2008 juillet » Le Blog d'Ecran Noir

La 3D, nouvelle recette miracle du ciné?

Posté par vincy, le 31 juillet 2008

cinema3d.jpgLe succès de Voyage au centre de la terre, d'Eric Brevig, est de bon augure. Lors de sa première semaine d'exploitation en France, près de 28% de ses entrées ont été enregistrées dans les salles qui le diffusaient en relief. Aux Etats-Unis la proportion était de 57% ! Evidemment, ce n'est pas nouveau : on pourrait ajouter les succès continus des films en 3D à la Géode. Géants des profondeurs et Dinosaures, qui, chacun, ont attiré plus de 60 000 spectateurs dans une seule salle. Mais avec 33 copies et 87 000 spectateurs en une semaine, l'adaptation de Jules Verne fait entrer le 3D dans le cinéma de masse.

Techniquement c'est au point. Cinématographiquement, on en est à l'exploration, l'invention d'une grammaire nouvelle. Brevig a eu l'intelligence de ne pas succomber à la profusion des effets habituels en se concentrant sur une mise en scène classique, en jouant notamment sur l'arrière plan. De Spielberg et Jackson (Tintin) à Cameron (Avatar), tous vont s'y mettre à Hollywood. La plupart des premiers projets à éclore sont des films d'animation (L'âge de glace 3, Monstres contre Aliens, Cars 2, Coraline...). Mais dès le début 2009, on pourra souvent frissonner d'horreur ou sursauter en 3D : The Dark Country, de Thomas Jane, My Bloody Valentine, de Patrick Lussier, Piranha, d'Alexandre Aja. Le 24 juillet 2009, dans un an, la 3D débarquera définitivement dans l'ère des blockbusters avec G-Force, de Hoyt Yeatman, avec Nicolas Cage, Penélope Cruz et Steve Buscemi dans les rôles principaux.
Lire le reste de cet article »

Alice au pays de Burton

Posté par vincy, le 31 juillet 2008

Il n'y a rien d'étonnant à voir Tim Burton s'attaquer à l'un des premiers romans "fantasy" de l'histoire littéraire, Alice au pays des merveilles.

La seule adaptation marquante fut évidemment signée des studios d'animation de Walt Disney. Et le projet de Tim Burton est logiquement produit par... Walt Disney.

Prévu pour une sortie au premier semestre 2010 et scénarisé par Linda Woolverton (La belle et la bête, Le roi Lion), le film devrait être tourné dès novembre. Tim Burton a trouvé l'heureuse élue. Mia Wasikowska, jeune comédienne australienne, sera l'Alice des années 2000. Elle devrait croiser dans le rôle du chapelier fou, Johnny Depp.

Alice au pays des merveilles sera le premier des deux projets qui lient Burton à Disney. Le "deal", dévoilé en novembre dernier, porte sur la réalisation de deux films en 3D. Alice mélangera des prises de vues réelles et des séquences d'animation numérique. Le second sera Frankenweenie, soit la transformation en long métrage de son court métrage de 1984.

Un duo inédit pour 007

Posté par vincy, le 30 juillet 2008

aliciakeys.jpgIl y avait eu des chanteurs, des chanteuses, des groupes (pop). La franchise James Bond innove avec un duo pour la chanson du générique de Quantum of Solace, prochain épisode des aventures de 007, prévu en novembre.

Pour chanter "Another way to Die" (Une autre façon de mourir), les producteurs ont fait appel à Alicia Keys, certes plate de poitrine, mais à l'organe vocal très développé, et à Jack White, du groupe rock crasseux White Stripes. C'est d'ailleurs Mr. White qui a écrit le titre, aura les droits du producteur et tapera sur la batterie pour le morceau.

Ces dernières années, la chanson du générique de Bond avait été interprétée par Tina Turner, Sheryl Crow, Garbage, Madonna et le chanteur de Soundgarden. Peu ont conquis les classements des meilleures ventes.

Les vrais faux records de Batman

Posté par vincy, le 30 juillet 2008

A force d'être inondé de chiffres, on ne voit plus forcément l'impact réel du film Batman The Dark Knight, qui sort en france le 13 août prochain.

Récapitulons. En termes de recettes, le film a cumulé 330 millions de $ mardi 29 juillet. Il dépasse ainsi Le Roi lion et Forrest Gump, va surpasser Spider-Man 3 et Le Monde de Némo. Il est assuré d'être parmi les dix plus grosses recettes du box office américain, en dollars courants. Les 600 millions de $ de Titanic semblent moins atteignables.

Score assuré car depuis 12 jours le nouveau Batman fait la course en tête. Quotidiennement, il est le film qui atteint le plus gros box office en 3 jours, mais aussi en 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10 jours.

