2008 avril » Le Blog d'Ecran Noir

Cannes : 22 v’la les films!

Posté par vincy, le 30 avril 2008

Ils seront 22. En plus du troisième film français, la compétition officielle s'est ajoutée deux morceaux de choix.

Blindness, du Brésilien Fernando Meirelles, fera l'ouverture du festival. Julianne Moore, Mark Ruffalo, Danny Glover et Gael García Bernal, grand habitué, montront les marches le 14 mai.

Two Lovers, le dernier long métrage "surprise" de l'Américain James Gray, déjà présent l'an passé en compétition avec We Own the Night, sera lui aussi en lice pour la Palme d'or. Joachim Phoenix et Gwyneth Paltrow, dont c'est le grand retour après Iron Man en seront les principaux protagonistes.

Enfin, le troisième film français en compétition sera Entre les murs, de Laurent Cantet, avec François Begaudeau. Il s'agit, à l'origine, d'un essai sur le milieu scolaire écrit par François Bégaudeau.

Cannes : le jury enfin complet

Posté par Karine, le 30 avril 2008

Fin du suspens. L'actrice (et chanteuse) française Jeanne Balibar et l'auteure-réalisatrice iranienne Marjane Satrapi (à qui on doit le fabuleux Persepolis) viennent compléter le jury de Cannes. Elles rejoignent donc Sean Penn, président du jury, Natalie Portman, Rachid Bouchareb, Sergio Castellito, Alfonso Cuaron, Alexandra Maria Lara, et Apichatpong Weerasethakul.

Par ailleurs, nous confirmons ce que nous vous annoncions il y a une semaine. What just happened de Barry Levinson, sera projeté en clôture du festival. Au menu de ce long métrage, une affiche de rêve pour les cinéphiles : Robert de Niro, Bruce Willis, Robin Wright (ex Madame Penn), John Turturro et... Sean Penn dans son propre rôle. De Niro sera aussi le remettant de la Palme d'Or.

Madonna s’invite chez le Président Sean Penn

Posté par vincy, le 29 avril 2008

madonna-seanpenn.jpg

L'invitation de Sharon Stone aurait pu être presque banale. La présidente de la soirée de bienfaisance de l'amfAR (lutte contre le SIDA), qui se tiendra le 22 mai au Moulin de Mougins, a demandé à Madonna de jouer les invitées vedettes pour le gala de charité. Après avoir présenté son premier long métrage à Berlin, la chanteuse revient monter les marches (on se souvient tous de sa combinaison osée de chez Gaultier pour la projection de In Bed With Madonna). En pleine promo de son nouvel album Hard Candy, la reine des Dancefloors s'offrira aussi un moment de gloire avec son documentaire sur le Malawi, I Am Because We Are.

Que du banal, on vous dit. Pourtant ce n'est pas si fréquent de voir Madonna sur le terrain de Sean Penn. 21 ans qu'ils ont divorcés les ex-enfants terribles de la presse people des années 80.  On imagine déjà les flashes en alerte et les rumeurs les plus folles se propager... 

Parlez moi du beau temps…

Posté par vincy, le 29 avril 2008

parlezmoidelapluie.jpg

Le nouveau film de la réalisatrice française Agnès Jaoui, Parlez-moi de la pluie, n'a pas été écarté de la sélection du 61e Festival de Cannes, selon Thierry Frémaux, démentant sur France Inter des "rumeurs" relayées par la presse.

Interrogé sur le fait de savoir si le nouveau film de la réalisatrice, le premier depuis Comme une image, prix du scénario à Cannes en 2004, avait été "écarté" de la sélection, M. Frémaux a répondu: "ce n'est pas vrai", ajoutant que "c'est un film formidable"."Le film d'Agnès Jaoui avec Jean-Pierre Bacri et Jamel Debbouze, que j'ai vu, n'a pas été soumis au Festival parce qu'ils ont une stratégie de sortie pour l'automne prochain", a-t-il déclaré. Par ailleurs, nous savons aussi que les "Jabac" apprécient peu le barnum cannois, souvent en décalage avec l'esprit glamour et festif...

Prévu pour sortir le 17 septembre prochain, il s'agit de l'un des films français les plus attendus du second semestre.

15 ans et demi, l’âge ingrat ?

