2017 novembre 07 » Le Blog d'Ecran Noir

Une cinémathèque pour la Tunisie

Posté par vincy, le 7 novembre 2017

La Tunisie a lancé sa cinémathèque nationale ce 7 novembre 2017, après de longues années d'attente.

L'institution aura pour mission de sauvegarder le patrimoine cinématographique du pays, alors que ces dernières années une nouvelle génération de cinéastes remportent de prestigieux prix dans les grands festivals internationaux.

Hichem Ben Ammar, directeur artistique de cette nouvelle Cinémathèque, et par ailleurs réalisateur (Un conte de faits, 2010) et poète, cofondateur de l’Association des critiques cinématographiques tunisiens, a rappelé que c'était "un moment de bonheur qu'on attendait depuis 60 ans". Il rappelle l'histoire compliquée de ce cheminement : "Dès 1958, la Cinémathèque Tunisienne a eu des statuts propres. C’était alors une association culturelle à but non lucratif qui entretenait des relations très étroites avec la Cinémathèque Française. Mais en 1968, faute de soutien, de législation et de ressources, la Cinémathèque Tunisienne a dû mettre la clef sous la porte. Le projet a alors pris diverses formes. D’abord entre 1974 et 1980 en élisant domicile dans une petite salle de la rue d’Alger puis au Centre d’Art Vivant du Belvédère entre 1980 et 1988. Mais il lui a toujours manqué le socle juridique permettant à la Cinémathèque Tunisienne d’intégrer la Fédération Internationale des Archives du Films (FIAF) à travers laquelle peuvent se tisser des partenariats très fructueux et des échanges entre les 164 cinémathèques, de par le monde, constituées en réseau."

Rattachée au Centre national du Cinéma et de l'Image, créé en 2011, cette Cinémathèque va commencer par la constitution d'un fonds cinématographique de la bibliothèque nationale pour assurer la conservation et la sauvegarde du patrimoine cinématographique. La signature de l'accord s'est déroulée aujourd'hui à l'Hôtel Majestic dans le cadre de la 28ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage. La Cinémathèque tunisienne constituera l'un des pôles attractifs de la Cité de la Culture dont l'ouverture est prévue en mars 2018.

Sauvegarder la mémoire cinématographique sera long, coûteux et fastidieux. " Pour numériser des films il est nécessaire de partir des négatifs et des originaux. Cependant de nombreux films tunisiens ont vus leurs négatifs saisis par des laboratoires à l’étranger à cause de litiges financiers. Il va falloir prendre le temps de négocier le rapatriement de ces films dispersés entre la France, l’Italie et l’Espagne" rappelle Hichem Ben Ammar.

Tom Hanks s’aventure dans un film de Science-Fiction

Posté par vincy, le 7 novembre 2017

C'est un genre qu'il a peu exploré. Tom Hanks sera la star de Bios, un film de science-fiction réalisé par Miguel Sapochnik (Dr House, Repo Men, Game of Thrones). Hanks avait déjà fait un détour dans la SF avec Cloud Atlas de Tom Tykwer et les sœurs Wachowski.

Bios, coécrit par les assistants de production Craig Luck (dont c'est le premier scénario) et Ivor Powell (auteur du court-métrage The Dreamer), est l'histoire d'un robot qui survit sur une Terre post-apocalyptique. Il a été conçu pour protéger la vie du chien de son créateur, mourant. Hanks incarnera l'inventeur qui apprend au robot l'amour, l'amitié, le sens de la vie. Un rôle qui fait écho à celui de Seul au monde.

Le tournage devrait débuter au premier trimestre 2018, après la sortie et la campagne pour les Oscars de The Post, de Steven Spielberg. Son planning est chargé. Depuis un an, il a été vu sur les écrans avec Un hologramme pour le Roi, Sully, Inferno et The Circle. Il a signé pour Greyhound et A Man Called Ove, le remake du hit nordique.