Ceci dit, si l'on prend le nombre de spectateurs, c'est-à-dire le box office en dollars constants, Batman est très loin, pour le moment, d'être un phénomène. Si Autant en emporte le vent était sorti en 2008, il aurait rapporté 1,4 milliard de dollars! Suivent Star Wars IV (1,26 milliard), La mélodie du bonheur et E.T. (1 milliard) et les 10 commandements (927 millions). Titanic est 6e de la liste avec une recette qui serait actuellement de 908 millions de $.

Batman n'a fait qu'un tiers du chemin ! Des années 2000, seuls quatre films sont dans le top 50. Dans l'ordre : Shrek 2, Spider-Man 1, Pirates des Caraïbes 2, Le seigneur des anneaux 3.

Le premier Batman (celui de Tim Burton), en 1989, avait récolté 251 millions de $ (énorme pour l'époque) soit l'équivalent aujourd'hui de 446 millions de $. Là où Indiana Jones n'a pas réussi à être à la hauteur des trois premiers épisodes, Batman The Dark Knight a tout le potentiel pour vaincre "l'ancien".

Aujourd'hui, mercredi 30 juillet, le Chevalier noir va entrer dans le Top 100 des films les plus populaires du cinéma américain. Il va déloger le deuxième opus de Matrix (Reloaded).

Le premier jour du reste de ta vie, la surprise estivale du cinéma français

Posté par MpM, le 29 juillet 2008

premerjourdureste.jpg L'histoire : Chronique douce-amère qui s'articule autour de cinq journées décisives dans la vie d’une famille, entre les années 80 et les années 2000.

Critique : Voilà un film à classer dans les jolies surprises de l’été. Entre deux grosses machines pleines de super héros prêts à tout faire péter, ça fait du bien de passer deux heures en compagnie de personnages "réels" et proches de nous, taraudés par le temps qui passe et la vie qui file. Des premiers amours des enfants à la crise de quarantaine des parents, en passant par l’inextinguible soif de reconnaissance des fils envers leurs pères, Rémi Bezancon aborde tout azimut tout ce qui construit, patiemment et par petites touches, une existence à la fois banale et unique. Même fortement stéréotypés (le sérieux, la rebelle, le rêveur…), ses personnages respirent une telle sincérité que l’on ferme les yeux sur leurs maladresses et l’aspect un peu téléphoné de certaines de leurs aventures. On passe aussi sur les pirouettes scénaristiques souvent faciles, car ce sont finalement elles qui permettent au film de ne pas s’appesantir sur chaque situation, et lui font gagner en légèreté et en énergie. Par contre, on applaudit la très grande retenue de Rémi Bezancon qui fait systématiquement l’impasse sur toutes les scènes lacrymales et dramatiques. A aucun moment il n’essaie d’arracher de larmes à ses spectateurs, et si nombre d’entre eux se laissent malgré tout emporter par le flot des émotions, c’est de leur plein gré, parce que l’histoire et les personnages leur sont devenus proches, presque palpables. Le mérite en revient aussi bien à l’auteur (Bezancon a la double casquette de scénariste et de réalisateur) qu’aux acteurs, juste formidables, chacun à sa manière, que ce soit dans la sobriété rêveuse (Jacques Gamblin), l’obstination aimante (Zabou Breitman), le romantisme décalé (Pio Marmaï), l’assurance fragile (Marc-André Grondin) ou la rébellion désenchantée (Déborah François).

Le film, en première semaine a séduit près de 200 000 spectateurs, soit l'un des meilleurs démarrages estivaux pour un film français...

Christian Bale protégé par le 28e Amendement?

Posté par vincy, le 29 juillet 2008

Il enchaîne... Christian Bale, qui risque de devenir l'un des acteurs les mieux payés d'Hollywood dans les prochains mois grâce au triomphe de Batman The Dark Knight (plus de 300 millions de $ en 10 jours), vient d'achever le tournage du Michael Mann (Public Enemies, avec Johnny Depp) et les ennuis judiciaires avec la police de Londres. Un coup de stress ou une grosse fatigue? Son calendrier ne lui laisse pas beaucoup de répit puisqu'il tourne Terminator Salvation, 4e opus de la série, sous la direction de McG.

Le réalisateur Phillip Noyce (Clear and present danger, The bone collector) est en passe de l'enrôler pour jouer le Président des Etats-Unis dans son thriller politico-parano, 28th Amendment. Adaptation littéraire du best-seller de Neal Rechtman, le film raconte les dangers des liaisons et des influences entre médias, industrie du divertissement et une campagne électorale. Le titre provient d'un amendement à la constitution actuellement en phase de proposition et limitant les budgets des campagnes électorales.

