2018 mars 22 » Le Blog d'Ecran Noir

Michael B. Jordan: de Black Panther au bataillon Black Panthers

Posté par vincy, le 22 mars 2018

Avec le carton de Black Panther (1,2 milliard de dollars de recettes dans le monde, and counting), Michael B. Jordan est assurément l'un des acteurs les plus "hots" du moment (en dehors de toute considération plastique). L'acteur découvert dans le modeste (mais très rentable et multiprimé) Fruitvale Station et révélé dans Creed enchaîne les projets.

Dernier en date: il va produire un film d'action sur la seconde guerre-mondiale, The Liberators, à travers sa société Outlier Society Productions.

Le film écrit par Madison Turner raconte l'histoire du 761e régiment, un bataillon de chars surnommé Black Panthers, entièrement composé de soldats afro-américains dont l'héroïsme aura raison de l'ennemi nazi. Le bataillon a notamment participé à la bataille des Ardennes et aurait été l'inspiration du nom du super-héros Black Panther ...

Warner Bros distribuerait le film.

Michael B. Jordan a d'autres projets en tant que producteur :: une série SF pour Netflix, Raising Dion, une remake de L'Affaire Thomas Crown, où il aurait le rôle principal et l'adaptation du roman jeunesse The Stars Beneath Our Feet de David Barkley Moore, qui devrait être sa première réalisation.

D'ici là, on le verra peut-être à Cannes, hors compétition vraisemblablement, dans le remake de Fahrenheit 451 de Ramin Bahrani, aux côtés de Michael Shannon et Sofia Boutella. Le film est prévu pour une diffusion sur HBO fin mai. Il finit de tourner Creed II, réalisé par Steven Caple Jr., avec Sylvester Stallone, Dolph Lundgren, Tessa Thompson et Florian Munteanu.

Orson Welles, Michel Legrand et Cannes

Posté par vincy, le 22 mars 2018

the other side of the wind orson welles john hustonC'est le film de toutes les spéculations. The Other Side of the Wind d'Orson Welles sera-t-il au prochain festival de Cannes, et si oui, dans quelle section: hors-compétition, classics, séances spéciales?

Une chose est certaine: c'est Michel Legrand qui compose la musique du film. L'auteur des partitions des Parapluies de Cherbourg et de l'Affaire Thomas Crown a déjà travaillé avec Welles pour Vérités et Mensonges (F for Fake) en 1974. Legrand, 13 fois nommé aux Oscars, travaille sur la musique depuis décembre et les enregistrements ont commencé cette semaine en Belgique.

Le film ira-t-il à Cannes? Sans doute: ce serait une belle manière de célébrer les 70 ans de Citizen Kane. La compétition risque cependant de lui échapper, malgré son caractère inédit qui pourrait lui en donner la possibilité, puisque c'est Netflix qui en a les droits. Or, on sait depuis l'an dernier, que le Festival ne peut pas mettre en compétition un film qui sera réservé pour le petit écran (suite aux polémiques concernant deux productions Netflix: Okja et The Meyerowitz Stories). Mais la plateforme de streaming veut s'offrir l'écrin cannois pour ce film de prestige: The Other Side of the Wind en ouverture de Cannes Classics, ça aurait une certaine classe..

The Other Side of The Wind est le dernier film d'Orson Welles, avec, entre autres, John Huston dans le rôle d'un cinéaste en perte de vitesse qui tente un "come-back". Tourné de manière sporadique entre 1970 et 1976, le film n'a jamais été terminé à cause d'un conflit entre le réalisateur et le financier derrière le projet, l'Iranien Mehdi Bushehri, beau-frère du Shah d'Iran. Orson Welles a travaillé sur le montage de ce long métrage jusqu'à sa mort en 1985. Il en restait une copie de 45 minutes. Une fois les droits de nouveau négociés, le travail de montage et de restauration a pu reprendre sous la supervision de l'un des producteurs de l'époque, Frank Marshal et avec l'aide du réalisateur, producteur et auteur polonais Filip Jan Rymsza et avec l'un des acteurs du film Peter Bogdanovich, engagé comme consultant.