L’instant Court : Melancholia, bande-annonce du nouveau Lars Von Trier à Cannes

Posté par kristofy, le 17 avril 2011

Comme à Ecran Noir on aime vous faire partager nos découvertes, alors après Tune for two réalisé par Gunnar Järvstad, voici l’instant Court n° 28.

Chaque vendredi, un film court montre ici différentes formes : court-métrage ou clip musical, filmé avec une caméra ou un appareil photo, animation ou diaporama, spot publicitaire ou lip dub… Cette semaine un autre format : la bande-annonce.

La bande-annonce est devenu un des plus importants éléments de promotion d’un film, les autres outils marketing (affiche, interview à la presse, avant-première…) n’ont pas autant de puissance. La bande-annonce permet de toucher tous les publics (les spectateurs bien entendu, mais aussi les professionnels que sont les distributeurs de films, les exploitants de salle de cinéma, les acheteurs des chaînes de télévision…) à moindre coût. Son objectif est avant tout publicitaire : faire connaître l’existence d’un film, donner envie de le voir. Son impact économique sur le succès d’un film fait que le plus souvent la bande-annonce est un montage réalisé par des spécialistes en la matière et pas par le réalisateur du film

Le Festival de Cannes vient d’annoncer une liste des films sélectionnés : beaucoup de réalisateurs habitués de la croisette dont on a hâte de voir le nouveau film et aussi certains que l’on est déjà très curieux de découvrir. La sélection cannoise est à peine annoncée qu’elle est déjà commentée en réaction aux pronostics. Et là encore la bande-annonce est le premier élément d’appréciation pour le baromètre d’un film.

Quel film est favori pour la palme d’or ? Le très (trop) attendu The tree of life de Terrence Malick pourrait être récompensé mais on doute que ça soit par la palme d’or. Mais déjà sa bande-annonce laisse deviner quelle allure aura le film tout en conservant son mystère, l’attente monte… Pourquoi tel film sélectionné et pas tel autre ? La bande-annonce du film La conquête de Xavier Durringer a été une des plus regardées lors de sa mise en ligne sur internet. Cette bande-annonce en a fait un des films français dont on parle le plus (au point d’éclipser L’ordre et la morale de Mathieu Kassovitz, film concurrent pour une place à Cannes ?), elle a été montrée au bon moment…

Voila donc la bande-annonce du nouveau film de Lars Von Trier (déjà palme d’or pour Dancer in the dark) en compétition à Cannes : Melancholia. On y découvre un casting aussi prestigieux que éclectique : Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, John Hurt, Kiefer Sutherland, Charlotte Rampling, Udo Kier, Stellan Skarsgard (et son fils)… On y devine une jeune mariée pas très heureuse qui rêve d’autre chose telle une Ophélie pendant qu’une catastrophe menace… La bande-annonce est à la fois très belle et très intriguante, et elle fait de Melancholia déjà un des films à ne pas manquer à Cannes. La sortie française est prévue pour le 17 août.

Retrouvez notre rencontre avec Kirsten Dunst l’année dernière au Festival de Cannes ici, elle nous disait déjà quelques mots de Melancholiahttp://ecrannoir.fr/blog/blog/2010/05/23/cannes-2010-rencontre-avec-kirsten-dunst/

Crédit photo : image modifiée, d’après un extrait du film Melancholia.

7,75 millions de $CAN pour rouvrir le cinéma eXcentris à Montréal

Posté par vincy, le 17 avril 2011

Rebondissement : le cinéma eXcentris va renaître, après deux ans de fermeture et un projet risqué de reconversion (voir actualité du 24 septembre 2009). Le cinéma art et essai Parallèle va devenir propriétaire, en partie, avec l'aide de financements publics, du complexe situé sur le Plateau de Montréal. Cerise sur le gâteau, les trois salles actuelles seront complétées par deux nouvelles salles de 50 et 70 places d'ici deux à trois ans. La ville qui fut autrefois la plus cinéphile du Canada va pouvoir retrouver un peu de son lustre face à Toronto, désormais coeur de l'industrie nord-américaine avec l'un des quatre festivals les plus prestigieux du monde.

