2009 juillet » Le Blog d'Ecran Noir

Jean-Paul Roussillon prend le large (1931-2009)

Posté par vincy, le 31 juillet 2009

jproussillon.jpgLe comédien Jean-Paul Roussillon, marié à Catherine Ferran, qui avait obtenu un César en début d'année pour son rôle  dans Un conte de Noël d'Arnaud Desplechin, est décédé aujourd'hui à Auxerre à l'âge de 79 ans.

L'an dernier, il avait séduit les cinéphiles avec ce personnage d'époux bienveillant (de Catherine Deneuve), de père généreux (Consigny, Amalric, Poupaud) dans l'univers macabre et caustique de Desplechin. Le cinéaste l'avait déjà choisi pour être un autre Abel, dans Rois et reine. Pas forcément très connu du grand public, il a interprété de jolis personnages secondaires dans Mischka, Une hirondelle fait le printemps (sa première nomination aux Césars), On connaît la chanson et auparavant dans La fille de d'Artagnan, Le brasier, On ne meurt que deux fois.

C'est avant tout sur les planches qu'il a rencontré un large public et un engouement critique. Sociétaire honoraire de la Comédie Française (il y est entré en 1950), il clamera du Dostoïevski comme du Marivaux, du Molière et du Shakespeare, du Giraudoux et du Tchekhov, du Pirandello et du Beckett, du Ionesco et du Duras. Plus de cent pièces où sa voix rocailleuse faisait merveille. Trois Molières. Il avait trouvé avec le metteur en scène Alain Françon, dans son théâtre de la Colline, une nouvelle famille.

Venise 2009 : les autres films marquants

Posté par vincy, le 30 juillet 2009

Outre la compétition, Venise offre des morceaux de choix dans les autres sélections. Le film de clôture, Chengdu I Love You de Fruit Chan et Cui jan, couronnera naturellement une compétition asiatophile avec un président du jury d'origine chinoise.

Le dernier Joe Dante (membre du jury), the Hole, sera présenté hors compétition, aux côtés de REC 2, des nouveaux films d'Abel Ferrara (Napoli Napoli Napoli), de Steven Soderbergh (The Informant) et d'Oliver Stone (South of the Border). Mais point de Coen.

Les séances de minuit auron les saveurs de l'Inde avec trois films, dont deux du membre du jury Anurag Kashyap. Brooklyn's Finest d'Antoine Fuqua, sera aussi proposé tard dans la nuit.

A l'occasion du Lion d'or d'honneur pour John Lasseter et les productions Pixar, les deux premiers Toy Story, version 3D, seront projetés.

Dans la sélection Horizon on remarquera un film de Daniela Thomas, la collaboratrice de Walter Salles, Insolacao.

Venise 2009 : la compétition

Posté par vincy, le 30 juillet 2009

De Tornatore en ouverture au Van Dormael que personne ne voulait en passant par Chéreau, Akin et Moore, la sélection s'avère surtout renouvelée, en incluant des premiers films comme celui de l'ancien styliste Tom Ford. Etonnament la France est présente en force avec quatre films. Les américains envahissent aussi la lagune au détriment des cinémas d'Amérique latine complètement absents.

Baaria, Giuseppe Tornatore (ouverture)

Soul Kitchen, Fatih Akin

La Doppia Ora, Giuseppe Capotondi

Accident, Cheang Pou-Soi

Persecution, Patrice Chereau

Lo Spazio Bianco, Francesca Comencini

White Material, Claire Denis

Mr. Nobody, Jaco van Dormael

A Single Man, Tom Ford

Lourdes, Jessica Hausner

Bad Lieutenant: Port of Call New Orleans, Werner Herzog

The Road, John Hillcoat

Between Two Worlds, Vimukthi Jayasundara

The Traveller, Ahmed Maher

Lebanon, Samuel Maoz

Capitalism: A Love Story, Michael Moore

Women Without Men, Shirin Neshat

Il Grande Sogno, Michele Placido

36 vues du Pic Saint Loup, Jacques Rivette

Survival of the Dead, George Romero

Life During Wartime, Todd Solondz

Tetsuo The Bullet Man, Shinya Tsukamoto

Prince of Tears, Yonfan

Venise 2009 : le jury

Posté par vincy, le 30 juillet 2009

Ang Lee, double Lion d'or, sera entouré de l'actrice et réalisatrice française Sandrine Bonnaire, prix d'interprétation à Venise il y a quatorze ans, de la cinéaste italienne Liliana Cavani, du réalisateur américain Joe Dante (les Germlin's), de son confrère indien Anurag Kashyap et de l'itaien Luciano Ligabue, chanteur pop, composuteur, écrivain et réalisateur. Il fut révélé en 1998 qui présenta son succès, Radiofreccia.

