2018 mars 29 » Le Blog d'Ecran Noir

Cannes 2018: La Fabrique cinéma s’offre Cristian Mungiu pour ses 10 ans

Posté par vincy, le 29 mars 2018

La Fabrique Cinéma de l'Institut français sera parrainée par le cinéaste et producteur roumain Cristian Mungiu pour sa 10ème édition.

Palme d'or en 2007 pour 4mois, 3 semaines, 2 jours, Prix du scénario et prix d'interprétation féminine pour Au-delà des collines, Prix de la mise en scène pour Baccalauréat , il est l'un des cinéastes de son pays les plus récompensés à Cannes. Il est aussi responsable du festival Les Films de Cannes à Bucarest qu'il a créé, et initiateur du film collectif Contes de l'âge d'or.

"C'est un passeur qui a "un rôle central dans le cinéma de son pays" explique la directrice de l'Institut français Anne Tallineau.

Pour son dixième anniversaire La Fabrique Cinéma a sélectionné dix projets, dont quatre africains, continent souvent à l'écart des circuits de financement. Cinq nouveaux pays présents pour la première fois à la Fabrique : l'Ukraine, la Thaïlande, la République dominicaine, la Côte d'Ivoire et le Tchad.

AU MILIEU DE NULLE PART de Samantha Nell - Fiction 1er long métrage - produit par Bongiwe Selane / Blingola Media (Afrique du sud). Une comédie douce amère sur les conséquences de l'apartheid dans une maison de retraite.

LOUVE de Kiro Russo - Fiction 2ème long métrage - produit par Kiro Russo / Socavon Cine (Bolivie). Une fable fantastique.

LA MEUTE de Andrés Ramirez Pulido - Fiction 1er long métrage - produit par Johana Agudelo Susa / Valiente Gracia (Colombie). L'évasion d'un adolescent d'un camp de redressement en Amazonie pour retrouver sa mère, atteinte d'un cancer.

LA NUIT DES ROIS de Philippe Lacôte - Fiction 2ème long métrage - produit par Ernest Konan / Wassakara Productions (Cote d'Ivoire). Un huis-clos dans une prison où les détenus s'évadent à travers des récits. (photo)

CHEVALIER NOIR de Emad Aleebrahim Dehkordi - Fiction 1er long métrage - produit par Babak Aleebrahim Dehkordi / E.A.D Films (Iran). Deux frères lancés dans une spirale infernale dans les bas-fonds de Téhéran.

ZINDER de Aïcha Macky - Documentaire 1er long métrage - produit par Ousmane Samassekou / Tabous Production (Niger). Un documentaire sur les bandes de cette ville nigérienne infiltrée par les terroristes.

CANDELA de Andrés Farias - Fiction 1er long métrage - produit par Pablo Lozano / Monte y Culebra SRL (République dominicaine). Thriller politique sur la corruption et les addictions au sexe et à la drogue.

DIA (LE PRIX DU SANG) de Achille Ronaimou - FIction 1er long métrage - produit par Faissol Gnonlonfin / Merveilles Production (Tchad). DUne escroquerie interethnique et religieuse autour d'un délit qui n'a pas été commis.

REGRETFULLY AT DAWN de Sivaroj Kongsakul - Fiction 2ème long métrage - produit par Pimpaya Towira / Extra Virgin Company (Thaïlande). Un soldat à la fin de sa vie qui rêve que sa petite fille aille danser en France.

SERAPHYMA de Marysia Nikitiuk - Fiction 2ème long métrage - produit par Igor Savychenko / Kristi Films (Ukraine). Le parcours initiatique d'une adolescente serial-killer à la recherche de sa mère...

En 10 ans, La Fabrique a sélectionné 91 projets et invité 167 réalisateurs et producteurs de 61 pays (dont 23 francophones). Près de 40% des films ont été terminés, 20% sont en tournage. Si les délais entre la présentation à La Fabrique et la diffusion en salles sont toujours longs, ils ont tendance à se raccourcir. Adieu Mandalay de Midi Z avait été sélectionné en 2012 et était sorti en 2016. La Familia de Gustavo R. Cordova avait été sélectionné en 2014 et finalement projeté à la Semaine de la critique en 2017. La même année, Les initiés de John Trengrove, a terminé son parcours dans les salles l'an dernier et avec une nomination aux Oscars cette année. La belle et la meute, sélectionné en 2015, a été retenu à Un certain regard en 2017. La sélection de 2016 a déjà vu un film achevé et deux en tournage.

En étant présent au Pavillon des cinémas du monde, les producteurs et réalisateurs ont ainsi davantage de facilités à obtenir des aides publiques ou privées. Le Pavillon, qui accueille des sessions artistiques et des rencontres professionnelles, proposera de nombreux événements cette année pour célébrer son dixième anniversaire, et notamment une masterclass du compositeur Amine Bouhafa (Timbuktu, La belle et la meute), en partenariat avec la Sacem. L'ensemble de l'opération coûte environ 500000 euros.