Lors de la conférence de presse, le fondateur du Parallèle et patron du Festival du nouveau cinéma (FCMM), Claude Chamberlan, semblait ravi : « ces cinq salles de cinéma d'auteur, c'est un vieux rêve. Comme ça existe à Paris...» Simon Brault, patron de Culture Montréal, semblait rassurer : « on arrête ainsi de dégringoler, car on se marginalisait. Montréal est une vraie ville de résilience. On est capable de rebondir ».

La SODEC apportera 4 millions de $CAN sous forme de prêts, dont 2 millions immédiatement, la Fondation Daniel Langlois, qui avait créé le complexe eXcentris, donnera un million de $ pour moderniser l'équipement (sièges, régie) et la Ville de Montréal contribuera à hauteur de 2,5 millions de $ (dans un fonds qui est en fait alloué par le gouvernement du Québec). C'est bien cette dernière subvention qui a permis de boucler le financement du projet, ainsi que la baisse du prix de vente par Daniel Langlois, propriétaire des salles. Par ailleurs, le Ministère de la culture s'est en plus engagé à verser 1,25 million de $CAN sur cinq ans.

44 ans après sa création, le cinéma Parallèle, simple exploitant, devient donc copropriétaire de l'édifice, inauguré dans les années 90, soit deux étages sur les cinq (Softimage occupe une grande partie des locaux). Il ne restait plus qu'une salle en exploitation depuis la fermeture par Daniel Langlois il y a deux ans. Cela avait fortement affecté la fréquentation du quartier, très animé, avec de nombreux restaurants et bars lounge.

Les rénovations débuteront dès cet été pour une réouverture à l'automne, certainement à l'occasion du Festival du nouveau cinéma, en octobre. En attendant l'extension dans un espace jardin-amphithéâtre, dont le calendrier reste à préciser.

Cannes 2011 : la sélection officielle de la Cinéfondation

Posté par vincy, le 17 avril 2011

En attendant la sélection officielle des courts métrages lundi 18 avril, voici les 16 courts et moyens métrages provenant des écoles de cinéma du monde entier qui seront projetés à Cannes dans le cadre de la sélection Cinéfondation 2011.

Géographiquement, on compte trois américains (dont deux de l'Université de Columbia), trois latino-américains, quatre asiatiques, six européens dont un français.

L'an dernier, le jury présidé par Atom Egoyan avait primé Taulukauppiaat (The Painting Sellers) du finlandais Juho Kuosmanen, et avait décerné le 2e prix à du français Vincent Cardona pour Coucou les nuages.

Cette année, le jury est présidé par Michel Gondry (voir actualité du 22 février 2011). Il devra élire les trois meilleurs fils, de 8 à 44 minutes, choisis par le Festival.

- Casey Tigers, d'Aramisova (FAMU, République Tchèque)

- Suu et Uchikawa, de Nathanael Carton (NYU Asie, Singapour)

- A Viagem, de Simao Cayate (Columbia, USA)

- Befetach Beity, d'Anat Costi (Bezatel Academy, Israël)

- The Agony and Sweat of the Human Spirit, de D. Jesse Damazo et Joe Bookman (U. of Iowa, USA)

- Bento Monogatari, de Pieter Dirkx (Sint-Lukas, Belgique)

- Der Brief, de Doroteya Droumeva (DFFB, Allemagne)

- Duelo Antes Da Noite, d'Alice Furtado (UF Fluminense, Brésil)

- Drari, de Kamal Lazraq (La Fémis, France)

- Salsipuedes, de Mariano Luque (UN de Cordoba, Argentine)

- La Fiesta de Casamiento, de Gaston Margolin et Martin Morgenfeld (U. del Cine, Argentine)

- L'Estate che non viene, de Pasquale Marino (CSC, Italie)

- Big Muddy, de Jefferson Moneo (Columbia, USA)

- Al Martha Lauf, de Ma'ayan Rypp (Tel Aviv U., Israël)

- Ya-Gan-Bi-Hang, de Son Tae-gyum (Chang-Ang U., Corée du sud)

- Der Wechselbalg, de Maria Steinmetz (HFF Konrad Wolf, Allemagne)