Le CNC change de nom et le Code du cinéma est modifié

Posté par vincy, le 30 juillet 2009

Discrètement, le Centre national de la cinématographie est devenu le Centre national de la cinématographie et de l'image animée. CNCIA ? Pas tout à fait.

L'ordonnance a été publiée au Journal Officiel le 24 juillet et le CNC n'a pas tardé à communiquer sur cette nouvelle appellation dans sa dernière lettre. Dans le même temps, le Centre va se doter d'un conseil d'administration, présidé par l'actuelle directrice Véronique Cayla. Anne Durupty a été nommée directrice générale déléguée du nouveau Centre.

"Le Centre national de la cinématographie change de nom afin d’entériner l’évolution qui, depuis 1946, a conduit à l’extension de son champ d’action au-delà du seul cinéma, en direction principalement de la production audiovisuelle, de la vidéo et du multimédia, incluant le jeu vidéo. Le Centre national de la cinématographie, tout en gardant l’appellation « CNC », devient donc le « Centre national du cinéma et de l’image animée ». La dénomination des fonctions de directeur général du Centre national de la cinématographie fait également place à une nouvelle dénomination, celle de président du Centre national du cinéma et de l’image animée".

Ce nouveau CNC pourra s'aider d'un Code de l'industrie cinématographique complètement refondu, avec une actualisation des normes, une fusion des textes éparpillés dans différents codes et une extension à l'industrie de l'animation. L'ancien code datait de 1956.

Twilight 3 : Rachelle Lefevre remplacée par Bryce Dallas Howard

Posté par vincy, le 29 juillet 2009

alg_bryce-rachelle.jpgLe personnage de Victoria changera de tête entre le chapitre 2 et le chapitre 3 de la saga Twilight. En effet Rachelle Lefevre incarnait la garce de vampire dans Fascination et Tentation. Elle ne pourra pas reprendre son rôle dans Hésitation. Pour le coup, elle n'a pas joué les indécises puisqu'il s'agit d'un problème de conflit dans son emploi du temps. Le tournage du chapitre 3 doit commencer ces jours-ci à Vancouver (Canada) pour une sortie l'été prochain dans le monde entier. Lefevre s'est déjà engagée sur un autre film, Barney's Version avec Dustin Hoffman, dont le premier clap va être donné simultanément.

Elle sera remplacée par Bryce Dallas Howard déjà vue dans Terminator renaissance, Le Village, Spider-Man 3 et Manderlay. Le président des productions du studio Summit Entertainment ne semble pas trop ému par ce changement. Heureux que la fille de Ron Howard rejoigne la franchise, il emploie une admirable langue de bois pour enterrer l'autre. "Rachelle a amené Victoria à la vie sur grand écran, et Bryce lui apportera une nouvelle dimension. La franchise a de la chance qu'une actrice aussi talentueuse que Bryce reprenne le rôle."

Propos éminemment sympathique qui range Lefevre au rayon des actrices pas forcément talentueuses. De là à classer Howard dans cette catégorie, c'est bien le seul à le penser : elle n'a toujours pas convaincu un grand cinéaste de lui donner un personnage à défendre, hormis Von Trier.

13 ans, 13 cadeaux. Jeu concours.

Posté par vincy, le 29 juillet 2009

13 lots culturels (DVD, Livres, ...) à gagner à l'occasion des 13 ans d'Ecran Noir. Il suffit de répondre à cette question toute basique. Dans quel film entend-on cette réplique : "- Au moins, je suis toujours beau gosse."
Un indice : Toulouse Lautrec aurait dit la même chose...
votre nom, prénom, votre âge, votre adresse postale avec la réponse.

Saawariya : un amour nocturne indien

Posté par Claire Fayau, le 29 juillet 2009

saawariya.jpg"-Sakinaaaaaaaaa! "

 L’histoire: Adaptation de White Nights de Fyodor Dostoevsky, Saawariya  nous conte l'histoire d'un amour fou qui durera quatre nuits entre une jeune homme rêveur et une mystérieuse femme qui vit dans le souvenir d'un amour perdu..Mais, chut, Ecran noir ne vous en dit pas plus : préparez juste vos mouchoirs.

Notre avis: C'est toujours  un plaisir rare de voir un film de Bollywood sur grand écran, et les films qui passent outre la sortie directe en DVD sont ceux qui devraient marquer le public, comme Devdas, du même réalisateur, Sanjay  Leela  Bhansali.

"Saaawariya désigne l'être aimé , mais pas n'importe lequel". Il s'agit une incarnation  du Dieu Krishna, son avatar sombre et bleuté (savla) qui représente une sorte d'amour divin. C'est  aussi l'amoureux à jamais, dont l'amour résiste à tous les obstacles  ...

L'histoire  d'amour contrarié n 'est pas nouvelle. Mais ici à  Bollywood : on danse , on chante , les hommes pleurent beaucoup, on est expansif, et les sentiments sont exacerbés .... Et çà dure longtemps (4 nuits équivalent à 2 heures 22).