A l'origine le personnage du Président était destiné à Tom Cruise.

Venise mêle politique des auteurs et curiosité cinématographique

Posté par MpM, le 29 juillet 2008

venezia_salagrande.jpgPour sa 65e édition (du 27 août au 6 septembre), qui sera dédiée à Youssef Chahine, la Mostra de Venise semble marcher dans les pas de son rival cannois en mêlant habilement auteurs confirmés (et pour certains même détournés de la Croisette, comme les Coen, Kitano ou encore Aronofsky) et nouveaux venus intrigants et prometteurs, à l'image de Christian Petzold (remarqué à Berlin en 2007) ou de Tariq Teguia (déjà sélectionné en 2006 avec Rome plutôt que vous). Le festival rompt même avec sa fidélité envers les cinéastes de la nouvelle vague en choisissant des auteurs très personnels comme Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic (réalisateurs et interprètes de Dancing en 2003) ou encore Barbet Schroeder pour représenter la France.

Le signe d'une vraie exigence qui en éclipserait presque la profusion de stars attendues (Kim Basinger, Guy Pearce, Charlize Theron, Anne Hathaway, Anthony Wong, Benoît Magimel, Mickey Rourke, Ralph Fiennes..., mais sans elles, pas de festival digne de ce nom) et surtout l'annonce la plus excitante de la compétition (et qui nous vient une fois encore de l'animation) : la sélection de deux des plus grands cinéastes de l'animation contemporaine, les Japonais Hayao Miyazaki (avec son dernier succès Ponyo sur la falaise) et Mamoru Oshii (le réalisateur culte de Ghost in the shell), adulés bien au-delà des frontières de leur pays. Joli doublé pour Venise qui réussit ainsi ce dont bien des festivals, Cannes en tête, ont rêvé.
Lire le reste de cet article »

Boorman adapte Yourcenar

Posté par vincy, le 28 juillet 2008

charliegunnam.jpgLe cinéaste britannique John Boorman (Excalibur, Delivrance) va profiter de l'Hadrienomania qui frappe l'Angleterre. Le British Museum organise actuellement et triomphalement une exposition sur l'Empereur Hadrien, homosexuel, marié à un grec, humaniste, hellénophile, pacifiste mais sanguinaire.

En septembre commencera le tournage de l'adaptation des Mémoires d'Hadrien, le roman le plus populaire de l'écrivaine Marguerite Yourcenar. Un péplum qui sera tourné au Maroc et qui réunira Antonio Banderas dans le rôle de l'Empereur romain et Charlie Hunnam (en photo) dans celui de son jeune amant. Ce dernier est surtout connu pour son rôle de Nathan dans Queer as Folks. On l'a aussi vu en vedette de Nicolas Nickleby et en second rôle important dans Les fils de l'homme.

Locarno doit remplacer Anjelica Huston

Posté par vincy, le 28 juillet 2008

Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, le Festival de Locarno annonce le report du Prix d'Excellence qui devait être remis à Anjelica Huston.

L'actrice et réalisatrice doit en effet annuler sa venue pour raisons personnelles : « Je regrette profondément de ne pas pouvoir venir à Locarno cet été. Malheureusement, des raisons personnelles m’obligent à annuler mon voyage. Mais j’espère sincèrement être en mesure d’assister au Festival l’année prochaine. »

Les organisateurs ont deux semaines pour éventuellement trouver un autre artiste digne du prix et surtout capable de remplir le chapiteau extérieur pour la Leçon de cinéma traditionnelle.

Oscars : le G7 français

Posté par vincy, le 28 juillet 2008

Chaque année, une commission doit choisir le film qui représentera la France dans la course aux Oscars. Plusieurs fois, nous nous lamentons contre le choix parfois trop artistique, parfois complètement saugrenu. Les Oscars étant avant tout une compétition marketing. Cette année, en avançant sa date de sortie, Entre les murs, Palme d'or, acquis récemment par Sony Classics, a toutes les chances d'être sélectionné. Il y a peu de concurrents parmi les films sortis entre le 1er octobre 2007 et le 30 septembre 2008, hormis le césarisé La graîne et le mulet.

La commission réunira : Pierre Chevalier, Président de la commission d’avances sur recettes, Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, membres de droit de la commission et des personnalités désignées par la Ministre Christine Albanel : Alain Terzian, Président de l’Académie des Césars, Jeanne Moreau, Jean-Jacques Annaud, Costa-Gavras et Régis Wargnier.

Thierry Frémeaux est donc le seul quadra de cette commission. Quid de la rupture et du sang frais tant recherchés par le Président de la République?