Posté par Morgane, le 29 avril 2008

15ans.jpg 

Sortie le 30 avril

Synopsis : Philippe Le Tallec, brillant scientifique vivant aux Etats-Unis depuis 15 ans, décide de rentrer en France s'occuper de sa fille Eglantine. Il espère profiter de cette occasion pour tisser des liens avec cette jeune fille et rattraper le temps perdu, mais elle a bien d'autres préoccupations que de passer du temps avec son père...
Le séjour s’annonce très différent de ce qu’il avait imaginé, et Philippe est totalement dépassé. Il va se résoudre à faire un improbable stage de rééducation pour pères en difficulté, animé par Jean-Maxence, un célèbre auteur de méthodes en tous genres…
(in DP)

Critique: 15 ans serait-il le plus bel âge de la vie ? A en croire la nouvelle comédie du duo de réalisateurs François Desagnat et Thomas Sorriaux (La Beuze et Les Onze Commandements), la réponse pencherait pour le oui en ce qui concerne l’adolescente en question qui voit fleurir ses premières amours, même si la vie n’est pas toujours rose puisque les parents font tout pour la lui gâcher, évidemment. Mais pour le papa, de retour après 15 ans d’absence ou presque, les choses ne lui apparaissent pas sous cet angle et plutôt qu’être le plus bel âge de la vie, l’adolescence de sa fille ressemble, à s’y méprendre, à ce qu’on appelle l’âge ingrat.

Avec 15 ans et demi, l’on assiste alors à une comédie tirant toutes ficelles possibles et inimaginables liées à l’adolescence. Allant de clichés en lieux communs, le film n’est pas vraiment rempli de surprises. Les situations téléphonées se succèdent et l’humour trouve rarement sa place.

Les deux réalisateurs dépeignent le monde des adolescents comme un univers inconnu et mystérieux dans lequel les adultes doivent plonger et apprendre les codes s’ils veulent un jour communiquer à nouveau avec leur progéniture. Le récit avance à coups de verlan, de situations improbables et d’apparitions incongrues de François Berléand sous les traits d’Albert Einstein. Il n’y a guère que la présence d’<Alain Chabat en punk-junkie qui fait sourire.

Une fable sur l’adolescence qui ne nous fait pas regretter d’avoir dépasser cet âge sans nous donner non plus l’envie de devenir adulte. Reprenons, pour conclure, les propres mots du film tant de fois répétés : « ça l’fait trop pas ! ».

Le crâne de cristal du prochain Indiana Jones au musée du Quai Branly

Posté par Raphaël, le 29 avril 2008

                  

Quand la fiction s'inspire de la réalité... 

Alors qu'Indiana Jones fera son grand retour sur les écrans français le 21 mai prochain (et quelques jours avant sur la Croisette), le Musée du Quai Branly a décidé d'exhiber opportunément l'un des fameux crâne de cristal, héros du film, et de lui dédier une exposition du 20 mai au 7 septembre. 

Il existe en réalité, douze exemplaires de crânes "en cristal" à travers le monde, dont un au British Museum de Londres et un à Paris (en photo). Présenté autrefois au Musée de l'Homme du Palais de Chaillot , le crâne dit "de Paris" est en quartz limpide d'une grande pureté. Il mesure 11 cm de haut et pèse presque 2,8 kg. Il est considéré comme un chef d’oeuvre de la culture aztèque. De nombreux doutes, cependant, existent sur la véritable origine et la date de ce crâne, qui serait beaucoup plus contemporains.

Selon les amateurs d'ésotérisme, dont la mouvance new age, les crânes de cristal ont une origine et des pouvoirs surnaturels, comme celui de guérir ou de réfléchir la lumière en la projetant par les orbites. Les douzes crânes représenteraient les douze mondes dans lesquels la vie humaine aurait été présente, la Terre étant le plus jeune de ces mondes. D'ailleurs, la Terre aurait eu elle-même son crâne ce qui porte à 13 le nombre de ces précieux objets. Superstition ?

Une interprétation de la légende indique même qu'il faudrait réunir les 13 crânes le dernier jour du calendrier Maya, soit le 21 décembre 2012, pour éviter le basculement de notre planête ! Mais n'ayez crainte, Indiana Jones, même atteint d'arthrose, veille sur nous. 

Les crânes de cristal, dont celui  de Paris, exercent toujours autant de fascination grâce au mystère entourant leur création et grâce à toutes les croyances et légendes, même les plus folles, faites autour de ces reliques.  Pour en savoir plus, rendez-vous au Musée du Quai Branly dès le 20 mai et le lendemain dans les salles de cinéma.

Indiana Jones et les lois du marketing réussi

Posté par MpM, le 28 avril 2008

 

Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal

A moins d'un mois de sa sortie, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal entretient savamment le buzz. Mercredi dernier, Thierry Frémeaux confirmait que l'avant-première mondiale du nouveau volet des aventures du plus célèbre archéologue de l'histoire du cinéma aurait bien lieu à Cannes. Cette semaine, les nouvelles images du film inondent le web. On peut y voir Shia LaBeouf à moto, Cate Blanchett lourdement armée (et avec une coiffure à la Louise Brooks) ou encore Harrison Ford devant des inscriptions énigmatiques sur un mur de pierre. Rien de révolutionnaire ou de révélateur, mais suffisamment explicite pour rassurer les fans (l'ambiance et le style semblent intacts) tout en stimulant le désir. Cette insoutenable attente prendra fin en deux temps : dès le 18 mai sur le site d'Ecran Noir à Cannes (cannes-fest) et le 21 mai dans toutes les bonnes salles.

