QUEL EST MON NOM?

POUR EN FINIR AVEC LE CINÉMA

LA COULEUR RETROUVEE DU VOYAGE DANS LA LUNE DE GEORGES MELIES

CONVERSATIONS AVEC MARTIN SCORSESE

PARIS VU PAR HOLLYWOOD

FAUX Q, VRAI MAGAZINE

5e AVENUE, 5 HEURES DU MATIN

LE VOYAGE DE G. MASTORNA

DÉJÀ STARS

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

AARDMAN, L'ART QUI PREND FORME

DÉMONS

SCORSESE L'EXPOSITION




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Avril 2015

AARDMAN, L'ART QUI PREND FORME
Bricocinérama

Tandis que Shaun le mouton bêle sur les écrans, le musée Art Ludique accueille l'exposition Aardman, l'art qui prend forme, rétrospective pédagogique et ludique des célèbres studios anglais.

Wallace et Gromit, les poules de Chicken Run, quelques pirates et souris, Shaun le mouton et sa bande... il ne me manque plus qu'une tasse de de thé et un peu de cheddar au détour de l'une des multiples galeries. David Sproxton et Peter Lord commence leur rêve avec une petite caméra prêté par le père de ce dernier. Ils réalisent un film qu'ils vendent à la BBC pour la modeste somme de 15 £. Voilà ce que la voix d'Antoinde De Caunes nous confie dans le petit appareil offert à l'entrée de l'exposition. Les réalisateurs de Wallace et Gromit ont en eu de la patience. Que ce soit pour rencontrer le succès ou créer leurs personnages... en pâte à modeler.

C'est ce que l'on découvre au file de l'exposition avec les maquettes de leurs films: une merveille pour la rétine. Les détails sont doués du génie des artisans qui ont la foi et l'envie de bien faire. On croirait pénétrer réellement dans le living room de Wallace ou dans la ferme de Shaun. Lorsqu'on voit les films des Studios Aardman on ne peut se douter du travail acharné qui se cache derrière. Et pourtant...

Afin de faire agiter la main à un personnage, ils peuvent travailler dessus pendant des heures. L'exposition met en avant cette merveille de patience et de talent. Nous pouvons voir comment ils ont crée leur célèbre lapin-garou (presque un an de travail), le détail des scènes (les livres de pirates dans Pirates, bon à rien et mauvais à tout) ou encore des œuvres inédites.

Chaque galerie est emplie de rêves en pâte à modeler. La couleur est partout. Et cette première mondiale met les petits pirates dans les grands bateaux: une cinquantaine de décors (dont le galion de 5 mètres de hauteur), des pubs, des clips, des esquisses, des machines délirantes, bref du bricolage, du fait-main et fait-maison. Car il faut de l'ingéniosité pour illustrer le thé qui coule d'une théière (c'est du papier Cellophane coloré et torsadé) ou de la mousse savonneuse ( en fait de petites perles de verre et du gel capillaire mélangé à de l'huile).

"L'exposition entend moins montrer comment on fabrique un film en volume, image par image, que célébrer à leur juste valeur ces artistes hallucinants qui ont influencé leur époque", explique Jean-Jacques Launier, directeur du musée.

"Nous concevons des divertissements dans notre coin depuis quatre décennies et, pour la première fois, un musée nous reconnaît en tant qu'artistes. C'est extrêmement plaisant !" s'amuse Peter Lord.

- cynthia    


Les films Aardman sur Ecran Noir  - Histoire des studios Ardman  - site web de l'expo