2014 juin 24 » Le Blog d'Ecran Noir

A Uzès, l’un des plus vieux cinémas de France est menacé financièrement

Posté par vincy, le 24 juin 2014

le capitole uzèsUn cinéma menacé, ce n'est jamais une bonne nouvelle. C'est le cas du Capitole, dans la petite ville d'Uzès dans le Gard (le canton compte 20 000 habitants). La municipalité (qui n'a pourtant pas changé de maire depuis plus de 20 ans) a décidé de baisser de 10 000 € la subvention allouée au cinéma. Jusque là, Le Capitole bénéficiait d'une aide municipale annuelle de 45 000 €.

L'un des plus vieux cinémas de France

Le cinéma a ouvert en 1911 et n'a jamais fermé depuis. C'est l'un des plus vieux cinéma français encore en activité. Il possède 3 salles, soit 560 fauteuils et attire 72000 spectateurs par an.

Le Capitole diffuse en alternance des films art et essai et des oeuvres grand public. Il s'est diversifié en diffusant des opéras et des ballets en direct. Le cinéma a aussi noué des partenariats avec la Médiathèque d’Uzès, la librairie Le Parefeuille et le Festival International du Conte en Uzège.

La directrice du cinéma Michèle Berrebi, 71 ans, a décidé d'entrer en résistance, interpellant les milieux professionnels jusqu'à Paris. L'association Les amis du cinéma s'est remise en marche pour l'aider. Le 29 avril, à l’annonce de la baisse des subventions de nombreux uzégeois ont envahit le conseil municipal pour montrer leur opposition au maire d’Uzès en brandissant des pancartes de soutien au cinéma.

"Les Uzétiens sont en droit de s'inquiéter d'une aide conséquente à une entreprise privée"

Le maire UMP-UDI, Jean-Luc Chapon, argue que le cinéma se porte bien financièrement. Hier, dans une interview au Midi-Libre, il s'est engagé ''à revoir la situation si ce bilan en 2013 était négatif, mais également à poursuivre la baisse si la situation bénéficiaire se confirmait''. "Nous avons toujours soutenu Mme Berrebi, en réalisant notamment une sortie de secours qui a coûté 300 000€ à la ville. Mais maintenant je m'interroge sur le bar à soupes créé dans le cinéma, qui est devenu un restaurant avec plats à emporter et qui génère un chiffre d'affaire confortable et en progression. Les Uzétiens sont en droit de s'inquiéter d'une aide conséquente à une entreprise privée. La conjoncture économique est difficile pour tout le monde. Pourquoi personne ne parle de l'importante diminution de la subvention du Conseil général qui est passée de 28 000€ en 2011 à 8 000€ en 2013? " rappelle-t-il.

"c'est le bar à soupes qui subventionne le cinéma et non l'inverse"

Mais la directrice, qui a repris ce cinéma il y a 7 ans, ne voit pas la situation ainsi. "650 000 € ont été versés par le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) et 180 000 € sur mes fonds propres" explique-t-elle dans Le Républicain d'Uzès et du Gard. Elle s'est engagée sur trois prêts et ne se verse aucun salaire : sa situation personnelle est précaire. De plus, les deux emplois aidés dont elle bénéficiait par le biais de la mairie ont été supprimés. Elle a donc du financer ces deux emplois. Le Capitole a donc investit dans un bar à soupes pour se financer : "c'est le bar à soupes qui subventionne le cinéma et non l'inverse. Les bénéfices réalisés ne sortent pas du cinéma" rappelle-t-elle. Le Capitole dispose également d'un bar à sushis.

En jeu : la reprise du cinéma quand elle prendra sa retraite. Si l'établissement n'est pas en bonne santé financière, personne ne le reprendra. Le maintien de l'activité du cinéma dans une zone urbaine de faible densité est donc en péril.

La Pastorale américaine de Philip Roth sur grand écran

Posté par vincy, le 24 juin 2014

ewan mcgregorPastorale américaine (American Pastoral), le best-seller de Philip Roth, l'un des plus grands écrivains américains contemporains, va enfin être adapté au cinéma. Phillip Noyce réalisera le film, avec Ewan McGregor dans le rôle principal.

Le tournage commencera en mars 2015, à Pittsburgh (Pennsylvanie). Le scénario de ce roman, qui avait reçu le Prix Pulitzer, a été écrit par John Romano (La défense Lincoln).

Cela fait 10 ans que les producteurs de Lakeshore tentent de porter le livre à l'écran. Il y a deux ans, le projet était relancé, en vain, avec Fisher Stevens pour le réaliser.

American Pastoral, paru en 1997, est le premier tome d'une trilogie qui comporte également J'ai épousé une communiste et La tache. Plus globalement, il s'agit d'un des neuf livres où apparaît son personnage fétiche, Nathan Zuckerman.

Dans ce roman, l'écrivain Zuckerman retrouve 36 ans plus tard, Seymour Levov dit "le Suédois" , l'athlète fétiche de son lycée de Newark. Levov l'invincible, le généreux, l'idole des années de guerre, le petit-fils d'émigrés juifs devenu un Américain plus vrai que nature... Sa vie semble parfaite, marié à une ancienne reine de beauté, héritier d'un commerce florissant. Mais Zuckerman va découvrir la face sombre du personnage. L'Américain parfait vit en fait dans une illusion, avec des zones d'ombres qui le hante. Roth dresse le portrait d'une gauche américaine en faillite, d'une guerre de Vietnam qui a massacré le paradis américain et du déracinement des Juifs originaires d'Europe de l'Est.

Philip Roth, inadaptable?

Malgré leur notoriété, les romans de Philip Roth ont rarement été transposés sur grand écran. En 2003, La couleur du mensonge (The Human Stain), adapté de La Tache, de Robert Benton et avec Anthony Hopkins et Nicole Kidman avait déçu et en 2008 Elegy d'Isabel Coixet, avec Penelope Cruz et Ben Kingsley, adaptation du roman La bête qui meurt, avaient peu convaincu. Oubliées les adaptations de Goodbye Columbus (1969) et Portnoy et son complexe (1972). Cependant l'écrivain redevient à la mode. Barry Levinson vient de finir l'adaptation de The Humbling (Le rabaissement), avec Al Pacino et Greta Gerwig.

Phillip Noyce a réalisé entre autres Calme blanc, deux Jack Ryan, Le Saint, Bone Collector, Les chemins de la liberté, Un Américain bien tranquille et Salt.
Ewan McGregor sera à l'affiche en France le 2 juillet avec Albert à l'Ouest. Il a terminé un western de Gavin O'Connor, Jane Got a Gun, un polar de Julius Avery, Son of a Gun, un drame de Rodrigo García, Last Days in the Desert, et une comédie de David Koepp, Mordecai. Il termine le tournage de Our Kind of Traitor, adaptation du roman d'espionnage de John Le Carre.