2010 mai 02 » Le Blog d'Ecran Noir

L’iTunes Store d’Apple propose des films à télécharger

Posté par vincy, le 2 mai 2010

apple itunes movie storeL'iPad n'est pas encore arrivé en France mais Apple a déjà commencé à mettre à disposition de nouveaux contenus en vue de sa commercialisation fin mai. Deux ans après les émissions et séries de télévision, et en attendant les livres et bande dessinées dans l'iBook Store, la marque à la pomme propose depuis ce week-end  des films à télécharger en France, mais aussi en Irlande, Australie..., avec son iTumes Movie Store. Le service existe depuis 2008 aux USA et au Royaume Uni et depuis 2009 en Allemagne.

La firme de Steve Jobs a conclu des accords avec  plusieurs studios américain - la 20th Century Fox, la Metro-Goldwyn-Mayer, Paramount Pictures, Sony Pictures, Universal Studios, Walt Disney et Warner Bros. - mais aussi européens comme Pathé, SND (groupe M6) et StudioCanal.

Si la boutique iTunes Movie Rentals ne propose pas encore tous les films en VOST, on peut déjà y télécharger des hits comme Avatar, Twilight 2, Inglourious Basterds, Coraline, Là-haut, LOL, La cité de la peur, ou Coco, mais aussi des classiques comme La mort aux trousses, Le parrain, Le cercle rouge ou Casablanca...Au total, 600 films sont proposés, et l'offre est appelée à être enrichie rapidement (aux USA plus de 8 500 titres sont disponibles).

Les films seront disponibles le même jour que leur sortie DVD et seront visibles sur iPod, iPhone, ou un ordinateur (PC ou Mac). Apple s'engage ainsi à respecter la Loi française sur la chronologie des médias. En proposant cette offre légale de téléchargement, elle se met en adéquation avec la politique anti-piratage, mais risque de porter un coup dur à Canal + et TF1, leaders nationaux de la VOD.

L'utilisateur a 30 jours pour le visionner une fois téléchargé. Il a 48 heures pour le voir ou le revoir une fois commencé le visionnage (la plupart des chaînes VOD limitant à 24 heures).

Les tarifs sont en ligne avec la concurrence : 2,99€ pour la location de titres du catalogue et de 3,99€ pour les nouveautés. Pour l'achat de films, il faudra débourser moins qu'un DVD ou un Blu-Ray : 7,99€ pour les titres du catalogue, 9,99€ pour les titres récents et 13,99€ pour les nouveautés.

Daniel Auteuil retrouve Pagnol pour sa première réalisation

Posté par vincy, le 2 mai 2010

Pour ses 60 ans, Daniel Auteuil se lance lui aussi dans la réalisation. Son premier long métrage, actuellement en tournage, est le remake de La Fille du puisatier, tragédie mélodramatique de 1940 d'un auteur à qui il doit beaucoup : Marcel Pagnol. Il y a 24 ans, Auteuil crevait l'écran en inoubliable Ugolin dans Jean de Florette et Manon des Sources. Il avait obtenu un César du meilleur acteur pour sa prestation et sa carrière 'était alors orientée vers des rôles plus dramatiques et des films d'auteurs prestigieux.

Il a réunit des acteurs avec lesquels il n'a pas souvent tourné en tant que comédien : Kad Merad, Sabine Azéma (son épouse dans Peindre ou faire l'amour), Jean-Pierre Darroussin (avec qui il partageait l'affiche de Dialogue avec mon jardinier), Nicolas Duvauchelle (tous deux dans Le deuxième souffle) et la jeune Astrid Bergès-Frisbey. Cette dernière, remarquée dans Un barrage contre le Pacifique et La première étoile sera aussi à l'affiche du quatrième Pirates des Caraïbes.

la fille du puisatier affiche 1940Auteuil sera lui-même devant la caméra, reprenant le rôle du puisatier que tenait Raimu dans la version originale. Bergès-Frisbey incarnera la fille qui tombe amoureuse de l'aviateur (Duvauchelle). Mais quand celui-ci part à la guerre, il laisse le champ libre à un autre courtisan : l'assistant du puisatier, joué par Kad Merad, qui reprend ici le rôle de Fernandel. Il ignore que la jeune fille est enceinte. Darroussin et Azéma interpréteront les parents, pas forcément sympathiques, de l'aviateur.

Le tournage a lieu dans les environs de Saint-Rémy de Provence et se déroulera jusqu'au 12 juin. La sortie est prévue pour les fêtes.

Outre ses propres films,Pagnol a toujours été une source inépuisable du cinéma et de la télévision. Les gros succès populaires de Jean de Florette et Manon des Sources (de Claude Berri) puis de La Gloire de mon père et du Château de ma mère (d'Yves Robert) avaient relancé l'auteur dans les années 1986-1990. Puis Gérard Oury avait refait Le Schpountz en 1999, qui fut un lourd fiasco financier.