2012 septembre 26 » Le Blog d'Ecran Noir

Anton Corbijn transpose un best-seller récent de John le Carré

Posté par vincy, le 26 septembre 2012

Un homme très recherché (A Most Wanted Man) sera le prochain film d'Anton Corbijn (Control, The American). L'adaptation du récent best-seller de John Le Carré (près de 90 000 exemplaires vendus en France depuis sa parution en 2008) est en tournage à Hambourg, en Allemagne, depuis lundi. Le film coûtera 15 millions de $.

Le cinéaste a enrôlé Philip Seymour Hoffman, Willem Dafoe, Rachel McAdams, Robin Wright, Derya Alabora,  Nina Hoss, Daniel Brühl et Grigory Dobrygin (photo), qui interprétera le rôle titre.

Le scénario a été écrit par l'Australien Andrew Bovell (Hors de contrôle, The Book of Revelation).

Dans le livre, Issa, un jeune Tchétchène, arrive à Hambourg, au sein de la communauté musulmane, où son père, colonel soviétique décédé, lui a laissé un compte contenant de l'argent de trafics mafieux. Il cherche à récupérer cette fortune. Accompagné d'Annabel, son avocate, ils rencontrent un banquier, Tommy Brue. Trois âmes innocentes et désespérées qui deviennent la marionnette d'espions de pays différents, notamment américains, britanniques et allemands. Derrière leur lutte contre le terrorisme, l'essentiel se situe dans leur affrontement et leur rivalité. Les événements se déroulent en une journée.

Le film doit sortir en Europe durant l'automne 2013, ce qui en fait un favori pour la sélection de Venise, où Corbin a déjà foulé le tapis rouge.

Malgré la complexité de ses romans d'espionnage, John Le Carré a toujours intéressé Hollywood. Transposés sur grand écran, Le miroir aux espions, L'espion qui venait du froid, L'appel de la mort, La petite fille au tambour, La maison Russie ont séduit des cinéastes comme Martin Ritt, Sidney Lumet ou George Roy Hill, et attrapé dans leurs filets des stars comme Anthony Hopkins, Richard Burton, James Mason, Simone Signoret, Diane Keaton, Sean Connery et Michelle Pfeiffer.

Depuis le début des années 200, trois autres romans ont été adaptés : Le tailleur de Panama de John Boorman, avec Pierce Brosnan, Geoffrey Rush et Jamie Lee Curtis ; The Constant Gardener, de Fernando Meirelles, avec Ralph Fiennes et Rachel Weisz ; et cette année La Taupe, de Tomas Alfredson, avec Gary Oldman, Colin Firth et Tom Hardy.

Lumière 2012 : Huppert et Cimino en clôture

Posté par Morgane, le 26 septembre 2012

Le Festival Lumière 2012 continue d'égrainer ses annonces petit à petit... Isabelle Huppert, qui sera présente, et Michael Cimino feront donc la clôture du festival qui aura lieu le dimanche 21 octobre à 14h45 à la Halle Tony Garnier avec La Porte du paradis, qui succède alors à Le Bon, la Brute et le Truand (2009), Le Guépard (2010) et Cyrano de Bergerac (2011).

L'actrice Isabelle Huppert (actuellement ou très prochainement à l'affiche de trois films : Captive, In another country et Amour - Palme d'Or du dernier festival de Cannes) présentera le film La Porte du paradis (1980) de Michael Cimino, projeté en copie restaurée dans sa version de 3h36 récemment achevée par le réalisateur (sur une durée initialement prévue de 5h25).

La sortie du film, il y a plus de 30 ans, fut plutôt chaotique. Avec un budget de 44 millions de $ (120 millions de $ aujourd'hui) et des recettes atteignant à peine 3,5 millions de $ aux USA, ce fut véritable échec ; le film serait à l'origine de la faillite de la United Artists). Sélectionné au Festival de Cannes en 1981, 5 fois cité aux Razzie awards (dont un Razzie du pire réalisateur), La Porte du paradis a désormais retrouvé un statut de grand film du 7e Art auprès des critiques et cinéphiles. Il vient d'être restauré par MGM et l'éditeur-distributeur américain Criterion et sera distribué en France (en janvier sur les écrans) par Carlotta et sera donc projeté lors du Festival Lumière, après avoir été projeté lors des festivals de Venise et de New York.

Isabelle Huppert y interprète Ella Watson aux côtés de Kris Kristofferson, John Hurt et Christopher Walken, entre autres. Elle reviendra certainement pour l'occasion sur cette expérience particulière, ce tournage pas comme les autres, cette sortie désastreuse puis le retour en grâce de cette oeuvre maudite.