2017 juillet 20 » Le Blog d'Ecran Noir

Edito: Combat épique

Posté par redaction, le 20 juillet 2017

C'est finalement le grand conflit de l'année: Netflix face au cinéma. Christopher Nolan, dont le film Dunkerque semble être un chant du cygne pour le 70mm, a donné son avis sur le sujet lors d'une interview à Indiewire.

"Netflix a une étrange répugnance à soutenir la sortie de films au cinéma. Ils ont cette politique insensée de rendre tout simultanément disponible en ligne lors de la sortie, ce qui est un modèle évidemment intenable pour des sorties au cinéma. Du coup, ils ne sont même pas dans le jeu, et je pense qu’ils ratent une énorme opportunité." Il prend l'exemple d'Amazon: "On peut remarquer qu’Amazon est très satisfait de ne pas faire la même erreur:lLes cinémas ont une fenêtre de tir de 90 jours avant de passer en streaming . C'est un modèle parfaitement viable." Pour lui, "l'investissement que Netflix met dans des réalisateurs et des projets intéressants serait plus admirable si ce n'était pas utilisé comme un étrange moyen d'influence pour écarter les salles de cinéma. C'est vain."

Pourtant Netflix continue de grandir avec son modèle. Le cap des 100 millions d'abonnés dans le monde a été dépassé. Martin Scorsese est l'une de leurs dernières grosses prises, avec The Irishman qui réunit Al Pacino, Robert de Niro, Harvey Keitel et Joe Pesci. Dernière gros coup qui date d'hier: Sandra Bullock avec son projet Bird Box, réalisé par Susanne Bier. Deux projets auxquels s'ajoutent Bright avec Will Smith, Outlaw King avec Chris Pine et le prochain Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal.

La technique de carnet de chèque semble fonctionner. Même sans l'attrait des salles de cinéma (et donc des Oscars, du box office, etc...).

En France, face à un Canal + affaiblit, Orange a décidé de passer à la vitesse supérieure. En créant la semaine dernière Orange Content, qui rassemble Orange Studio et les chaînes OCS, le groupe cherche à investir davantage dans le cinéma et les séries (100 millions d'euros sur 5 ans pour les séries tout de même), que ce soit en coproduisant ou en acquérant les droits de distribution. Pour ça Orange va renforcer son partenariat avec Canal +, mais aussi signer un accord exclusif avec UGC Images. Par ailleurs, Orange Studio ouvrira à la rentrée 2017 un nouveau département de ventes internationales et UGC Images lui confiera la commercialisation internationale de l’ensemble de ses films dès l’an prochain.

Cela suffira-t-il? Tout est question d'offre. Si les films et les séries sont à la hauteur, le consommateur aura le choix entre une offre européenne et la plateforme Netflix plutôt américaine. Netflix a juste une longueur d'avance (mais un cash-flow en berne). Et avec tous ces concurrents, le téléspectateurs s'y perd (et ne peut pas forcément payer plusieurs abonnements). Ce qui séduit chez Netflix, malgré son obsession de l'exclusivité qui sort les films du circuit classique, c'est bien de choisir les plus grands auteurs, les plus grandes stars. Et ça fonctionne: Netflix comme l'un de ses films, Okja, étaient parmi les 10 films et sujets les plus mentionnés sur les réseaux sociaux durant le Festival de Cannes.

Arielle Dombasle récidive derrière la caméra

Posté par vincy, le 20 juillet 2017

Un coup de chaud? L'envie de se distraire? Et soudainement cet été on vous parle d'Arielle Dombasle. Rassurez-vous, le fait qu'elle soit dans Danse avec les Stars nous indiffère complètement. C'est plus grave.

A 64 ans (bien sûr elle n'en paraît que 44), l'artiste franco-américaine veut refaire un film en tant que réalisatrice. Muse de Rohmer, actrice chez Ruiz, Varda, Schroeter et Fontaine, entre autres, elle a deux documentaires et trois longs métrages à son actif.

Evidemment, ce ne sont pas des chef d'œuvre en puissance: Chassé-croisé (1982), "l'ovniesque" Les Pyramides bleues avec Omar Sharif (1988) et Opium, inspiré d'une œuvre de Jean Cocteau (2013) n'ont pas laissé un souvenir impérissable. Tous des flops, moqués par la critique.

Dombasle va donc réaliser un nouveau film dont le titre comme le casting appellent au plus grand sérieux: Alien Cristal Palace, une "tragédie musicale" comme elle le définit à l'AFP. Le film est scénarisé par chanteur Nicolas Ker (avec elle en photo), Jacques Fieschi, et Florian Bernas.

Nicolas Ker aura aussi le premier rôle, aux côtés de Joséphine de La Beaume, Zoë Le Ber, vidéaste et photographe ,Théo Hakola, le leader de Passion Fodder, un groupe de rock des années 80, Christian Louboutin, le créateur de chaussures de luxe à semelles rouges, et le galeriste Thaddaeus Ropac.

Le tournage aura lieu dès le mois d'août au Havre, à Paris et à Venise. Pendant ce temps, tant de bons ou prometteurs cinéastes cherchent en vain des financements pour leur film...