2018 mai 25 » Le Blog d'Ecran Noir

Star Wars: James Mangold ressuscite Boba Fett

Posté par redaction, le 25 mai 2018

Après Rogue One et Han Solo, Lucasfilm continue de développer plusieurs spin-offs de la saga Star Wars, notamment un sur Obi-Wan Kenobi qui serait réalisé par Stephen Daldry. Mais, selon The Hollywood Reporter, le prochain qui devrait être mis sur orbite concerne Boba Fett. Le film sera co-écrit (avec Simon Kinberg) et réalisé par James Mangold, auréolé du succès de Logan, le dernier Wolverine avec Hugh Jackman.

Boba Fette est apparu dans L'Empire contre-attaque (donc l'épisode V) puis dans Le Retour du Jedi (donc l'épisode VI). On le voit ensuite dans L'Attaque des clones (donc l'épisode II), en tant qu'enfant. Et dans l'édition spéciale d'Un nouvel espoir (épisode IV), en 1997, Lucas a rajouté une séquence avec Han Solo et Jabba le Hutt où Boba Fett est montré avec Jabba avant que le Faucon Millénium ne décolle de Tatooine.

Qui est Boba? Né sur la planète Kamino, peu de temps après la bataille de Naboo, ce chasseur de primes, pilote et mercenaire, a la particularité d'être un humain, et le seul clone non altéré du célèbre chasseur de primes Jango Fett, recruté par le Seigneur Sith Dark Tyranus.

On ne reviendra pas sur l'histoire de Jango, qui avait pour mission d'assassiner la sénatrice Padmé Amidala et qui fut finalement poursuivi par le chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi. Mais c'est bien cette traque qui conduisit les Fett, père et fils, à s'échapper sur Geonosis, où Jango fut tuer, ce qui déclencha l'esprit de vengeance de Boba. C'est à partir de ce moment là qu'il devint un chasseur de primes pour Jabba le Hutt, et qu'il croisa la route d'Han Solo, à l'époque contrebandier endetté auprès de Jabba. On connaît la suite: Han Solo devient un membre de l'Alliance Rebelle et ne remboursa jamais sa dette.

Boba a ensuite eu l'opportunité de croiser Dark Vador, devenant progressivement une menace pour Solo, Kenobi et Skywalker. Et au final, c'est bien Han Solo qui gagnera le match en balançant Boba Fett dans la gueule du Sarlacc (une petite digestion de mille ans).

La particularité physique de Boba est qu'on ne le voit jamais: il porte toujours un casque. Peu présent à l'écran malgré un rôle crucial pour l'avancée du récit de la saga, le personnage incarné par Jeremy Bulloch est devenu culte grâce à son armure et son jet-pack (et sans doute sa mort atroce).

Ce culte a permis au personnage d'être décliné dans plusieurs produits dérivés: téléfilms, jeux vidéos, séries animées...

Avec ce spin-off, on verra peut-être, enfin, le visage de Boba Fett. Reste à savoir à quelle période se situera le scénario, même si a priori, on se doute qu'il s'agira de sa jeunesse, entre l'épisode II et l'épisode III. Rappelons que Solo, se situe à cette même époque.

Universal met la main sur James Bond

Posté par redaction, le 25 mai 2018

daniel craig james bond 007 spectre

C'est un petit séisme à Hollywood. Sony a perdu les droits de distribution internationaux de James Bond au profit de Universal. Pour Sony, c'est une grosse perte. Les deux derniers films avec 007 sont deux de ses 15 plus grosses recettes. Skyfall avait rapporté 16% de ses recettes annuelles en Amérique du nord et Spectre avait généré 20% des recettes nord-américaines du studio l'année de sa sortie.

Si Sony n'est pas dépourvu en franchises (Jumanji, Spider-Man, Men in Black), il n'empêche que ça déstabilisera ses recettes à venir. Equalizer, Millenium, les reboots de Drôles de dames et de Men in Black, ... rien ne se compare à un James Bond, hormis Spider-Man. Rappelons quand même que Sony a récupéré le prochain film de Quentin Tarantino, au programme de l'été 2019.

Pour Universal, c'est en revanche un très beau coup. Le studio de Jurassic World, de Moi Moche et méchant et autres Minions, de Fast & Furious, et de Jason Bourne, c'est la garantie de compenser l'absence de super-héros à son catalogue. Le studio récupère aussi la distribution vidéo de la saga.

Le 25e James Bond, avec de nouveau Daniel Craig en espion de sa majesté, sera réalisé par Danny Boyle et écrit par John Hodge. Le tournage débutera le 3 décembre. MGM, qui continue de détenir les droits numériques et télévisuels de la franchise, a prévu la sortie du film en Amérique du nord le 8 novembre 2019 et Universal sortira le film dès le 25 octobre 2019 au Royaume Uni, et sans doute dans la foulée dans le reste de l'Europe.

Universal distribuera aussi le prochain film de Danny Boyle, une comédie signée Richard Curtis, avec Lily James, Ana de Armas, Kate McKinnon, Lamorne Morris, Joel Fry et Ed Sheeran. La sortie est prévue pour le 13 septembre 2019. Quelques semaines avant le James Bond.

Face à 007, il y aura quand même du lourd en salles: Wonder Woman 2 (fin octobre), Mort sur le Nil, la suite de la Reine des Neiges et une adaptation d'un Disney en prises de vues réelles, le dessin animé sur Sonic, un Marvel et sans doute le nouveau Terminator. On se doute que Universal, qui avait prévu la sortie d'une comédie produite par Will Packer décalera celle-ci.

James Bond a changé plusieurs fois de distributeur au cours de ses 55 ans d'existence: United Artist (1963-1989), MGM (1981-2002), Sony (2006-2015). Sous la bannière Sony, les recettes ont explosé avec, en quatre films, un box office total de 3,2 milliards de $ dans le monde.