Téchiné retrouve Deneuve et Blanc

Posté par vincy, le 28 avril 2008

Comme réconforté par le succès public des Témoins (376 000 entrées sans fanfare marketing), André Téchiné, snobé par les César, prolonge son exploration des temps modernes et de ses vices de formes. Après l'émergence du SIDA dans les années 80, le cinéaste se penche sur le cas de cette jeune femme qui avait "inventé" une agression antisémite lors d'un voyage en RER, en banlieue parisienne. Le fait divers avait enflammé les médias, qui n'avaient pas vérifié grand chose, et avait ému jusqu'au Président de la République.

A partir de la pièce de théâtre "RER" de Jean-Marie Besset, Téchiné, l'auteur de la pièce et Odile Barski ont imaginé La fille du RER, dont le tournage débute le 19 mai. Cette production médiane de 7 millions d'euros devrait être prête pour le premier semestre 2009. Sur la forme, Téchiné est prêt à mélanger reportage télévisuel, webcam internet et journaux audiovisuels. La jeune femme mythomane sera incarnée par Emilie Dequenne (Rosetta, Le pacte des loups), sa mère par Catherine Deneuve. On y retrouvera aussi Michel Blanc (déjà de l'aventure des Témoins), Mathieu Demy, Nicolas Duvauchelle et l'actrice somptueuse de La visite de la fanfare, Roni El Kabetz.

Pour Deneuve, il s'agit surtout de la sixième fois avec Téchiné. Les deux amis du parc du Luxembourg sont aussi dans l'actualité avec la sortie en DVD du Lieu du Crime (Cannes 1986).

Venise brûle déjà

Posté par vincy, le 28 avril 2008

Burn after reading, le nouveau film des frères Coen, ouvrira la 65e Mostra du cinéma de Venise, le 27 août prochain. Dans la guerre que se livre les festivals, voici celle de la surenchère des annonces... Cannes avait l'habitude d'annoncer le président du jury du festival, avant même l'ouverture du festival de Berlin. Mais rarement ses films... La mostra doit être trop heureuse d'avoir ce film, qui n'est pas encore finalisé, ce qui explique qu'il glisse de Cannes à Venise.

Burn after reading réunit George Clooney, Brad Pitt, Tilda Swinton et John Malkovich. Il mélange espionnage et chirurgie esthétique et sortira à l'automne dans le monde entier. Plutôt habitués à Cannes, les désormais Oscarisés frères Coen feront ainsi leur premier tour sur la lagune italienne.

French touch à la Quinzaine

Posté par vincy, le 25 avril 2008

 Pour son quarantième anniversaire, la Quinzaine des réalisateurs présentera 22 longs métrages parmi lesquels 4 films français, dont le Bertrand Bonello, Claire Simon et celui des frères Larrieu qui étaient en lice pour la Compétition officielle. Restent le film de Rithy Panh, Un barrage contre le Pacifique, et le Laurent Cantet en possibles montées des marches.

Salamandra, Pablo Aguero (Argentine) 

Dernier maquis, Rabah Ameur-Zaïmeche (Algérie)

Liverpool, Lisandro Alonso (Argentine)

Shultes, Bakur Bakuradze (Russie)

De la guerre, Bertrand Bonello (Europe) 

Ce cher mois d'août, Michel Gomes (Europe)

Elève libre, Joachim Lafosse (Europe)

Eldorado, Bouli Lanners (Europe)

Tony Manero, Pablo Larrain (Chili)

Le voyage aux Pyrénées, Jean-Marie et Arnaud Larrieu  (Europe)

Blind Loves, Juraj Lehotsky (Europe) 

Knitting, Yin Lichuan (Chine)

Now showing, Raya Martin (Philippines)

Boogie, Radu Muntean (Europe)

Resto della notte, Francesco Munzi (Europe) 

Lonely tune of Tehran,  Saman Salour (Iran)

Le chant des oiseaux, Albert Serra (Europe)

Les bureaux de Dieu, Claire Simon (Europe) 

Monsieur Morimoto, Nicola Sornaga (Europe)

Acné, Federico Veiroj (Uruguay)

séances spéciales:

Ouverture : Quatre nuits avec Anna, Jerzy Skolimowski (Europe)

Clôture : The pleasure of being robbed, Josh Safdie (U.S.A.°

40x15, Olivier Jahan (Europe) - soirée du 40e anniversaire

Milestones, Robert Kramer (U.S.A.)

Le genou d'Artémide et Itinéraire de Jean Bricard, de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet (Europe)