L'Institut français est l'unique opérateur culturel transversal à l'extérieur de l'Europe. Outre La Fabrique cinéma, elle intervient sur la diffusion du cinéma français (notamment la diffusion du cinéma européen et l'Education à l'image avec CinEd), la coopération (l'Aide aux cinémas du monde avec 5M€ de budget annuel pour une cinquantaine de projets soutenus, soit 300 films de 76 pays depuis sa création), la Cinémathèque Afrique (1600 films en catalogue, 6000 projections dans 80 pays, et désormais une volonté stratégique de numériser, avec des partenaires, ce patrimoine),

Fin de tournage pour Bertrand Blier

Posté par vincy, le 29 mars 2018

Convoi Exceptionnel. C'est le titre du nouveau film de Bertrand Blier, 8 ans après son dernier film, Le bruit des glaçons.

Le tournage, débuté le 16 février à Bruxelles, s'achève ces jours-ci. Bertrand Blier retrouve son compère Gérard Depardieu avec qui il a tourné Les valseuses, Buffet froid, Tenue de soirée, Trop belle pour toi, Les acteurs et Combien tu m’aimes ?.

Il recréé aussi le duo Depardieu/Christian Clavier. C'est la première fois que l'ancien membre du Splendid, par ailleurs coproducteur de ce projet, tourne avec le réalisateur. Les deux comédiens ont déjà tourné quatre films ensemble, dont deux Astérix.

Dans ce Convoi exceptionnel, on retrouve également Farida Rahouadj, épouse du cinéaste et qui tourne pour la 3e fois sous son œil, Alex Lutz, Edouard Baer, Audrey Dana, Sylvie Testud, et Alexandra Lamy.

Le film raconte l’histoire d’un type qui va trop vite et d’un gros qui est trop lent. Ainsi Foster rencontre Taupin. Le premier est en pardessus, le deuxième en guenilles. Mais voilà. L’un des deux possède un scénario effrayant: le scénario de leur vie et de leur mort. Il suffit d’ouvrir les pages ... et de trembler. Mais l'autre refuse de jouer son rôle... Commence alors une errance urbaine...

"C'est complètement déconnant, parfois totalement absurde" confiait récemment Clavier à RTL.

Produit par Curiosa Films, Orange Studio, Ouille Productions et Versus Production, la date de sortie serait prévue à l'automne.

Le nouveau film de Xavier Dolan ne passerait pas par Cannes

Posté par vincy, le 29 mars 2018

susan sarnadon

Dans le quotidien montréalais Le Devoir, Ma vie avec John F. Donovan (The Death and Life of John F. Donovan), le premier film en anglais de Xavier Dolan, ne ferait pas son avant-première au Festival de Cannes. Selon le journal "Le film aurait été aimé et désiré par le comité cannois de la sélection officielle, mais pour des raisons stratégiques de mise en marché, son lancement serait reporté à l’automne, au Festival international du film de Toronto (TIFF)".

Il peut y avoir un revirement de situations, et des pressions sur les producteurs, de la part des distributeurs. Mais le réalisateur québécois n'a pas forcément besoin du festival pour ce film au casting hollywoodien (Kit Harington , Jacob Tremblay, Natalie Portman, Thandie Newton, Bella Thorne, Susan Sarandon, Kathy Bates). L'objectif visé serait plutôt les Oscars. En ce sens, Toronto apparaît comme le meilleur choix. A l'exception de Tom à la ferme, projeté à Venise, Xavier Dolan a présenté tous ses films à Cannes: J'ai tué ma mère (Quinzaine des réalisateurs), Les amours imaginaires et Laurence Anyways (Un certain regard), Mommy et Juste la fin du monde (Compétition). Xavier Dolan avait aussi été membre du jury de la compétition.

Pas la fin du monde

Le cinéaste avait déjà exprimé son désir de ne pas aller à Cannes cette année, même s'il avouait que ça ne dépendait pas seulement de lui. Il avait été meurtri par les projections de Juste la fin du monde, pourtant reparti avec le Grand prix du jury, et ne voulait "pas renouveler l'expérience" de ce "goût amer". A l'époque, il avait confié: "J’ai besoin de savoir ce que les gens pensent, mais j’avais l’impression de lire un diagnostic psychologique. C’était tellement personnel et cruel que je suis revenu au Québec dans un état de choc. Il y a quelque chose qui s’est brisé et je ne pense pas que cela pourra se réparer un jour."

Xavier Dolan prépare actuellement son nouveau long métrage, Matt Max, qui sera prêt pour ... Cannes 2019.

Cette année, le cinéma canadien mise sur les nouveaux films de Denys Arcand (La chute de l'Empire américain), Sébastien Pilote (La disparition des lucioles), Denis Côté (si Répertoire des villes disparues, tout juste tourné, est prêt) ou encore Kim Nguyen (The Hummingbird project) pour être présent sur la Croisette.