Que retenir? Les décors colorés et magnifiques  : neige, puis pluie, dominante bleue puis verte...  Selon Charles Tesson (voir notre interview de juin 2009) le décor de Saawariya est "une sorte de Venise adaptée au contexte indien(...) qui se métamorphose au fil des émotions en paysage intérieur".

L'histoire d'amour, universelle. Et les dizaines de chorégraphies et  chansons qui transcendent le film et  nous transportent ailleurs. Le tout a un petit côté Moulin Rouge. Et puis Ranbir Kapoor  est parfois bien dénudé :  la scène  où  il s'entoure d'un linge blanc transparent  et remue du bassin est  un peu "chaude".

I Love You Man, ou comment faire ami-ami

Posté par Morgane, le 29 juillet 2009

iloveyouman.jpg«- Et je fais comment moi pour me faire des amis ? »

L’Histoire : Peter Klaven se fiance avec Zooey et réalise alors qu’il n’a aucun ami assez proche pour être son témoin. Toujours entouré de filles, Peter se lance donc à la recherche d’un ami…jusqu’au jour où il croise le chemin de Sydney Fife…

Ce qu’on en pense : Le duo Paul Rudd/Jason Segel, qui s’était déjà croisé dans le film Sans Sarah, rien ne va, se reforme ici et se transforme en véritable couple d’amis. Après avoir écumé plusieurs rendez-vous masculins infructueux donnant lieu à certaines scènes censées être drôles, le film se met véritablement en marche lorsque Peter, agent immobilier sérieux, rencontre Sydney, adulescent extraverti.

Les comédies de ce type nous ont jusqu’alors habitué à parler de sexe, de couple, de mariage et d’amitié entre filles… Ici, I love you man nous entraine sur les traces délicates de l’amitié masculine. Les clichés sont toujours présents mais John Hamburg a su mêler et bien doser l’aspect parfois grivois et drôle avec le côté touchant de cette amitié virile. On est alors loin des geeks célibataires d’En cloque mode d’emploi. I love you man, à l’inverse, se propose de dépeindre l’amitié entre deux hommes que l’on pourrait qualifier de « sensibles », qui s’autorisent à communiquer leurs sentiments et à parler d’autre chose que de cul.

Néanmoins, la pente savonneuse rattrape certaines scènes qui passent alors du drôle au lourd et l’on regrette le manque d’épaisseur des personnages. L’idée d’origine aurait mérité plus d’approfondissement. Mais I love you man reste un bon moment, au sujet quelque peu original et se finissant par une très belle déclaration…d’amitié (ça change !).

Le Comic-Con succombe au 3D avec James Cameron en tête de gondole

Posté par vincy, le 28 juillet 2009

james-cameron-avtar-comic-con-banner.jpgLe Comic-Con de San Diego prend de l'importance année après année (126 000 entrées). Après avoir été le rendez-vous incontournable de la BD et du manga, le voici le lieu privilégié pour lancer des jeux vidéos et des films. 2009 aura été l'année de la 3D. Alors que le cinéma en relief dope les recettes des films hollywoodiens, la technologie, pourtant peu convaincante d'un point de vue cinématographique, semble s'installer durablement dans le paysage.

En symbole, rien de mieux que James Cameron et 20 minutes de son prochain film, Avatar. Ce n'était pas la première fois qu'il présentait un montage d'une des oeuvres les plus attendues de la fin de cette décennie. Cameron avait même fait une conférence de cinq heures à Cinema Expo. Il a juste introduit l'hallucination visuelle, un voyage de science-fiction, par "Êtes-vous prêt pour aller à Pandora?". Il devrait montrer un montage plus abouti vers la mi-août dans des salles 3D ou Imax sélectionnées. Comme Peter Jackson avec son Seigneur des Anneaux, James Cameron a aussi annoncé qu'il devrait ressortir certains de ses plus gros succès comme Titanic, en 3D.14077.jpg

Et sinon, le Comic-Con aura été l'occasion de lancer le teaser d' Iron Man 2 en présence de Robert Downey Jr, qui a aussi fait le "show" pour Sherlock Holmes, "le premier des superhéros". D'autres bande-annonces - Alice au pays des merveilles - ou des extraits du prochain Zemeckis (A Christmas Carol) ont suscité davantage d'adhésions que des films projetés en avant-première. Warner a aussi présenté Jonah Hex et Sony a testé Zombieland. Mais ce qui a remporté le plus de succès fut évidemment la présentation, sans images et sans stars, de la suite de Twilight...

Pourtant l'événement était ailleurs : la présence honorable d'Hayao Miyazaki, aux côtés de John Lasseter (Pixar), aussi rare qu'exceptionnelle, prouvait que San Diego devenait une manifestation incontournable pour le 7e Art. A deux heures d'Hollywood.