2018 février 03 » Le Blog d'Ecran Noir

Pour ses 40 ans, Clermont Ferrand met la Suisse, la gastronomie et les comédiens à l’honneur

Posté par MpM, le 3 février 2018

Première manifestation mondiale entièrement consacrée au court métrage, le Festival de Clermont Ferrand qui a ouvert ses portes ce vendredi 2 février fête son 40e anniversaire avec un programme des plus alléchants. En plus des traditionnelles compétitions (internationale, française et "labo"), les festivaliers (généralement nombreux : plus de 162 000 en 2017) pourront découvrir une rétrospective consacrée à la cinématographie suisse, une autre autour de la gastronomie et du plaisir d'être à table et enfin un focus sur les comédiens dans le court métrage.

Par ailleurs, une carte blanche est offerte à l'école nationale de cinéma de Lodz (Pologne) tandis qu'une séance spéciale sera consacrée à Mai 68 et une autre à la nouvelle collection fantastique de Canal +. Enfin, ce sera la 33e édition du Marché du film court qui accueillera notamment la Turquie pour la première année, et fera la part belle aux techniques de réalité virtuelle, de relief et de réalité augmentée.

Certains films sélectionnés ont déjà fait leurs preuves dans d'autres festivals ou avant-premières. Petit guide, section par section, de ceux qu'il ne faudra surtout pas manquer.

En compétition internationale, on retrouve certains des films qui ont marqué 2017, comme la Palme d'or A gentle night de Yang Qiu, le cristal du court métrage d'Annecy The Burden de Niki Lindroth Von Bahr et le grand prix du Festival de Winterthur, Ligne noire de Mark Olexa et Francesca Scalisi. Mais il faut aussi absolument mentionner Le marcheur de Frédéric Hainaut, film coup de poing sur un révolté qui a tout quitté, et (Fool) Time job de Gilles Cuvelier, chronique sociale glaçante et allégorique.

En compétition française figurent Braguino de Clément Cogitore (sorti en salles en novembre), Gros chagrin de Céline Devaux (lion d'or à Venise), Marlon de Jessica Palud (en lice pour le César du court métrage) ou encore Negative space de Max Porter et Ru Kuwahata (nommé pour l'Oscar du meilleur court métrage d'animation) et Des hommes à la mer de Lorris Coulon, fraîchement couronné du Prix du meilleur court métrage français par le syndicat de la critique.

Côté labo, il faut relever Ugly de Nikita Diakur (grand prix du court métrage d'animation indépendant à Ottawa), Reruns de Rosto (le dernier épisode de sa tétralogie autour de Thee Wreckers) ou encore Death of a sound man de Sorayos Prapapan (une comédie multi-primée autour de preneurs de son en Thaïlande).

_________________

40e festival du court métrage de Clermont Ferrand
Du 2 au 10 février 2018
Plus d'informations sur le site de la manifestation

Super Mario « switche » vers le cinéma

Posté par vincy, le 3 février 2018

A 32 ans et des poussières Super Mario, icône mondiale aussi populaire que Mickey, va devenir un héros de film d'animation. Nintendo a annoncé le projet qui sera produit en collaboration avec Illumination Entertainment (Moi moche et méchant).

"Les gens m'avaient dit que faire un jeu et faire un film étaient deux choses similaires, mais c'est complètement différent", a expliqué Shigeru Miyamoto, le créateur du pombier moustachu le plus célèbre du monde, lors d'une conférence de presse à Tokyo.

"L'un est interactif et l'autre est une expérience passive", a poursuivi le créateur, qui a lui-même déjà réalisé un court métrage (Kirby 3D) et une série télévisée (Pikmin).

Cela fait deux ans que les deux entreprises de l'entertainment discutent du projet. Le scénario est en cours d'écriture. Le film sera co-financé par Nintendo et Universal Pictures. La sortie n'est pas prévue avant 2020.

Une volonté d'en faire une star multi-supports

Super Mario traverse les époques et les technologiques: de la gameboy à la console en passant par la Wii, le voici héros de la Switch avec Super Mario Odyssey. Mais Nintendo a conscience que la diversification est nécessaire pour faire durer ses personnages. Longtemps réfractaire aux applications mobiles, la société japonaise a finalement franchi le pas.

Nintendo a aussi lancé récemment des applications pour mobiles après avoir été longtemps réticent à franchir le pas. Ce sera le cas avec Mario Kart Tour, qui devrait être prête dans les prochains mois. La diversification vers l'animation vise de la même façon à promouvoir davantage ses personnages vedettes et attirer de nouveaux joueurs.

Super Mario été adapté en film en 1993, Super Mario Bros avec Bob Hoskins (Mario), John Leguizamo (Luigi) et Dennis Hooper (Roi Koopa). Il avait coûté 42 millions de dollars et n'avait rapporté que 21 millions de dollars.  Il y a également eu plusieurs séries animées avec les personnages du jeu.

Rebond de la fréquentation en 2017 pour la Cinémathèque française

Posté par vincy, le 3 février 2018

expo goscinny © vincy thomas380 000 entrées en 2017. La Cinémathèque enregistre une belle hausse de sa fréquentation (+8%). Les moins de 26 ans représentent désormais 22% du public grâce à une politique orientée vers le jeune public.

Tout va mieux du côté du parce de Bercy. Les salles sont mieux remplies (44% contre 40% en 2016) avec des taux de remplissages parfois étonnants (la rétrospective Tarkovski a fait quasiment salles pleines avec 95%, devant les rétros Visconti et Vigo, 75% chacune).

Les expositions et le musée du cinéma ont séduit 120000 personnes, loin des records passés comme l'expo Tim Burton (plus de 350000 visiteurs). L'expo Goscinny et le cinéma, toujours en cours jusqu'au 4 mars et qui ira à Angoulême à partir de juin, a attiré 42000 visiteurs durant le dernier trimestre. Les expositions produites par la Cinémathèque ont rayonné dans le monde avec 30000 visiteurs de Turin à Lausanne, en passant par l'Espagne.

Quant au site internet de la Cinémathèque, il enregistre également une hausse de fréquentation de 12,5%, avec 1,5 million de visiteurs.

Enfin, le Festival international du film restauré, Toute la mémoire du monde, a connu un joli succès avec 73% de taux de remplissage. Cette année, la 6e édition aura lieu du 7 au 11 mars, avec Wim Wenders en parrain de la manifestation et Stefania Sandrelli en invitée d'honneur.

L'année 2018 accueillera aussi une exposition Chris Marker à compter du 2 mai (puis à Bruxelles à partir du 19 septembre), des rétrospectives Tod Browning, Rainer Wener Fassbinder, Robert Bresson et William Wyler, un cycle spécial dédié à la première sélection de la Quinzaine des Réalisateurs (celle de 1969)