et En Guerre, en compétition à Cannes également.

Le tournage débutera en janvier 2020.